AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 ~ La fête ne fait que commencer ~ [JoonHa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: ~ La fête ne fait que commencer ~ [JoonHa]   Mer 29 Déc - 17:49

Mi Yeon n’avait pas passé une très bonne nuit. Fatiguée mais incapable de dormir, elle avait passé des heures à faire des allers-retours douche/lit, en espérant trouver le sommeil, en vain. Ce n’est que vers 5 heures du matin, heure à laquelle normalement elle se réveille, qu’elle tomba de fatigue et s’endormit enfin.
Si elle n’entendit pas sa colocataire se lever, ce qui surprit le plus la jeune fille fut l’heure qu’affichait l’horloge quand elle ouvrit les yeux. Déjà 15 heures ! Adepte des nuits courtes et du réveil à 6 heures du mat, cette étrange surprise la laissa pantoise et elle dut y regarder à deux fois avant d’y croire. Elle avait d’ailleurs totalement oublié cette histoire de bal auquel elle s’était inscrite pour faire bonne impression et regagner un peu d’estime. C’est sûrement pour cela qu’elle ignora complètement la lettre à son nom qui était posée sur la table et qu’elle fila à la douche d’un air passablement endormi.
Mais voilà, commencer à se préparer deux heures avant le début de l’évènement, ce n’était clairement pas une très bonne idée, surtout quand on est une fille, et surtout quand on s’appelle Mi Yeon. Pourquoi ? Simplement parce que toutes ses affaires, en dehors des tenues ringardes qu’elle portait en cours, était dans un immense appartement-dressing aménagé au cœur de Tokyo. C’est donc en trombe qu’elle quitta l’établissement pour se précipiter chez elle afin de trouver quelque chose qui ferait l’affaire. Vu le temps qu’il lui restait, il était clairement hors de question d’aller faire du shopping. Heureusement, son travail de mannequin lui permettait de disposer d’une imposante garde robe de vêtements en tout genre, alors elle ne se faisait pas trop de soucis là-dessus.
Accompagnée d’un voisin de pallier aux goûts relativement bon en matière de mode, elle réussit à trouver une robe qui, quoique simple et noire, ferait parfaitement l’affaire. Inutile de faire dans l’extravaguant, et ses autres robes ne passeraient pas inaperçues, la plupart ayant fait la une de plusieurs marques. Elle récupéra un masque sur le trajet du retour, chez un ami qui possédait un magasin de costumes de théâtre, et fila à l’académie. Elle profita du trajet pour lire la lettre avec un peu plus d’attention. Ainsi donc elle aurait un cavalier ? Si cette idée de numéros risquait d’en gêner certains, c’était pour elle une bénédiction, car il était évident que sinon elle y serait allée seule.
Pile à l’heure, même légèrement en retard, Mi Yeon arriva tout de même à temps pour entendre le discours du directeur de l’établissement. Elle répétait dans sa tête le numéro de son cavalier mystère pour ne surtout pas l’oublier avant de l’avoir trouver, sait-on jamais. Mais voilà, elle n’avait aucune idée de comment elle était sensée le retrouver. Le directeur était resté bien mystérieux sur ce point, et cela ne l’étonnait qu’à moitié, mais ça ne l’arrangeait pas vraiment. A travers son masque de dentelle, elle jeta un regard circulaire sur l’ensemble de la salle, sans être franchement inspirée.

« Aïe ! »

Mi Yeon avait reculé, d’un pas de trop visiblement puisqu’elle était rentrée dans la personne de derrière. Bon, en fait, elle ne s’était pas fait mal, hein, c’était la surprise qui l’avait fait réagir. Elle se retourna pour s’excuser, dans un japonais impeccable, avant de se rendre compte qu’elle ferait peut-être mieux de parler coréen, en Corée, ça paraîtrait plus logique, non ?

« Décidément, j’ai du mal avec le coréen aujourd’hui ! »

Un flash dans sa tête lui fit réaliser qu’avec sa veine, il devait s’agir de son partenaire pour la soirée, et que comme entrée en matière, elle ne pouvait pas faire plus ridicule. Décidant de prendre ça avec humour, mieux vaut en rire qu’en pleurer, elle afficha un sourire amusé.

« Je suis vraiment désolée pour ça, j’aurai du regarder derrière moi… Je me présente, numéro 5313 ! Tu ne serais pas le numéro… attend…, elle sortit un pense bête de son sac à main pour vérifier, 2124 ? Le directeur aurait du prévoir des étiquettes, ça simplifierait grandement les choses… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: ~ La fête ne fait que commencer ~ [JoonHa]   Jeu 30 Déc - 5:49


Les bals. Voilà un sujet qu'il ne fallait pas aborder avec Joon Ha. Pourquoi cela ? Tout simplement parce qu'il détestait être entouré par une foule de délurés qui ne pensaient qu'à danser comme des sauvages ou juste parce qu'il détestait s'habiller d'un costume classe. Certes, ça lui aller bien – même très bien, ne se le cachons pas – mais le beau démon aimait pouvoir charmer avec ses vêtements habituels. Bref, une bien bête raison de détester les bals, donc. Mais pourquoi décider d'y aller, dans ce cas ? D'autant plus qu'il s'agissait d'un bal masqué et nul doute qu'il se trouverait ridicule. Hé bien... Il trouvait cela marrant. Ce numéro qui devait les mener à un parfait inconnu – du moins avec le masque – et cette magnifique occasion de parfaire son tableau de chasse. Oh oui, un véritable Don Juan, ce Joon Ha. Il l'était juste à sa façon et celle-ci n'était pas des plus communes. C'est qu'elle fonctionnait très bien, en plus. Mais tâchons de la garder secrète, quelques petits malins pourraient la lui emprunter et là, adieu jolies femmes qui n'ont d'yeux que pour lui. Quoiqu'à la rigueur, il faudrait s'appeler Joon Ha pour que la magie s'opère.

C'est sur cette sublime pensée emplie de modestie que notre beau brun se décida à se lever. Oui, se lever à 13 heures, pourquoi pas. Cela faisait bien vingt minutes qu'il s'imaginait arriver à la salle de bal tel un roi, portant fièrement le numéro 2124. Il avait choisit ce nombre uniquement parce qu'il adorait le chiffre deux qui apparaissait donc deux fois et avait complété de deux autres chiffres sortis de nul part. Ne jugeons point ce choix personnel. Il sortit enfin de son lit adoré pour aller prendre une douche afin d'avoir l'air aussi réveillé que s'il avait sauté pied joins dans une piscine d'eau glacée. Il profita de ce moment en solitaire pour réfléchir à ce qu'il allait porter pour la soirée. Non, il n'avait absolument rien préparé mis à part son masque qui trainait depuis une semaine dans un tiroir. Il y avait bien ce costume que sa cousine lui avait gentiment offert lors du Noël dernier... Cousine bourgeoise exilée aux États-Unis pour avoir épousé un moins que rien. Ça... L'oncle de Joon Ha ne rigolait pas quand il s'agissait de l'honneur de sa famille et là, en l'occurrence, sa fille avait bien mal rempli son devoir. Enfin, là n'était pas la question ! Ce costume donc, avec des ornements pour le moins étranges qui ferait parfaitement l'affaire. On ne pouvait pas dire qu'il ne mettait pas le démon en valeur et ce dernier le trouvait même agréable à porter. Ça relevait presque de l'inconcevable mais cela prouvait bien que rien n'était impossible. Il s'en serait volontiers passé mais il mit du parfum après avoir soigneusement coiffé ses cheveux. Joon Ha savait se mettre en valeur et ça se voyait, non ? Chemise blanche, pantalon noir, fine cravate, ceinture de grand patron et veste étrange : il était tout simplement parfait. Il partit donc sûr de lui vers la salle de bal quand l'heure fut venue, son masque de Zorro lui cachant le visage.

Il arriva sur les lieux plus seul que jamais. Pas un chat dans les couloirs, pas même un rat affamé. Non vraiment, le désert absolu, le Sahara. Et on comprenait pourquoi... Dix minutes de retard ça ne pardonne pas. C'est ça de prendre son temps... Il se fraya un chemin parmi la foule comme il put pendant que le directeur, ce bon vieux Kim, achevait son discours. La grande classe ce soir. Finalement, Joon Ha s'était épargné un flot de paroles inutiles. Joyeux Noël, bonnes fêtes, trouvez votre cavalier, amusez-vous et patati et patata. C'était bien beau tout cela mais on devinait notre partenaire à sa tête. Mmh, cette fille à une bonne bouille, je sens qu'elle est mon cher numéro 5313 ! Non, bien sûr. C'est deux minutes plus tard qu'il aperçut une sorte de stand tenu par deux hommes imposants semblables aux agents de sécurité des supermarchés. Tout s'expliquait. Le directeur semblait aimer les discours à rallonge et ne cessait plus de parler ce qui était une chance et surtout l'occasion d'aller chercher son badge. Des magnifique broches gravées en argent. Wahouw, rien que ça, de l'argent pour un stupide numéro. Soit. Joon Ha reprit sa place parmi les élèves qui buvaient littéralement les paroles du dirlo qui, justement, semblait avoir fini cette fois ! Il inspecta vaguement la salle d'un regard sans but précis, sachant très bien qu'il n'avait pas la vue aiguisée d'un rapace et qu'il ne trouverait pas sa cavalière si facilement. Mais il fut bousculé par une jeune fille qui semblait ravissante dans sa petite robe. Nous dirons que la soirée commençait bien. Quoiqu'elle paraissait un peu étrange... Elle s'excusa en japonais. Soit, le jeune homme avait compris l'essentiel du message, il n'était pas idiot.

« Je suis vraiment désolée pour ça, j’aurai dû regarder derrière moi… Je me présente, numéro 5313 ! Tu ne serais pas le numéro… attend… 2124 ? Le directeur aurait dû prévoir des étiquettes, ça simplifierait grandement les choses… »

Joon Ha arqua un sourcil et indiqua d'un doigt son badge. Bien... Elle devait avoir raté le stand comme lui avait bien failli le faire. Cela arrivait à tout le monde après tout.

« C'est bien moi, d'après mon badge. Je remercie donc ma chance incroyable pour ta maladresse, sans laquelle je ne t'aurais probablement pas trouvé avant une bonne heure, mh. Sache que le directeur a bel et bien tout prévu et qu'il te suffisait de te rendre au stand du fond pour avoir ta fameuse broche. »

Il avait dit cela sur un ton de reproche, aussi froid que le pôle nord. En plus de cela, il avait planté son regard de démon dans celui de l'inconnue qui semblait bien jolie sous son masque. Il esquissa un sourire et improvisa une révérence.

« Enchanté. Je suis donc ici pour te faire rêver, Milady. Si tu veux bien... »

Il lui tendit la main, toujours ce sourire aux lèvres, qui contrastait tant avec sa froideur. Personne ne résiste à Kwon Joon Ha. Cette inconnue était-elle comme toutes les autres ?


Dernière édition par Kwon Joon Ha le Mer 5 Jan - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: ~ La fête ne fait que commencer ~ [JoonHa]   Dim 2 Jan - 11:10

Une jolie robe noire, un masque en dentelle et voilà notre Mi Yeon nationale complètement transformée. Quel risque courrait-elle ? Presque aucun. Elle n’avait pas vraiment l’intention de révéler son identité à qui que ce soit, pas même à son partenaire de la soirée. D’ailleurs, si elle réussissait à ne pas être reconnue, alors ce serait certainement parce que la soirée aurait été bonne. Ou que la personne cachée derrière le numéro 2124 ne l’avait jamais rencontrée. Ce qui était possible, en fait.

Toujours était-il que par une chance fabuleuse, elle percuta pile la bonne personne. Enfin, parler de chance déjà était peut-être un mauvais choix lexical. Ce n’était pas vraiment une chance, disons plutôt un hasard. Mais Mi Yeon afficha un optimisme sans faille. Hors de question qu’elle laisse passer cette chance incroyable de s’amuser enfin, après si longtemps. Son dernier bal remontait à ses 6 ans, ou du moins dans ces eaux-là, assise sur un trône pendant que l’organisation entière de son père s’était réunie pour fêter un contrat juteux. Rien de bien glorieux, en fait. En petite princesse qu’elle était à l’époque, elle n’avait pas bougé de son immense fauteuil et s’était contentée de saluer les personnes qui venaient lui offrir des cadeaux.

Bon, évidemment, comme premier contact, ils auraient pu faire mieux. Son interlocuteur, masqué lui aussi, forcément, sinon ça n’aurait pas été drôle, n’avait pas l’air des plus chaleureux. Qu’à cela ne tienne, elle en prendrait son parti. Dans une gentillesse polaire il lui fit si galamment remarquer qu’effectivement des badges avaient été prévus. Bon, d’accord, elle s’était à nouveau conduite comme une vraie attardée mentale maladroite et tête en l’air, mais quoi, il fallait bien qu’elle reste un peu Mi Yeon quand même, y compris cachée derrière un masque, pas vrai ?
Vu la manière dont il venait de lui parler, Mi Yeon avait vite compris que cette soirée ne serait probablement la partie de plaisir à laquelle elle s’attendait. Mais elle en prit son parti assez rapidement, et, bien décidée à ne pas gâcher sa bonne humeur de la soirée, afficha léger sourire en coin.

« Je vois… »

Elle allait ajouter qu’elle ferait plus attention à vérifier le fond de la salle une prochaine fois, mais finalement laissa tomber. Inutile d’aller plus loin dans cette discussion, ça risquait de l’agacer, et franchement, elle n’y tenait pas plus que ça. Après tout, ce n’était pas parce qu’elle affichait en permanence cet air indifférent qu’elle n’était pas parfois en train de bouillir à l’intérieur. Rarement, si cela peut vous rassurer. Elle était là pour profiter, et ce n’était pas un espèce de beau gosse masqué et froid comme je ne sais quoi qui allait l’en empêcher. Non mais.
Étonnamment, derrière ses propos pas franchement accueillant ni encourageant, il souriait et ne donnait pas l’impression d’être particulièrement en colère contre elle, ni de la mépriser. Étrange, non ? Enfin, Mi Yeon du moins trouva cela étrange. Affichant un sourire de circonstance, elle lui rendit sa révérence. Elle se serait crue revenue à l’époque où elle vivait au Japon… Enfin, elle chassa cette image de sa tête au plus vite. Les souvenirs n’avaient pas leur place, ni ici, ni dans sa vie, ni jamais.

« Tout le plaisir est pour moi. »

Affichant un sourire impeccable, elle lui accorda volontiers sa main. D’ailleurs, il était à noter que les mains de Mi Yeon avaient toujours été petites, comme si elles avaient oublié de grandir en même temps que le reste. Elle s’était fait la même réflexion quand elle avait réalisé que la taille 35, pour des chaussures, ça n’existait presque pas au rayon femme. Enfin, elle ne s’en faisait pas. Pour ses mains, elle avait trouvé un bon moyen de les faire paraître plus grande : la manucure. Ses ongles, très longs, faux, évidemment, étaient superbement décorés, de vernis argenté et de dessins noirs remarquables. Un travail de titan. Heureusement qu’elle les préparait à l’avance, ainsi, quand elle en avait besoin, il ne restait plus qu’à les coller.
Les yeux rivés dans le regard de son partenaire de la soirée, Mi Yeon resta silencieuse un instant. Le directeur avait vraiment des idées bizarres des fois. Trop bizarres, peut-être.

« Rêver, dis-tu ? Un pari difficile »

Elle le savait, c’était une sorte de défi, et dans un sens, elle lui souhaitait bonne chance, parce que ce n’était définitivement pas de la tarte. Son regard se détourna alors pour se concentrer sur la salle qui venait d’apparaître. C’était magnifique, évidemment. Ça ne pouvait être que magnifique, superbe, sublime, grandiose et tout ce que vous voulez. Après tout, il s’agissait de Haengbok, et non de n’importe quelle académie de bas étage. C’était le nec plus ultra, ce que l’on faisait de mieux dans le genre. Et eux, tous autant qu’ils étaient, simples élèves, avaient la chance de faire partie de cette merveilleuse école. Enfin, son avis ne valait que pour elle, bien sûr.

« Le personnel s’et surpassé, ne trouves-tu pas ? C’est magnifique ! »

Elle qui avait toujours rêvé d’aller à un vrai bal, elle était servie. Bon, tous les détails n’étaient pas comme dans son imagination, il n’y avait ni prince charmant ni grande robe de flanelle couleur crème, mais quoi ? Il faut savoir se satisfaire de ce que l’on a, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé ;;




MessageSujet: Re: ~ La fête ne fait que commencer ~ [JoonHa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ La fête ne fait que commencer ~ [JoonHa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage :: rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit