AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Sam 1 Jan - 19:03

Choi Min Jae ou la personne la moins appropriée à faire partie du dortoir a dans toute sa splendeur. Non décidément, il n'était pas du genre travailleur, la tête plongée dans les bouquins afin de se maintenir à d'excellentes notes pour sa propre réussite. Sincèrement, il n'en avait rien à taper. Il avait juste de la chance d'être un minimum intelligent, de réussir sans se forcer, et de posséder quelques centaines d'années accumulations de connaissances continuellement rabâchées derrière lui. Aucun mérite en soit. D'ailleurs, il ne comprenait pas les humains pour ça. Ils ne possédaient pas un nombre d'années incalculables à vivre comme lui, et bon nombre d'entre eux les gâchaient à rester enfermés pour se blinder le cerveau à en vomir. Non sincèrement, il ne comprenait pas. Et d'ailleurs les professeurs étaient de véritables bourreaux pour ça. Ils les incitaient à se renfermer dans leur étude en leur collant.. un devoir à rendre pour le lendemain impérativement pour ce qui n'avait pas fait le précédent sous peine de retenue. Quoi ? Min Jae releva alors la tête vers l'adulte. Adulte qui pourtant ne devait même pas posséder un dixième de son espérance de vie à lui. Il s'affala sur son bureau sans aucune discrétion, montrant clairement que ça ne lui plaisait pas sans aucune gêne. Il n'était pas question qu'il passe sa soirée à faire un truc qui le gonflait. Pas le moins du monde. Oui, monsieur faisait parti de ceux qui n'avait pas rendu le précédent, il n'avait franchement pas que ça à faire. Certes, il n'avait rien prévu ce soir, mais l'idée de plancher sur un truc à rendre alors qu'il pourrait être en train de faire autre chose le déprimait. Et le simple fait que pourtant, ce foutu devoir, il le réussirait sans problème et avec une facilité déconcertante lui attirait les foudres des enseignants. Il passait pour un abruti aux yeux des autres alors que c'était loin d'être le cas. Il était just fainéant et il fallait sans cesse le pousser pour lui faire faire les choses dont il n'a pas envie ou bien jouer la carte du chantage. Parfois ça marche aussi.

Il fit la moue alors que le professeur leur indiqua qu'il pouvait quitter la salle. Il ne se le fit pas dire deux fois, rangeant rapidement ses affaires pour sortir. Il faisait déjà nuit alors qu'il n'était qu'à peine dix sept heures. Min Jae arpenta les couloirs et monta à l'étage où se situaient les chambres et pénétra dans la sienne. Vide à cette heure-ci. Mais il ne s'en préoccupa pas. S'il devait suivre les moindres faits et gestes de son colocataire il n'aurait pas fini et il serait très mal placé pour le faire. Puisque de son côté, il était très rarement dans la chambre également. Lâchant un soupir bien plus gros que lui, il balança son sac et ses affaires dans un coin de la pièce avant de s'étaler de tout son long sur son lit. Il n'avait rien de prévu for toutnight (a) et il n'avait aucunement envie de plancher sur le devoir qu'on lui avait imposé. Non, il devait rapidement trouver quelque chose à faire de bien plus distrayant. Sinon il n'aurait aucune excuse. Excuse bidon au passage puisque non valable dans tout les cas. A trop réfléchir à la soirée qui l'attendait, il sombra rapidement dans les bras de Morphée sans s'y attendre. Ce ne fut qu'une heure plus tard qu'il rouvrit les yeux. Complètement à l'ouest. Il s'étira de tout son long avant de se décider à bouger. Rester là et passer son temps à dormir était une initiative intéressante, mais il n'en avait guère envie. Il préférait de loin sortir et aller trouver amusement ailleurs. Oui, c'était bien ça. Il allait sortir, peut être croiser des personnes qu'ils connaissaient, et les embarquer avec lui par la même occasion. Le jeune coréen se leva, enfila son manteau ainsi que sa grosse écharpe, avant de sortir de la chambre. Certes, il avait peut être une température corporelle légèrement plus élevée que la normale dû à ses capacités, mais il n'en restait pas moins sensible au froid. Relevant son écharpe jusqu'au niveau de son nez, il entra dans le salon dans lequel il comptait faire un détour pour voir s'il n'y avait personne qui voudrait bien l'accompagner. Quand bien même la personne ne voudrait pas, il saurait toujours la convaincre.

Lorsqu'il entra dans la salle, son regard eut bien fait de faire le tour de la pièce. Elle était vide. Ou presque. A croire qu'ils avaient tous désertés décidément. Ses yeux s'attardèrent sur une personne assis à une table, de dos, visiblement en train de lire un livre. Il se rapprocha sans bruit afin de voir qui cela pouvait bien être sans pour autant se faire remarquer. Puis il identifia la personne qui ne l'avait toujours pas vu, restant à distance raisonnable. Ahn Ji Hyuk ou la cible d'un pari débile, désormais terminé. Terminé certes, mais pas tout à fait. On ne se débarrasse pas d'un Min Jae aussi facilement. Surtout que la dite cible, ne faisait rien pour améliorer son cas, bien au contraire car plus on le repousse plus il s'accroche, car justement il ne supporte pas d'être rejeté. Un léger sourire apparut sur les lèvres de la jeune fée. Il se doutait bien qu'il n'arriverait pas à le faire sortir si jamais il s'y mettait vu le caractère presque associable de du jeune homme, l'espoir fait vivre. Mais le simple fait qu'il essaye de lui arracher trois mots de la bouche ou bien qu'il le tire de son addiction pour les livres et toutes ses choses ennuyantes à mourir étaient une véritable occupation en soit. Pas facile certes. Bien qu'à la base il comptait sortir et qu'il était paré pour. Indécis? Parfois oui.

Min Jae s'approcha donc par derrière du jeune homme, qui avait l'air complètement absorbé dans sa lecture. Son éternel sourire joueur accroché aux lèvres. Sans aucune gêne et discrétion, il se pencha sur lui, quitte à l'écraser mais vu le poid qu'il pesait... afin d'atteindre le bouquin et de le lui arracher des mains. Avant de lire une ligne. Refermer le livre. Lire le titre et jeter un regard consterné au jeune homme. Il passa à côté de lui sans rien dire et vint s'asseoir à la place en face. Une jambe repliée sous lui. Il releva la tête vers Ji Hyuk qui visiblement ne devait pas avoir compris ce qu'il lui arrivait après avoir vu son livre se volatiliser. Qui plus est, Min Jae devait faire parti des dernières personnes qu'il avait certainement envie de voir. Dommage pour lui. S'il savait qu'il avait changé ses plans pour embêter sa charmante personne en plus de ça... Il fit la moue, gonflant les joues, avant de lâcher un gros soupir blasé.

« Encore en train de lire tes trucs à dormir debout. A croire que tu ne sais vraiment rien faire d'autre. »

Il n'avait pas tord. Et c'était peut être pour ça que dès qu'il le voyait, il était constamment sur son dos à essayer de le bouger. Comment est-ce que l'on pouvait passer sa vie à faire toujours la même chose. Pire quand c'est pour s'isoler. En même temps, lorsqu'on est une personne telle que Min Jae, c'était totalement impossible de comprendre l'état d'esprit dans lequel pouvait se trouver Ji Hyuk. Non, puisqu'il ne supportait pas être seul lui même. C'était limite phobique chez lui. C'est pourquoi il était persuadé qu'il y avait un truc qui n'allait pas chez lui. Qui le poussait à être comme il est là. Car non, on ne pouvait pas « vouloir » être comme ça. S'isoler volontairement des autres et rejeter toute sociabilité. Lui, il le voyait comme ça. Après allez savoir s'il était dans le vrai ou non. Mais c'était un constat, et il était borné. Posant ses coudes sur la table et calant sa tête dans ses mains, il jeta un œil presque triste à Ji Hyuk et le ton qu'il prit pour parler était limite désolé et désespéré à son adresse tellement c'était inconcevable pour lui d'être comme ça.

« Mais t'as vraiment pas de vie sociable... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Dim 2 Jan - 19:02

C'est en évitant soigneusement la population que Ji Hyuk se rendait à son dernier cours de la journée. Certes, c'est assez difficile lorsque les couloirs grouillent d'élèves lors des interclasses mais le coréen tentait surtout d'éviter les personnes qui avaient pour habitude de lui adresser la parole. Les autres – bien qu'il ne trouve pas des plus agréable le fait de devoir se fondre dans une telle masse – il s'en fichait quelque peu. Après tout, son statut de riche pourri gâté, froid et associable le suivait si bien que la plupart d'entre eux ne l'approchait pas. Sûrement par peur de se voir cracher à la figure des paroles désagréables qu'ils ne méritent peut-être même pas. D'ailleurs, il ne valait mieux pas pour qui que se soit d'avoir la bonne et merveilleuse idée de l'aborder aujourd'hui. En effet, son réveil avait sonné en retard et comme si ce n'était pas assez, son camarade de chambre lui avait pris la tête en passant trop de temps fourré dans la salle de bain. Alors autant vous dire qu'il ne souhaitait vraiment pas voir qui que ce soit ! Du moins, plus que d'habitude. Il se dépêchait durant les pauses pour se rendre le plus vite possible au cours suivant afin de ne pas avoir à jeter qui que ce soit qui pourrait l'aborder par malheur. Heureusement pour lui – et pour eux – il réussit son coup durant toute la journée et tout se passa très bien. Enfin, si l'on oublie sa mauvaise humeur persistante.

Dans les dernières minutes du dernier cours de la journée, le professeur donna à nouveau le devoir qu'il y avait à rendre à ceux qui ne l'avaient pas encore fait. Ji Hyuk se félicita intérieurement de l'avoir déjà fait et rendu en voyant la mine désespérée de ceux qui subissaient la malheureuse sentence. Avouons que faire un tel devoir la veille pour le lendemain... personne n'en veut. Le jeune n'écouta pas grand chose de ce que pouvait bien leur dire le professeur, il se plongea dans les notes qu'il avait pris durant, vérifiant les fautes et s'il avait bien tout noté. Dans le pire des cas, il pourrait toujours faire des recherches dans la soirée puisqu'il n'avait pas de devoir à faire mais – pour une fois – il aurait aimé avancé plus dans la lecture de son livre du moment plutôt que de travailler. Eh oui, même lui peut ne pas avoir envie de travailler ! Dans un sens, c'est compréhensible, il s'était tellement bien avancé durant son temps libre qu'il se trouvait avoir une soirée tranquille pour une fois. Alors s'il pouvait éviter de reprendre tout son cours, autant en profiter, non ? Il corrigea les quelques fautes qu'il pouvait trouver et commença à ranger ses affaires. Il n'avait même pas entendu que le professeur avait déjà donné la permission de quitter la salle et lorsqu'il releva la tête, les trois quart de la classe étaient déjà sorti. Il se dépêcha alors d'enfiler sa veste, mit son écharpe négligemment autour de son cou et quitta la pièce avec son sac.

Sans perdre une minute, le coréen gagna sa chambre au deuxième étage tout en évitant toujours soigneusement de croiser des élèves de sa classe ou tout simplement, des élèves qu'il connaissait. Une fois dans sa chambre, il déposa sa veste et son écharpe sur le dossier de sa chaise de bureau avant de se rendre dans la salle de bain, ouvrant le robinet. Il se regarda dans le miroir en attendant que l'eau se réchauffe un peu puis s'humidifia le visage : le dernier cours l'avait un peu endormi en réalité. Arrêtez donc de vous étonner ainsi ! Ji Hyuk passe peut-être son temps à étudier, mais ce n'est par gaité de cœur qu'il le fait. Les études ne sont pas une passion pour lui non plus seulement, lorsqu'il se met une chose en tête, il se donne tous les moyens pour l'atteindre. Être quelqu'un de sérieux et travailleur ne rime pas forcément avec le fait d'aimer les cours. Or le dernier cours avait été particulièrement ennuyeux. En même temps, il n'y a rien de bien trépidant à prendre des pages et des pages de notes. Il quitta la petite pièce après s'être séché le visage et chercha son fameux livre dans les tiroirs de sa table de nuit. Il décida de laisser ses autres affaires dans la chambre avant de regarder l'heure. Il était environ dix-sept heures vingt et le soleil avait déjà bien disparu sur la capitale de la Corée du sud. A l'extérieur, il régnait un froid qu'il ne souhaitait pas subir durant sa lecture et le brun choisit tout simplement de s'installer dans le salon commun des élèves. A cette heure-ci, il n'y aurait peut-être pas grand monde puisque beaucoup profiter de sortir avant le couvre feu. Croisant les doigts, il sortit donc de la chambre et se dirigea vers le salon commun.

Une fois arrivé, il balaya la salle du regard, vérifiant s'il y avait quelqu'un. Miracle ! Il était tout seul et le silence régnait en maitre dans la grande pièce. Le coréen se dirigea vers une table à laquelle il s'installa calmement, soudainement pris d'une satisfaction et d'une bonne humeur dont il n'avait pas eu droit durant l'intégralité de la journée. Tout était si calme que l'on aurait entendu une mouche voler et il pu lire tranquillement pendant bien trois quart d'heures. Absorbé par sa lecture, il ne faisait même plus attention à ce qui l'entourait et il se demanda bien ce qu'il pouvait se passer lorsqu'il sentit « quelque chose » se presser sur lui, attraper son livre avant de le lui retirer. Ji Hyuk suivit instinctivement son bouquin du regard et... constata avec agacement que l'enquiquineur n'était autre que monsieur Choi Min Jae ! Un pot de colle ambulant et moulin à parole par dessus le marché. Notre coréen n'eut d'autre réaction que lever les yeux au ciel avant d'ignorer totalement la remarque que pouvait bien lui faire son camarade de classe. Eh oui, non seulement ils étaient dans le même dortoir, mais aussi dans la même classe ! Il n'y a pas mieux comme situation pour éviter convenablement de se faire ennuyer, vous ne trouvez pas ?

Il ignora totalement le garçon qui venait prendre place en face de lui, le regardant d'un air... triste ? Heureusement que Ji Hyuk ne regardait pas, son agacement se serait transformé en énervement. Mais que pouvait bien lui vouloir Min Jae ? Franchement, il n'y a rien d'intéressant à harceler une personne qui ne veut strictement pas vous adresser la parole et qui ne se gêne pas pour vous l'envoyer en pleine poire. Le coréen ne comprenait pas que l'on puisse insister auprès d'une personne de cette façon là. Un manque d'affection ? Pourtant, ce n'est pas le genre à manquer d'amis ! Alors pourquoi n'allait-il pas se frotter à ses vrais amis plutôt que de venir sur piquer à lui ? Incompréhensible. Dans un sens, l'adolescent aurait pu se réjouir qu'une personne veuille absolument lui parler parce qu'il faut avouer que ce n'est pas désagréable à ses yeux non plus lorsqu'il est avec sa meilleure amie. Savoir que l'on est apprécié n'est pas une mauvaise chose et il le sait. Mais il ne souhaite pas s'attacher à qui que ce soit : il ne le veut pas, et ne le peut pas. C'est peut-être dommage, mais il préfère ne pas avoir de vie sociable et se retrouver seul plutôt que de souffrir comme il a souffert auprès des seules personnes qu'il a pu aimer dans sa vie – à part So Eun - : à savoir, les membres de sa famille.

« Mh... et alors ? Je vois pas ce que ça peut bien te faire que je n'ai aucune vie sociale, si ça me convient à moi, je vois pas où est le problème. » rétorqua-t-il sèchement.

A vrai dire, il n'avait pas tellement envie de lui adresser la parole mais apparemment, l'ignorer rend la situation encore pire. Alors autant lui adresser quelques mots, avec un peu de chance, il le laissera tranquille après... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Dim 2 Jan - 22:05

« Mh... et alors ? Je vois pas ce que ça peut bien te faire que je n'ai aucune vie sociale, si ça me convient à moi, je vois pas où est le problème. »

Bingo. Il s'y attendait à celle-là. Il aurait même dû parier qu'il allait sortir une phrase de ce type là. Il était tellement prévisible. C'était dingue à quel point les associables dans son genre disaient toujours la même chose dans l'espoir de se débarrasser des personnes telles que lui. Seulement, après les maintes et maintes fois où il avait réussi à lui tomber dessus et lui imposer sa charmante et adorable personne, il n'avait toujours pas compris qu'il était quasiment impossible d'envoyer péter un Min Jae qui vous a pris pour cible. Peut être qu'on avait réussi il y a une époque, mais cela remonte à tellement loin qu'il ne s'en souviendrait même plus. Ou du moins, il l'a oublié. Bizarrement, tout ce qui a du mal à passer ou qui a su le blesser se volatilisait avec une facilité déconcertante de son esprit. C'est pourquoi il en fallait beaucoup, voir énormément, pour arriver à l'atteindre. Et quand ça marche, il n'en laisse rien paraître. Se faisant parfois passer pour plus fort qu'il ne l'est réellement. Mais ça, nul ne saurait le voir si jamais ça parvenait à arriver tellement monsieur est bon acteur. Mais revenons à notre très cher cas social. Il faut dire ce qu'il en est. Et puis ce n'était pas d'aujourd'hui et ce n'était pas non plus à prouver dans tout les cas. Rien que pour appuyer ses dires : il devait certainement faire parti des élèves aillant rendu le devoir à faire, et au lieu de sortir et de profiter de sa soirée, le jeune homme... lisait un livre qui avait l'air des plus assommants du monde. Sérieusement, il fallait vraiment avoir un problème quelque part. Et c'était à cause de ce fameux problème que Min Jae lui collait aux basques. Il était bien décidé à dénicher ce qui n'allait pas chez lui et à pourquoi pas le faire changer et … le dévergonder un peu ? Oui tout à fait. L'espoir fait vivre mon cher. Car là, il y avait du boulot. Et ce n'était pas peu dire..

« Tu n'as aucune vie sociable et tu ne vois pas où est le problème... » souffla-t-il doucement. Il marqua une pause avant d'ajouter, plus pour lui même qu'autre chose.  « C'est encore plus désespérant que ce que je pensais. ».

Min Jae fixait le jeune homme sans ciller, lâchant un léger soupir. Il remonta légèrement son écharpe, plus par tic que par réelle utilité. Cela pouvait paraître étrange. Du sérieux. Il avait mis de côté son éternel ton joueur et constamment amusé, qu'on ne saurait distinguer s'il plaisante ou non pour quelque chose de plus posé. Décidément, c'est que son cas méritait réellement d'être étudié de plus prêt. Mais heureusement pour Ji Hyuk, le côté sérieux ne collait pas à la peau du blondinet. Il n'arrive pas à le tenir et il est fort à parier que dans cinq ou dix minutes il redevient l'espèce de sale gosse bruyant qui horripile le brun. En réalité, en entendant penser Min Jae, on se croirait presque dans une situation de psychanalyse pour trouver la source du problème le poussant à agir de la sorte. La bonne blague. Gardant sa tête dans une de ses mains, il se mit à jouer avec les pages du livre qu'il avait piqué à Ji Hyuk du bout des doigts. Pourquoi il le regardait comme ça d'ailleurs. Ah oui. Il voulait qu'il s'en aille c'est ça? Comme c'est dommage. Ce n'était pas dans ses intentions. Il continua de le fixer, comme si la réponse à son problème était en réalité écrit sur son visage. Et dans tout les cas, même si c'était le cas, vu la simplicité d'esprit de monsieur, il n'aurait peut être même pas su le voir. Faut pas trop lui en demander non plus à notre fée. Si c'était trop subtil, ça ne passait pas. Lui, il lui fallait du concret, avec des mots concrets dans une situation concrète. Et encore. Parfois, il faisait semblant de ne pas comprendre quand justement il ne voulait pas comprendre. Oui, il ne faisait pas dans le simple je vous l'accorde. Pourtant il n'a pas vraiment l'apparence de quelqu'un de très compliqué en soit non plus.

Il se redressa sur sa chaise, avant de poser le livre sur ses cuisses histoire qu'il ne l'atteigne pas, et fourra les mains dans les poches de son manteau reculant pour prendre appui sur le dos de la chaise. Cela allait être difficile. Il le concevait très bien. Mais un jour il y arriverait. Il saura alors qu'un Min Jae, peu importe le temps qu'il met ou les méthodes qu'il entreprend, parvient toujours à ses fins. Et c'était les méthodes qu'il entreprenait qui pouvait faire peur parfois. Il n'avait nullement peur du ridicule et il serait bien capable de faire le pitre ou faire les pires débilités du monde pour le faire un minimum réagir. Et bien que Ji Hyuk à lui tout seul soit déjà une véritable attraction puisqu'il devait se creuser la tête dans tout les sens pour pouvoir espérer lui arracher une réaction, s'il répondait toujours les mêmes banalités constamment rabâchées, sa soirée risquait d'être beaucoup moins amusante que prévu. Mais allons bon. C'était le prix à payer. Et puis, il n'était pas censé savoir qu'il avait abandonné l'idée de sortir pour embêter sa très bavarde et chaleureuse personne. Non il était juste paré comme un esquimau pour braver la neige, mis à part ça absolument pas non. Il reprit le livre de Ji Hyuk en main, y jeta un vague coup d'œil avant de relever la tête vers lui et de l'agiter légèrement afin d'attirer son attention dessus.

« Me dis pas que tu comptais passer ta soirée là dessus, alors que tu dois faire parti de ceux de la classe qui n'ont rien à faire ce soir ? Faut vraiment que t'apprennes à vivre sérieux. On est plus au dix-septième siècle. Y a d'autres trucs à faire de nos jours. »

Il sentait bien le et-si-tu-te-mêlais-de-ce-qui-te-regarde-juste-pour-une-fois lui pendre au nez comme précédemment, ou comme à chaque fois. Sauf, que ça ne marchait pas sur lui ses phrases là. Mais il pouvait toujours essayer, certes, il n'avait rien à perdre. De plus, tout ce qu'il disait, il le racontait en connaissance de cause. Il n'y avait aucune comparaison à faire avec l'époque où il était né et celle-ci. Si ce n'est que Ji Hyuk y aurait très bien eut sa place à vrai dire. Il aurait rien raté dans tout les cas ça c'est clair, contrairement à maintenant où il avait le luxe de pouvoir se divertir avec tout ce qu'on pouvait imaginer et... il restait en mode rat de bibliothèque. Et puis ce n'est même pas qu'il ne pouvait pas, c'est qu'il ne voulait pas et qu'il rejetait tout le monde voulant le bouger un peu. Il lui faisait penser à un vieux papy aigri dont il ne faut surtout pas changer les habitudes sous peine de sentences pénibles et douloureuses. Non, il devait juste vraiment lui manquer une cas le pauvre, y a pas à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Sam 8 Jan - 20:55

N'avait-il pas raison ? Une réponse de ce genre là était certes vraiment prévisible venant d'une personne telle que Ji Hyuk mais, avouons tout de même qu'il n'avait pas totalement tord. Ce jeune casse pied ne le connaissait absolument et passait même son temps à se prendre des vents de la part de notre asociale. Ce n'est pas comme s'ils se connaissaient de longue date et que, de ce fait, le garçon s'inquiète un peu du comportement fermé, froid et distant du brun. Puis ce n'est pas non plus comme si ce dernier se plaignait ouvertement de sa situation. Au départ, il avait eu beaucoup de mal à se sentir de plus en plus éloigné des gens lui qui en côtoyait pas mal lorsqu'il était petit. Mais avec le temps, l'habitude et un caractère un peu plus renfrogné, il a fini par... prendre goût à la solitude ? A tel point qu'il ne supporte pas tellement la compagnie de qui que ce soit, hormis ceux qu'il considère comme ses amis – rares, je vous l'accorde. Malheureusement pour lui, il existe des cas qui ne lâchent pas l'affaire sans avoir eu le dernier mot, et Min Jae en fait probablement parti. Depuis qu'il l'a abordé pour la première fois, Ji Hyuk se tue à essayer divers méthodes pour l'éloigner. Au début, il l'envoyait paitre comme il a l'habitude de faire puis il a jouer la carte de l'ignorance. Tout cela sans succès aucun ! Le jeune homme était une vraie sangsue, c'est vrai, et cela semble impossible de s'en débarrasser. Notre coréen ne savait même plus quoi faire pour gagner sa tranquillité... Faire un effort, accepter de lui parler et faire mine de lui donner ce qu'il veut ? Jamais. Cela ne ressemble pas à l'associable et puis, il ignorait totalement ce que son camarade pouvait attendre de lui.

« Avoir une vie sociale n'est une obligation pour personne. Si je me sens bien avec seulement un ou deux amis, c'est mon problème. » répliqua-t-il en soupirant. Il leva les yeux au ciel avant de poser un regard froid sur Min Jae. « Puis... tu m'expliques pourquoi tu t'acharnes sur le fait que je n'ai pas de vie sociale ? C'est pas comme si tu me connaissais. »

Ji Hyuk ne baissa pas son regard et fixa le blond qui faisait de même. On aurait presque dit qu'ils allaient finir par se sauter à la gorge pour s'entretuer bien que Min Jae ait plus l'air de tenter de lire en le brun qu'autre chose. Mais que pouvait-il bien chercher ? S'il s'attendait à ce que le coréen lui balance toute sa vie sous prétexte qu'il le laisserait tranquille après cela, il se mettait le doigt dans l'œil et jusqu'au coude ! Une seule personne connaissait tout de lui et So Eun resterait la seule pendant encore longtemps, voire même peut-être... toujours. Il en fallait beaucoup au jeune homme pour qu'il accepte de se confier sur ce sujet tabou et vous n'aurez pas besoin de moi pour comprendre que ce cher casse pied était encore loin du « beaucoup ». Et franchement, c'était sur une très mauvaise voie entre les deux garçons pour envisager que cela finisse en confession. Certes, on ne peut pas vraiment savoir ce que réserve l'avenir et on dit que les plus belles relations commencent mal... Mais de là à penser que c'est possible avec le cas qu'est Ji Hyuk, c'est un peu gros. Il faut l'avouer, c'est ce qu'il est : un cas comme on en rencontre assez peu en une misérable vie humaine. Et il n'était pas prêt de céder au blondinet, vraiment pas. Ça avait été déjà bien compliqué de parler à sa meilleure amie alors qu'il l'appréciait déjà à l'époque. Alors parler à quelqu'un qu'il n'apprécie pas, cela relève presque du miracle.

Il n'avait envie que d'une chose : récupérer son livre et partir s'enfermer dans sa chambre pour un minimum de paix. Mais l'enquiquineur venait de déposer le bouquin sur ses genoux et se reculait pour appuyer son dos contre la chaise. Ji Hyuk se voyait mal se jeter dessus pour récupérer son bien. Peut-être même que ça amuserait bien trop le blond et... lui faire subir un ennuie sans précédent serait sûrement la meilleure solution pour qu'il se lasse et le laisse tranquille. Seulement, le coréen n'était franchement pas décidé à passer sa soirée en cette compagnie fort charmante et il se sentait bouillir sur sa chaise, sans lâcher son interlocuteur du regard. Cherchant désespérément un moyen de reprendre son bouquin avant de partir à toute vitesse dans sa chambre, il croisa les bras et s'accouda à la table alors que Min Jae sortait le livre tant convoité de sa « cachette », y jetant un bref coup d'œil avant de l'agiter presque sous le nez du brun. Ce dernier ne cilla pas et garda son attention sur le jeune homme, tentant d'analyser la crédibilité de ce qu'il pouvait peut-être faire.

« Réfléchis donc deux minutes : qu'est-ce que tu veux que je fasse à part lire ou travailler ? Comme tu le dis si bien, je n'ai aucune vie sociale et sortir avec ce froid juste pour faire quelque chose de différent de ma peau, très peu pour moi. » répondit-il sur un ton... étrangement plus léger que précédemment. Un peu comme s'il se moquait de Min Jae, sans pour autant sourire. « Puis j'aime lire, j'y passe beaucoup de temps et ce depuis bien avant que je m'isole. »

Eh oui, nous ne sommes peut-être plus dix-septième siècle mais il existe encore des personnes aimant la lecture et ce qui va avec sans pour autant qu'elles soient des extra-terrestres. Certes, les jeunes d'aujourd'hui préfèrent passer leur temps en boîte ou je ne sais où avec leurs potes, mais les exceptions existent et Ji Hyuk n'est pas le seul dans ce cas non plus. Et il était désormais temps qu'il puisse vaquer à ses occupations sans qu'on ne le dérange ! Il ne lâcha pas le blond des yeux de façon à ce qu'il ne puisse prévoir aucune réaction de la part de l'associable puis... il s'accapara soudainement du bouquin qui était toujours sous son nez et se leva d'un bon, contournant la table avant de se poster devant son camarade.

« Sur ce, j'ai des choses à faire alors, que le froid de l'extérieur te fasse le plus grand bien ! » ajouta-t-il, un sourire presque imperceptible sur les lèvres.

Il était bien satisfait de pouvoir enfin rejoindre sa chambre et espérait que Min Jae se contenterait de sortir comme il semblait l'avoir prévu. Après tout, on ne s'arme pas d'une grosse écharpe et d'un manteau pour passer son temps dans un salon à emmerder son monde. Ji Hyuk commença donc à quitter le salon, croisant les doigts pour que le blondinet n'ait pas l'idée de le suivre ou quoi que ce soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Dim 9 Jan - 1:43

« Avoir une vie sociale n'est une obligation pour personne. Si je me sens bien avec seulement un ou deux amis, c'est mon problème. Puis... tu m'expliques pourquoi tu t'acharnes sur le fait que je n'ai pas de vie sociale ? C'est pas comme si tu me connaissais. »

Il marquait un point. Il est vrai que Min Jae ne le connaissait absolument pas ou bien alors le peu qu'il savait n'était inconnu pour personne puisque c'était l'image qu'il se donnait tout les jours. Et si auparavant on ne lui avait lancé ce pari débile que d'aller accoster Ji Hyuk qui maintenait les distances avec tout le monde, il est vrai qu'il ne serait peut être jamais aller lui parler. D'ailleurs, il n'avait jamais vraiment compris pourquoi ils avaient plus ou moins peur de lui et de sa soit disant aura glaciale.. Et c'était peut être pour ça qu'on l'avait envoyé lui, car ils savaient qu'il ne refuserait pas et qu'il était loin d'avoir froid aux yeux. En y réfléchissant bien, ils étaient dans le même dortoir et également dans la même classe – au grand désarroi du brun aujourd'hui certainement. Pourtant, autant il ne s'était jamais vraiment préoccupé de son cas auparavant, bien qu'il est remarqué qu'il était constamment dans son coin et d'une asociabilité sans borne à la vue des très sympathiques remarques qu'il lançait aux gens qui osaient l'approcher. Min Jae n'est pas du genre à juger les personnes aux premières impressions ou avec les ouïes dire avant d'avoir eut sa propre opinion des choses. Alors il est vrai que Ji Hyuk l'avait plus ou moins intrigué bien avant qu'on ne lui lance ce fameux pari pas très mature en soi. Pari qui a marqué le début de la fin pour le brun. Le pauvre. Dans un sens, se coltiner un espèce de pot de colle blond en guise de parasite ça ne doit pas être facile tout les jours. Surtout quand cet espèce de surexcité sur patte c'est foutu dans la tête de trouver ce qu'il n'allait pas chez lui.

Un ou deux amis. A le voir comme ça, c'était à se demander s'il en avait réellement à vrai dire. Dans un sens, on dit qu'il vaut mieux avoir peu d'amis que trop de relations sur lesquelles on ne peut pas compter. Seulement, ça c'était la définition que pouvaient avoir les humains. Quand on ne peut pas mourir aussi facilement qu'eux et qu'on possède une facilité déconcertante à perdre les êtres auxquels on tient constamment de vieillesse ou de causes diverses et variées, on à la fâcheuse tendance à faire en sorte de ne plus vraiment s'attacher de trop. Ou du moins, le strict nécessaire afin de profiter des personnes au moment présent. Ne lâchant pas le jeune homme du regard, il fit rapidement la moue avant de s'apprêter à ouvrir la bouche, mais il ne lui en laissa pas vraiment le temps. Continuant sur sa lancée. Et sans réellement d'abord écouter ce qu'il disait, la première chose qui lui vint à l'esprit alors, était qu'il parlait beaucoup comparé à d'habitude. Une progression? Non, pas vraiment pourtant. Peut être qu'en le poussant à bout il finirait probablement par l'énerver. Et encore, probablement était un mot bien faible. Mais avec un peu de chance, il en tirerait quelque chose au final. Il n'avait strictement rien à perdre que d'essayer.

« Réfléchis donc deux minutes : qu'est-ce que tu veux que je fasse à part lire ou travailler ? Comme tu le dis si bien, je n'ai aucune vie sociale et sortir avec ce froid juste pour faire quelque chose de différent de ma peau, très peu pour moi. Puis j'aime lire, j'y passe beaucoup de temps et ce depuis bien avant que je m'isole. »

Il se mordit légèrement la lèvre, un léger sourire apparaissant aux coins des lèvres. Il se retenait de rire. Dieu comme il était comique celui-là. La façon dont il avait tourné la première partie de sa phrase avait laissé Min Jae bien plus que perplexe, voir limite stupéfait. Etait-il en train de lui faire comprendre qu'il n'avait rien à faire, ou du moins il ne pouvait rien faire d'autres que lire et travailler ? Il allait regretter de lui avoir dit ça car il allait clairement le prendre comme une invitation à lui faire voir du pays. Et puis dans tout les cas, il était tout à fait d'accord avec lui. Se les geler dehors n'était pas vraiment son délire, lui peut être encore moins que les autres. Mais à la base il ne comptait pas rester à l'extérieur. Non, il ne connaissait que trop bien les endroits peuplés pour s'y trouver assez souvent, trop souvent peut être même. D'ailleurs alors qu'il était prêt à se lever et lui dire de se ramener avec lui et qu'il allait lui montrer qu'il n'y avait pas que ça dans la vie, il s'arrêta net. Il tiqua sur la fin de sa phrase à vrai dire. Il lâcha de but en blanc, absolument sans aucune gêne et d'un ton aussi naturel que s'il demandait le temps qu'il faisait.

« Avant que tu t'isoles... Donc t'étais pas comme ça avant ? »

Choi Min Jae ou la curiosité sans aucun tact. C'était comme si tout ce que Ji Hyuk lui avait dit était entré par une oreille et ressorti par l'autre et que ces quelques mots étaient la seule chose qu'il avait retenu de ce qu'il avait dit. Sa curiosité finirait par se retourner contre lui un jour. Mais il avait toujours su jouer plus ou moins le gosse innocent, et au final on laissait toujours tout passer. On pouvait appeler ça de la manipulation, mais ce n'était pas vraiment le cas puisque les trois quarts du temps c'était fait sans la moindre arrière pensée. C'était juste naturel chez lui. Et Min Jae guettait tellement le moindre semblant de réaction de la part du jeune homme qu'il ne le vit qu'à peine lui arracher son foutu livre ennuyant des mains. Il ne s'y attendait tellement pas qu'il ne fut même pas en mesure de faire autre chose que de le suivre des yeux jusqu'à ce qu'il se poste face à lui.

« Sur ce, j'ai des choses à faire alors, que le froid de l'extérieur te fasse le plus grand bien ! »

Le froid extérieur lui fasse le plus grand bien. A lui. Quelle bonne blague. Il gonfla les joues en le regardant s'éloigner. Décidément, il n'avait toujours pas compris qu'on ne se débarrassait pas du blondinet simplement en lui disant au revoir. Surtout en le laissant en plan. Il fit marcher son cerveau en mode quatrième vitesse afin de trouver quoi faire pour que cet espèce d'handicapé social fasse autre chose que passer sa vie à s'overdoser la tête avec tout ces bouquins. Il allait sérieusement devenir fou à ne faire que ça. Mais ne l'était-il pas déjà après tout. Pour s'auto-refuser toutes formes de divertissements qu'un adolescent de son âge se doit de faire en temps normal, il fallait vraiment le vouloir. Et visiblement c'était son cas. Il n'avait pas fini de le faire halluciner celui-là. Min Jae se leva donc sans bruit avant de rattraper bien vite Ji Hyuk qui tentait de se sauver avant de se poster devant lui et de lui lancer avec un grand sourire

« Des choses à faire bah voyons à part lire ton vieux truc... Bon monsieur je-sais-tout, histoire d'enrichir ta superbe culture générale tu devrais mettre les pieds autre part que ta bibliothèque, ça te ferait pas de mal et ça te décoincerait un peu au passage. Ça ne s'apprend pas en lisant ça. » Il s'arrêta un instant, lui chopant le bras et commençant à le tirer dans l'autre sens. « Tiens oui c'est bien les livres. Mais c'est que de la théorie. Il te faut de la pratique. De la praaatique. »

Sérieusement, la scène en elle même était risible à un point si on la vivait d'un point de vue extérieur. Vous prenez un Min Jae, la joie de vivre par excellence tirant un Ji Hyuk, le cas associable et aigri dans toute sa splendeur pour l'emmener en boîte. Chose que, la jeune fée était absolument persuadé qu'il n'avait jamais fait de toute sa vie. Oui, il devait passer autant de temps que lui dans une bibliothèque que Min Jae en soirée. Et à vrai dire, ce n'était pas vraiment bon signe vu de ce côté là en quelque sorte... Seulement il était tellement décidé à le faire sortir, qu'il l'avait déjà tiré dans la moitié de la pièce. Oui juste la moitié. Ce n'était pas facile de se trimballer un homme qui faisait dix kilos de plus, bien plus baraqué et plus grand que lui. Heureusement qu'il avait de la force dans les mains le blondinet. Trainer un cas social, c'est pas facile tout les jours non plus vous savez...
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Sam 15 Jan - 15:25

« Avant que tu t'isoles... Donc t'étais pas comme ça avant ? »

Mh... autant dire qu'il ne s'attendait pas à ce que cette question lui soit posée. Il avait parler sans trop y réfléchir, sous le coup d'une impulsion on peut dire. Les yeux ronds, il dévisagea son interlocuteur. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre ? Cette discussion ne pouvait pas se terminer en confession, c'était impossible. Bien qu'il n'ait pas tellement le choix que de répondre, à moins de changer brusquement de sujet mais... ce serait affreusement stupide. Le problème s'il répondait franchement, c'est que le petit Min Jae risquait de se montrer encore plus curieux qu'il ne venait de l'être. Il faut avouer que sur ce coup là, les paroles de Ji Hyuk avaient dépassé sa pensée. Sourire légèrement en formulant sa phrase de façon comique avant de dévoiler un peu de son passé, ce n'est pas son genre et encore devant une personne qu'il ne connaissait absolument pas, et qu'il n'appréciait pas des masses non plus. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? D'un autre côté, ce n'était peut-être pas si mal de se montrer ainsi. Certes, le blondinet allait être agréablement surpris sur le début mais, il se lasserait bien vite devant la personnalité de notre asociale. Quoi qu'il ne savait absolument pas comment il pourrait réagir. Si ça se trouve, il s'accrocherait encore plus et continuerait de l'ennuyer. Après tout, même après le nombre de fois où il l'avait jeté, Min Jae ne semblait pas vouloir démordre pour autant. Non, ça n'allait pas être aussi simple que ça de s'en débarrasser une bonne fois pour toutes. Cela risquait de prendre du temps. Et s'il n'abandonnait jamais ?! Impossible. Vraiment impossible. Tout le monde finit par en avoir marre du sale caractère de Ji Hyuk, ce n'est que perte de temps que de vouloir à tout prix le percer. Et le joli blond n'échapperait sûrement pas à la règle.

Encore surpris par ses propres paroles et par la question qui venait de lui être posée, le coréen détourna le regard, fixant un des fauteuils du salon commun d'un air agacé, voire même énervé. Oui. Énervé, il l'était ! Mais contre lui-même. Quel imbécile. Se jeter dans la gueule du loup sans même s'en rendre compte. Le voilà maintenant dans de beaux draps, il ne savait vraiment pas quoi répondre à cette question. Il ne devait plus se laisser aller ainsi. Son petit sourire s'était brutalement effacé et il n'avait plus du tout envie de rire. Continuer dans la sincérité ne ferait qu'éveiller encore plus la curiosité de son camarade mais changer de sujet n'était pas non plus une bonne idée. Mh... en répondant dans l'affirmative, Min Jae chercherait à savoir ce qui a bien pu le rendre exécrable comme cela. Nier serait d'autant plus stupide puisqu'il venait de se vendre tout seul, et le changement de sujet ne serait que pure débilité. Alors... jouer la carte de la franchise ? Dans tous les cas, il est coincé. OH ! Il pourrait tout simplement ne pas répondre ? Oui, c'est ce qu'il allait faire. C'était la meilleure solution pour éviter les confessions !

« Mmh... » se contenta-t-il de marmonner.

Eh oui, navrée pour toi, sincèrement, joli Min Jae mais... ce n'est pas demain la veille que tu réussiras à en tirer autant de la part du jeune homme ! D'ailleurs, tu en as eu déjà pas mal. Ce n'est pas tous les jours que le coréen se met à « plaisanter » sur lui-même de cette façon en prenant le risque d'en dévoiler un peu trop sur lui. Comment se fait-il que ce blondinet arrive à obtenir de lui de telles réactions ? Aucune idée. Mais Ji Hyuk est plus fort qu'on ne pourrait le penser et il est loin d'être dupe et naïf. Un véritable os. Il quitta son cher fauteuil du regard et se reporta sur son interlocuteur qui lui faisait toujours face, agitant son fameux bouquin sous son nez. Il fit de son mieux pour attirer son attention et le faire totalement oublier l'objet qu'il tenait entre ses mains, le fixant sans ciller. Puis... ni une, ni deux, il s'empara brusquement du livre et se leva sans perdre une seconde. C'est limite s'il n'avait pas envie de rire en voyant la tête que faisait son camarade. Lui souhaitant de bien s'amuser à l'extérieur, il quitta le plus vite possible ce maudit salon et se dirigea vers sa chambre. Miracle. Il allait enfin être tranquille maintenant qu'il s'était... qu'il croyait s'être débarrassé de cette sangsue...

Il y avait réellement cru... jusqu'à ce qu'il se poste juste devant lui, l'arrêtant brutalement dans son élan. Ji Hyuk eut un mouvement de recul avant de lancer un regard mauvais au jeune homme qui lui faisait à nouveau face. Qu'est-ce que je vous disais ? Peut-être que notre coréen est un vrai cas social, mais alors ce Min Jae quant à lui, il est pire qu'un pot de colle ! Au lieu de se mêler de ce qui ne le regarde pas, ne pourrait-il pas occuper son temps libre à emmerder les gens qui le méritent vraiment ? Après tout, l'asociale ne fait de mal à personne mis à part lui-même et encore. Il ne parle à personne et s'isole sans cesse, alors pourquoi s'attire-t-il toujours ce genre de situations embêtantes ? C'est à se demander s'il ne possède pas une aura forte intéressante alors qu'il est totalement... banal. Ça n'a rien d'intéressant de parler dans le vide à quelqu'un que vous n'intéressez en rien, si ? Mmh... le blondinet a son lot de bizarreries, il faut croire. D'ailleurs, de quoi pouvait-il bien parler ? La pratique ? Se décoincer ?

« Mais de quoi est-ce que tu parles ? » demanda-t-il, commençant légèrement à paniquer alors que Min Jae le tirait par le bras dans la direction opposée.

Où l'amenait-il ? Ji Hyuk avait un mauvais pressentiment et il y avait de quoi. Bien qu'il ne connaisse pas très bien son camarade, il savait que ses idées pouvaient être farfelues et il commençait sérieusement à être pris de panique. Il ne fallait pas faire l'innocent, en associant « décoincé » et « pratique », le coréen se doutait très bien de ce que voulait dire le jeune homme. En attendant, il ne savait absolument pas où pouvait bien le trainer le blondinet et cela l'effrayait affreusement. Il tentait de se débattre mais, le petit avait beau être fin comme une aiguille, il n'en avait pas moins de la force dans les bras ! Pourtant, le coréen ne cessa ne se tirer dans la direction de sa chambre, dans l'espoir qu'il lâche prise et qu'il puisse s'enfuir. Mais c'était sûrement peine perdue, ils allaient bientôt passer la porte d'entrée de l'établissement...

« Lâche-moi ! Où est-ce que tu m'emmènes comme ça ?! » grogna-t-il.

La situation en elle-même était plutôt drôle, et les élèves de Haengbok l'avaient bien compris puisque plusieurs d'entre eux avaient stoppé leurs activités pour regarder les deux garçons, l'air crédule. La honte... Lui qui ne trainait jamais avec personne et qui tenait tête à tout le monde, le voilà tirer comme un pantin par un petit maigrichon. Génial...
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   Sam 15 Jan - 22:53

Ce qui était assez contradictoire chez le blondinet, c'est qu'il y a bon nombre de choses pourtant bien visibles qu'il fait semblant de ne pas voir tandis que des choses minimes et banales ne lui échapperont pas si jamais il les juge digne d'intérêt. Comme c'était le cas maintenant. Il n'avait pas vraiment eut dans l'optique que sa question qui de son côté lui paraissait des plus naturels le fasse réagir. Bien que réagir soit peut être un bien grand mot quand on avait quelqu'un de la trempe de Ji Hyuk face à soi. Non. En réalité, du point de vue de Min Jae il attendait patiemment une réponse. Oui, la « réaction » ou plutôt le fait que sa question ne l'ait pas laissé si indifférent que ça avait fait en sorte qu'il puisse espérer l'ombre d'un semblant d'explication. Un brin naïf ? Non pas plus que ça pourtant. Mais venant du jeune homme il n'en attendait pas trop non plus. Après tout, il ne l'envoyait pas balader à chaque fois qu'il le croisait pour déballer tout ce qu'il avait sur le cœur à cause de quelques mots. Évidemment, et puis s'il voulait en savoir plus, Min Jae pouvait avoir encore moins de tact et armé de sa superbe curiosité, il irait encore plus crument quitte à le pousser à bout. Il était une personne très optimiste, et il était persuadé qu'il finirait bien par en tirer quelque chose.

« Mmh... »

Pour Min Jae, c'était tout simplement un bout de phrase ou une onomatopée qu'il prit dans le sens : attends deux secondes je prépare ce que je vais dire. Ce n'était pas si compliqué, bien que trop facile si ça aurait été réellement le cas. Ou bien il était en train de chercher un nouveau moyen innovant pour tenter une nouvelle fois de lui faire comprendre que ça ne le regardait en rien et qu'il n'avait qu'à de se mêler de ses affaires. Vu dans cet optique là, c'était beaucoup moins plaisant mais plus réaliste à vrai dire. Mais il en attendait peut être beaucoup là. Peut être même un peu trop, puisqu'il ne vit absolument pas Ji Hyuk se lever pour reprendre son bien, et tourner les talons pour sortir de la pièce. Non, il ne s'y attendait pas du tout, puisqu'il attendait patiemment qu'il daigne lui répondre. Il y avait cru sur le coup ou du moins il aurait pu également lui balancer encore quelques trucs de pas très agréable en pleine figure bien que ça ne l'aurait pas atteint plus que ça. Il venait juste de se prendre ce qu'on appelle un vent dans toute sa splendeur. Il fit la moue un instant avant de rapidement reprendre ses esprits et lui emboiter le pas avant de lui bloquer tout accès à la porte. Il aurait pu croire qu'il puisse remettre la question sur le tapis étant donné qu'il n'avait rien eu en guise de réponse convenable, mais ce ne fut pas le cas. Pourtant qui ne sait pas qu'un Min Jae insatisfait ne vous lâchera pas tant qu'il n'aura pas eu ce qu'il voulait. Mais ce ne fut pas le cas. Il était indéniable qu'il ne laisserait pas ça là, et qu'il allait bien évidemment remettre cartes sur table à un moment ou à un autre, seulement là, il avait autre chose en tête et il reportait donc ça à plus tard. Après tout, il avait le temps, et même s'il s'enfuyait une nouvelle fois, il lui retomberait bien dessus un jour ou l'autre. Pauvre de lui. En plus de ça ils étaient dans la même classe et dans le même dortoir, ce qui doublait fortement la chance de se croiser.

« Mais de quoi est-ce que tu parles ? »

Il lâcha un léger soupir à moitié blasé et amusé. Le faisait-il exprès ou il n'avait vraiment pas compris ce dont Min Jae était en train de parler. Dans un sens, on pouvait se faire tout les scénarios plus ou moins étranges avec ses sous-entendus. De son côté, il est vrai qu'on lui aurait sorti ça comme ça, il aurait été capable de penser le pire, ce qui lui arracha un sourire. Mais non il n'allait pas le violer le pauvre petit. Juste le faire changer d'air. Il n'avait vraiment pas eut de chance d'avoir attiré l'attention du jeune homme car il devait être la personne la plus infatigable du monde. Il n'était pas prêt de se débarrasser de lui de ci-tôt, ça c'était sûr. Ne prêtant absolument aucune attention aux regards noirs et chargés d'envie de meurtre qu'il lui lançait, visiblement pas très enchanté par ce qui était en train de lui arriver, il lui attrapa le bras avant de commencer à le tirer dans la direction opposée un grand sourire de gosse en train de faire une connerie scotché sur le visage.

«  Arrêtes de faire l'innocent un peu. Faut être débile pour pas avoir compris non. Ça te fera pas de mal ! »

Il venait de clairement lui faire comprendre que s'il ne comprenait pas de quoi il parlait il était débile, que c'était tout à fait logique, et que même une personne simple d'esprit aurait compris. Mais en soi, il ne venait qu'une seconde fois de faire sous-entendre ce qu'il comptait faire. Il pourrait faire dans le simple, comme à son habitude, et dire clairement les choses, mais il y a des jours comme ça où on fait entorse aux bonnes vieilles habitudes. Et pour lui, c'était plus pour s'amuser qu'autre chose. D'ailleurs quand il lui disait de cesser de faire son innocent, il ne pensait pas l'ombre d'une seconde qu'il cachait son jeu ou autre, histoire de se donner un genre. Certaines personnes sont bien capables de fausser totalement leur caractère pour plaire aux autres, pourquoi pas lui après tout. Seulement, Min Jae était totalement persuadé qu'à part ses bouquins il ne connaissait strictement rien de la vie, ça se voyait. Et c'était triste à dire dans un sens. Mais voyons positif, avec une pile électrique comme lui ça risquait fort de changer. Au grand désarroi du brun mais ce n'était pas forcément un mal pour autant non plus.

C'est qu'il avait de la force l'humain et que rien que le fait de lui faire traverser la pièce n'était pas aisée, alors le bout de l'école il n'était pas prêt de le voir tout de suite. Mais ce n'était pas pour autant que le blondinet n'avait pas de la ressource dans les bras non plus. Décidément, il était vraiment têtu et il ne comptait pas du tout bouger vu comment il tentait désespérément de le faire lâcher prise et partir en sens inverse. Malheureusement pour lui, Min Jae était certainement aussi borné que lui et quand il avait quelque chose en tête, il était difficile de l'arrêter. Bien que ça, il devait déjà l'avoir remarqué. Et ce soir, il comptait sortir, il avait juste dévié un peu ses objectifs en embarquant un associable avec lui, ce qui ne serait que plus distrayant, du moins pour lui. Quoi que de son côté, il était persuadé qu'au final Ji Hyuk finirait bien par voir qu'il y avait autre chose dans la vie que les études et qu'il fallait savoir se divertir de temps en temps. Min Jae ne comprenait pas comment il pouvait faire. Rien que de passer dix minutes assis sur une chaise en cours était un véritable calvaire, alors si en plus il s'auto-infligeait une telle torture... D'ailleurs il serait peut être temps qu'il apprenne le plan de l'école à force, puisqu'ils avaient déjà traversé tout le couloir, descendus les escaliers et atterris dans le hall d'entrée.

« Lâche-moi ! Où est-ce que tu m'emmènes comme ça ?! »

Ah, alors cela confirmait ce qu'il avait dit tout à l'heure, il était stupide ou alors il faisait semblant de ne pas comprendre. De son côté, il n'avait absolument même pas fait attention aux élèves qui s'étaient arrêtés pour voir cette situation des plus comiques à vrai dire. Ce n'était pas tout les jours que le grand Ahn Ji Hyuk, redouté de tous pour son asociabilité et sa froideur sans égal se faisait littéralement embarquer sans moyen de répliquer par Min Jae, bien plus petit et maigre que lui. Autant il était certain que le fait de se faire voir en public ainsi devait gêné le brun et nuire à sa réputation, autant ça n'a même pas effleuré l'esprit de la jeune fée. Le jour où quelque chose le gênera de toute façon. Et puis c'était bien connu que le ridicule était bien la chose qui lui faisait le moins peur et il était tellement enclin à faire l'imbécile que cela faisait désormais partie intégrante de sa personnalité et les trois quarts des personnes qu'il côtoyait y étaient habituées. Arrivé au seuil de la porte d'entrée qu'il commença à ouvrir il s'arrêta net et se retourna vers Ji Hyuk, lui tenant toujours fermement le bras, de peur qu'il ne se sauve sans doute. Il ne répondit pas à sa question, s'il n'avait réellement pas deviné, il verrait bien par lui même une fois là bas. Mais ce n'était pas là la question. Il le dévisagea un instant puis il le regarda de la tête aux pieds avant de se mordre légèrement la lèvre inférieure. Il n'allait tout de même pas sortir comme ça, il faisait légèrement, voir vraiment, froid dehors et le courant d'air qui venait de s'infiltrer le confirmait. Bien qu'il qualifiait de température froide tout ce qui ne dépassait pas les vingts degrés. Mais il l'avait tellement pris au dépourvu qu'il n'avait pas pensé sur le coup au fait qu'il n'est rien sur lui. Oui mais il avait une excuse, il n'aurait jamais accepté d'aller chercher un truc à se mettre sur le dos puisqu'une fois dans sa chambre il aurait été clairement impossible pour le blondinet de le faire sortir de là. Il releva lentement les yeux vers lui, et il n'avait pas l'air très content. En même temps, il ne l'était jamais donc ça ne le choquait pas plus que ça.

« Hm.. Si j'te dis va chercher un truc à te mettre je suppose que tu vas pas revenir, si j'y vais tu vas te barrer, si on y va ensemble je vais encore galérer à te ramener. Donc tu viens avec moi comme ça. Au pire c'est pas loin, et puis t'es pas en sucre. » Il marqua une pause avant d'ajouter un léger air innocent peint sur le visage alors qu'il penchait sa tête sur le côté « Ah tu veux peut être mon manteau ? »

Il se foutait carrément qu'il puisse lui répondre qu'il n'en avait rien à faire, qu'il voulait rester là et qu'il n'avait aucune envie de sortir ou tout autres phrases dans ce style qui était du genre à sortir de la bouche du brun. Il fallait qu'il se mette dans la tête qu'il sortirait, qu'il le veuille ou non à présent. Il ne l'avait pas trimballé à travers tout le lycée, ne lui avait pas fait taper l'affiche en plus de ça pour rien au final. Il lui adressa un léger sourire, contrastant magnifiquement bien avec la mauvaise humeur émanant par tout les pores de la peau de l'associable avant d'ajouter.

« Mais fais pas cette tête là pour ça , tu le liras après ton livre, il va pas s'enfuir si c'est ça qui t'inquiètes. Tu peux bien faire autre chose au moins une soirée dans ta vie, ça va pas te tuer. »

On pouvait clairement voir qu'il se moquait de lui, mais pas méchamment pour autant car son comportement l'exaspérait autant qu'il pouvait l'amuser. Il avait toujours l'habitude de chercher les gens, il n'échappait juste pas à la règle. Et puis Ji Hyuk n'avait rien à perdre au final. Son livre l'attendrait bien sagement quand il rentrerait, son travail aussi si il était complètement drogué aux études, et puis ce n' est pas comme si il n'avait rien à faire ce soir en plus de ça, contrairement à Min Jae qui allait une fois de plus passer un sale quart d'heure en cours demain. Oui, pas l'ombre d'un doute, il pouvait bien changer un peu ses habitudes au moins une fois...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé ;;




MessageSujet: Re: you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D   

Revenir en haut Aller en bas
 

you can't escape me you know ; feat ji hyuk 8D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dawson Liam feat Eun Hyuk (Super Junior)
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Kickstater Escape issu de l'univers d'Eden
» Just the same //feat Matt'//
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage :: rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit