AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]   Jeu 23 Déc - 19:04

Six heures, et comme à son habitude, la sonnerie du réveil résonna dans la luxueuse chambre de deux jeunes étudiants. Le plus jeune des deux - j'ai nommé Ji Hyuk - s'agita légèrement dans ses draps, sourcils froncés et les yeux encore fermés. Il tourna la tête vers le maudit appareil et ouvrit un œil pour vérifier l'heure qu'il était. Cela faisait une minute que la sonnerie leur tuait les tympans et le coréen se résigna à sortir la partie supérieure de son corps du lit pour éteindre violemment le réveil. Laissant tomber son bras comme un vulgaire pantin, il s'assit en tailleur sur son lit et bailla en se passant une main dans les cheveux. Au contact de ces derniers, il devina qu'il ne devait franchement pas être beau à voir. Et en effet, même s'il gardait son charme naturel – non non, je ne le vante pas – on ne peut pas dire que cette espèce de chou-fleur qu'il avait sur la tête le rendait irrésistible... Après quelques secondes interminables, il se décida enfin à sortir complètement de ses draps pour commencer à se préparer : il n'allait pas aller en cours en pyjama et encore moins sécher. Il se leva donc, et traina des pieds jusqu'à la salle de bain en se grattant la nuque. Vêtu de son bas de survêtement et d'un t-shirt miteux, il se regarda dans le miroir, baillant à nouveau, avant de se mouiller la figure. Avouons que c'est un bon moyen pour se réveiller un peu. Le jeune homme regarda à nouveau son reflet dans le miroir et se trouva tout de même mieux sans ses cernes et les yeux grands ouverts. Soupirant, il regagna la chambre où son camarade commençait à s'activer à son tour, et jeta un coup d'œil à la porte d'entrée par réflexe.

A vrai dire, il avait entendu du bruit venant du couloir aux alentours de cinq heures mais avait préféré rester tranquillement dans son lit : ça pouvait attendre une heure, n'est-ce pas ? C'est alors qu'il remarqua une petite enveloppe au pied de la fameuse porte. S'interrogeant sur ce que cela pouvait bien être, il s'avança et la ramassa. Elle lui était adressée. Curieux de savoir ce qu'elle pouvait bien contenir, il l'ouvrit et commença sa lecture, sourcils froncés. C'était en réalité une lettre du directeur qui l'informait qu'il était invité au bal qui se déroulerait ce soir même. Ji Hyuk se rappela qu'il s'y était inscrit il y a bien une ou deux semaines de cela. Sa curiosité fut encore plus attirée par une indication en particulier : sa partenaire était le numéro 4181... ben tiens, ça l'aidait comme information. Il détailla la lettre en long, en large et en travers à la recherche de plus de renseignements, mais rien. Rien d'autre que ce numéro. C'était probablement pour garder un certain suspens, mais le directeur savait réellement se montrer mystérieux et même agaçant quand il le voulait. Le coréen plia la lettre avant de la glisser dans son enveloppe puis la déposa sur sa table de chevet. Il soupira, gonflant ses joues en regardant la lettre, une main dans sa nuque. Quelle histoire et quel suspens ! De plus, il allait devoir porter un masque. Mon dieu que c'est ridicule. Enfin, ça va bien aux filles... mais seulement aux filles. Il ne se voyait franchement pas porter un masque pour se rendre à la soirée. Mais puisque ce sont les ordres du directeur...

Jetant un dernier regard perplexe à l'enveloppe, il se dirigea vers l'armoire où il rangeait ses vêtements et prit un de ses uniformes pour la journée. Eh oui, bal ou pas bal, il y avait cours et c'était hors de question qu'il les rate. Sa tenue de ce soir était déjà prête de toute façon et n'attendait qu'à être portée. Même le masque était rangé dans l'armoire : le jeune étudiant avait pris le soin d'en faire fabriquer un dans une boutique artisanale peu connue de Séoul. Il ne pensait pas que ça le rendrait bien beau, malgré la beauté du masque, mais il était résigné à devoir le porter. Ne perdant pas une minute de plus à regarder le fameux masque, il profita du fait que son camarade n'y était pas pour s'enfermer dans la salle de bain avant que ce dernier ne veuille s'en emparer. Il prit une douche brève, se sécha puis se coiffa comme à son habitude avant d'enfiler le fameux uniforme de l'école. Il quitta alors la salle de bain, enfila ses quelques bracelets qui étaient sur sa table de chevet et vérifia que son sac contenait ce dont il aurait besoin aujourd'hui. Ipod et porte-feuille en poche, il mis ses chaussures et abandonna Min Su à ses occupations pendant qu'il rejoignait la cafétéria, histoire de grignoter un croissant accompagné d'un chocolat chaud. Pas de café pour monsieur ! Certes, cette boisson qui donne la pêche a pas mal de succès mais notre coréen n'a jamais aimé. Il préférait rester dans le délicieux chocolat chaud traditionnel, comme lorsqu'il était enfant... ces pensées provoquèrent un petit pincement au cœur du jeune homme et il quitta la cafétéria, sortant sa famille de ses pensées.

Après sa journée de cours et une bonne heure passée à lire un livre sous un arbre isolé, Ji Hyuk regagna sa chambre. Il était environ dix-huit heures et il avait deux heures pour se préparer correctement à se rendre à ce bal de fin d'année. En y repensant, il ne savait pas trop pour quelle raison il s'était inscrit à l'évènement. Sachant que vous avez là l'une des personnes les plus associable de cette Terre, c'est difficile à croire qu'il ait voulu se rendre à une fête où il y aura du monde, et où il devrait sûrement danser... Peut-être, par curiosité face à tout ce mystère entourant la soirée. Peut-être une envie soudaine de rencontrer des gens. Enfin, la première option est la plus probable, c'est certain !

Une fois dans sa chambre désormais déserte, il posa son sac au pied de sa table de chevet et saisit sa tenue dans la grande armoire avant de se rendre dans la salle de bain une fois encore. Il détailla son costard – qui était particulièrement classe et joli – d'un air perplexe. C'était bien la première fois qu'il porterait une tenue aussi élégante. Nous dirons qu'il y a une première fois à tout, n'est-ce pas ? Enfin, il retira donc son uniforme et repassa à la douche. Après avoir passé une journée dehors confiné dans sa tenue, ce ne serait pas très élégant de sa part de vêtir ce beau costard alors qu'il n'était pas totalement propre. Bref, une fois son corps sec, il commença à s'habiller pendant que ses cheveux terminaient de sécher à leur tour. Il enfila d'abord une jolie chemise blanche dont le col était à moitié noir et blanc et donc la bout des manches étaient également noirs. Chemise qu'il mis dans son pantalon légèrement slim noir et – à la place d'un nœud papillon ou d'une cravate, il opta pour une espèce de jolie cravate camarguaise noire avant d'enfiler une élégante veste noire. Après mûre réflexion, il décida d'enlever ses bracelets qu'il portait tous les jours : pas besoin de bijoux, la tenue faisait déjà tout. Il se regarda alors dans le miroir, fixant ses cheveux. Qu'aillait-il bien pouvoir en faire ? Cela faisait plusieurs années qu'il n'y touchait plus, il les laissait pousser sans vraiment y faire attention, les faisant couper de temps en temps pour qu'il n'ait pas l'air d'un paillasson non plus. Mais en se regardant ainsi vêtu dans le miroir, il se surpris à penser qu'il devrait peut-être se décider à les faire couper... il passa la tête par la porte de la pièce et regarda l'heure qu'indiquait le réveil. Il lui restait une heure. Pouvait-il oser se les faire couper ou rester tel quel, sans mieux les coiffer ? Il verrait plus tard.

Il rangea toutes ses affaires et mis ses chaussures cirées noires. Le voilà fin prêt ! Ji Hyuk sortit le masque qu'il déposa délicatement sur le lit, le fixant sans vraiment s'en rendre compte. Il regarda à nouveau l'heure et retourna à la salle de bain, coiffant ses cheveux avec ses propres mains. Le coiffeur attendrait un autre jour. Ce n'était pas très discret de sortir dans cette tenue, il briserait le suspens si jamais des élèves de Haengbok se baladaient dans Séoul avant le bal. Maintenant qu'il était prêt, son élégance et sa classe le surprenait lui-même. Il n'avait vraiment pas l'habitude de porter des costards et c'était bien la première fois qu'on le verrait ainsi. Il se parfuma, vérifier que ses affaires personnelles étaient en sûreté – bah oui, il n'allait pas se trimballer avec ce soir – et pris son masque et épingla son numéro 1992 avant de quitter la chambre. Il serait légèrement en avance, mais ce n'était pas grave, il y aurait sûrement d'autres élèves.

Arrivé dans la fameuse salle du bal, le nombre d'élèves déjà présents lui donna raison. Tous masqués, il en reconnu quelques uns qu'il voyait régulièrement puisqu'ils étaient dans sa classe, mais la majorité lui était inconnue. Lui avait enfilé son propre masque une fois sortit du dortoir. Les mains dans les poches, il admira la salle relativement bien décorée. Le directeur Kim n'avait pas fait les choses à moitié et la pièce était magnifique, luxueuse et... parfaite ? Oui, c'était le mot. La décoration était tout simplement parfaite. Il faut dire que l'on aime la perfection et le luxe dans cette école. Une fois la découverte des lieux faite, Ji Hyuk pensa qu'il devrait peut-être chercher sa partenaire. Sa curiosité grandit alors lorsqu'il repensa au fait qu'il ne connaissait pas encore l'identité de cette dernier et il fit le tour de la salle pour la trouver. Ne voyant le numéro 4181 nul part, il regarda vers l'entrée au cas où elle ne soit pas encore arrivée. C'est alors que, comme si elle avait entendu ses pensées, la demoiselle recherchée entra. Elle avait une belle chevelure châtain clair et était l'une des demoiselle les plus élégantes de la soirée. Mais, malgré cela, le coréen était assez réticent à l'idée de devoir l'aborder. Il ne la connaissait pas et connaissant son caractère... il savait parfaitement que son ton serait soit froid, soit qu'il aurait l'air d'un hypocrite. Que faire ?

Respirant un bon coup, il s'avança vers la jeune femme d'un pas fluide, sortant ses mains de ses poches. Il tenta d'esquisser un petit sourire avant de la saluer en s'inclinant très légèrement. Eh oui, pauvre de lui, il n'est pas si gentleman que ça !

« Bonsoir. Il me semble que nous allons passer la soirée ensemble... » dit-il à l'adresse de la jeune femme en regardant à nouveau son numéro, espérant ne pas s'être trompé.

Tenue du jour. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]   Dim 26 Déc - 23:01

C'était le matin et le réveille sonnait, depuis une bonne demie heure déjà. La jeune Taiwanaise avait du mal à se lever. Elle se prélassait dans son lit essayant de se motiver comme elle le pouvait. Mais elle n'y arrivait pas, alors elle ferma les yeux une nouvelle fois, sachant très bien que l'alarme du réveil la dérangerait encore dans 5 minutes. Les yeux fermés, elle entendait l'eau de la douche tapait contre le carrelage de la salle de bain. C'était sûrement sa camarade de chambre qui se préparait. Elle percevait chacun de ses mouvements, elle pouvait s'imaginer la scène rien qu'au bruit qu'elle émettait. Elle entendit ses pieds rejoindre le carrelage et quelques secondes plus tard, elle sortait de la salle de bain.
« Jia, j'ai fini avec la salle de bain » lui disait-elle chaque matin losqu'elle était présente, bien que cela n'était pas nécessaire. « Ah ! Y a aussi une lettre, je l'ai posé sur la table », Une lettre ? Jia rouvrit immédiatement ses paupières. Sur sa table de chevet, à côté de son portable, trônait une enveloppe à son nom. Elle se doutait de ce que cela pouvait être, ça faisait bien trois semaines qu'elle attendait la nouvelle. Elle attrapa l'enveloppe et déchira le papier qui faisait obstacle. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

Elle bondit de son lit, toute excitée. Enfin ! Le bal de fin d'année venait d'être annoncé. Il avait lieu le soir même dans l'une des plus belles salles de l'établissement et il lui était assigné un cavalier qu'elle espérait charmant. Elle avait mis beaucoup d'espoir dans cet évènement. Oui, Jia est le genre à rêver du prince charmant. Alors, quand elle entendu parler de ce bal, elle n'avait pas hésité sentant ses rêves d'enfants ressurgir.
Elle s'y voyait déjà, enfin, ça faisait trois semaines qu'elle se refaisait la scène dans sa tête. Le bal se déroulait toujours de la même façon. Elle arrivait, telle une princesse marchant avec grâce sur le tapis rouge et tous l'envieraient. Les filles la jalouseraient, les garçons la désireraient. Enfin, un jeune homme de belle taille, l'élégance incarné, lui tendrait la main et lui annoncerait un genou à terre : « Princesse, vous êtes à moi pour la soirée » avant de lui baiser la main. Rougissant légèrement, elle cacha son visage derrière une de ses mains et sautilla d'impatience.


Elle avait hâte de vivre enfin ce moment parfait. Mais avant d'y être, il fallait qu'elle aussi, soit parfaite. Ça faisait quelques jours déjà qu'elle avait décidé de rater les cours pour préparer cette soirée. En tant que femme, elle se devait d'accomplir le minimum pour être ravissante. C'était un programme chargé qui l'attendait. Après avoir pris le temps de manger son petit déjeuner, elle se rendit dans le plus grand centre commerciale de la capitale coréenne. Pour y avoir passé les trois quarts de son temps durant sa première année, elle connaissait l'endroit comme sa poche et avait déjà ses habitudes.
Manucure, pédicure, épilation, soin du visage, coiffure, maquillage,... Elle y avait passé une partie de la journée, pourtant, cela était loin d'être terminé. Il lui manquait le plus important : la robe et les chaussures. Sans cela, elle refuserait d'y aller. Sans cela, adieu le moment parfait et son homme parfait. Oui, car pour elle, dans ses rêveries, il était évident que l'homme qui se tiendrait en face d'elle serait parfait. Elle n'avait pas pensé une seule seconde que ça soit un macho, je m'en foutiste, asocial. Non, elle aurait à faire à un homme doux, mais fort - pas une tapette, hein ! -, passionné, gentil, généreux...


La suite des évènements s'étaient avérés long et compliqués. Elle avait eu un coup de coeur pour une robe magnifique. Une robe bustier qui laissait ses fines épaules apparaître. C'était une robe noire simple, dotée d'une ceinture cerclée qui faisait la son originalité. Le problème ne fut pas la robe qui avait été une évidence. Le choix, avait été compliqué pour les chaussures. Elle serait noire, c'était certain. Mais la hauteur du talon faisait débat dans son cerveau. Elle n'était pas bien grande et elle souhaitait avoir une taille acceptable pour son Don Juan. Mais s'il était petit, comment ferait-elle ? Elle finirait la soirée pied nu ? Elle savait combien les hommes pouvaient être complexés quand ça concerne leur taille, son père était un parfait exemple. Il avait la taille d'un japonais alors que sa maman avoisinait le mètre 75. Après une demie heure de réflexion face à une vendeuse qui, elle se doutait, s'impatientait. Elle fit son choix, ni trop grand, ni trop petit. De toute façon, le garçon devait être parfait, la taille aussi, non ? 

De retour à Haengbok, elle mit avec soin sa robe espérant qu'elle plaira, elle mit avec la même délicatesse ses chaussures avec lequel elle fit quelques pas pour s'habituer au talon et enfin elle prit, dans une petite boite, de petites boucles d'oreille dorées. Elle était enfin prête et pile à l'heure. Elle contempla le finale et fut satisfaite. Elle pouvait être presque aussi belle que sa mère, pensa t-elle.
Elle attrapa son carton d'invitation, ainsi que son masque. Cela ne l'enchantait pas de le porter. Elle regarda une fois de plus le numéro affiché : 1992. Pas compliqué à retenir, puisque c'était son année de naissance. Elle quitta enfin la pièce, son masque à la main. Il n'avait rien d'original, il était noir simplement, pas de strass ni rien. Elle le porta à son visage quelques mètres avant d'entrer.
L'excitation l'envahissait ainsi qu'une pointe d'inquiétude. Depuis tout ce temps, elle se faisait des films. Elle savait bien que personne ne pouvait être parfait, mais pourtant elle l'espérait. Elle hésita un instant à enlever son numéro, pour pouvoir repérer son partenaire avant de s'annoncer. Mais finalement, elle se résigna. Quoi qu'elle fasse, ça ne changerait pas le fait que ça soit monsieur 1992 et pas un autre.


Elle entra dans la salle, émerveillée par la décoration luxuriante. Comme elle l'espérait, certain visage s'était retourné. Elle avait reconnu parmi ceux la quelques-uns de ses amis qui lui firent signe et d'autres avec qui l'amitié ne serait jamais envisageable.
Pas mal d'odeurs se mélangeaient, elle en reconnaissait certaines et d'autres lui étaient inconnues. Ce fut le cas d'un jeune homme. Elle sentait qu'il se rapprochait et se doutait qu'il s'agissait de son cavalier. Elle esquissa un sourire lorsqu'elle l'entendu : « Bonsoir. Il me semble que nous allons passer la soirée ensemble... », Ce n'était pas aussi magistral qu'elle l'avait rêvé, mais après tout, les fantasmes sont rarement réalisés.
Elle l'observa un moment et continua à sourire. Était-il... nerveux ? Malgré son air détendu, elle en avait bien l'impression. C'était attendrissant et amusant. Elle le détailla un peu plus. Il était classe et leurs tenue s'accordait. Jia se félicita d'avoir eut le bon pressentiment : les talons étaient à la bonne hauteur ! Elle était plus petite de quelques malheureux centimètres. Il était grand, les épaules larges. Rien à voir avec la demoiselle, c'était une allumette à côté. Ça devait être le genre d'homme auprès de qui les filles devaient se sentir protégés.


Elle s'inclina légèrement à son tour, lui confirmant qu'elle serait sa compagne pour la soirée. Que faire maintenant ? Elle ne le reconnaissait pas, et elle lui aurait bien arraché son masque pour assouvir sa curiosité. Mais le directeur était formel, l'anonymat il fallait garder durant un certain temps. Elle se mordit la lèvre. La patience et elle, ça faisait cent !
Elle décida de prendre les choses en main. Après tout peut être était-ce un compte de fée des temps modernes ? De nos jours, qu'elles sont les femmes qui attendent que l'homme leur montre le chemin ? S'il y en avait encore, elle n'était certainement pas de celle-là.

« La danse n'a pas encore commencé... Tu veux qu'on aille s'asseoir ? »

Oui, c'était de l'initiative ! Pas de quoi casser des briques, il fallait y aller en douceur, ne pas effrayer l'agneau... Et puis, que pouvaient-ils faire d'autre ? Ils n'allaient pas rester planter là alors que des tables et chaises les attendaient.


La robe ♥ sans le collant ça aurait été mieux u_u
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]   Mer 5 Jan - 18:50

C'était réellement à se demander ce que la soirée allait bien pouvoir donner. D'ailleurs, le raison de son inscription à ce bal de fin d'année restait un véritable mystère encore aujourd'hui, plusieurs semaines après déjà. Ce n'est pas vraiment le genre de Ji Hyuk de se rendre dans de tels endroits regroupant monde, bruit et surplus de jovialité ! Pourtant, il a fait l'effort de s'y inscrire et le voilà désormais dans la si luxueuse salle où se déroulerait la soirée. Malheureusement, on ne peut pas cacher que le jeune homme restait un peu mal à l'aise de se retrouver ici. Certes, le masque recouvrait encore son visage mais ça ne durerait pas très longtemps encore. Désormais, il devait se faire à l'idée qu'il allait passer la soirée en présence de la majorité des élèves de l'établissement, avec pour cavalière une demoiselle qu'il ne connait absolument pas. Il aurait peut-être mieux valu qu'il vienne seul mais alors, à quoi bon s'inscrire ? Pour le moment, il tentait de faire de réels efforts envers la jeune femme dont le visage était également caché. Après tout, il ne pouvait en rien savoir ce qu'elle pouvait bien penser. Imaginez un peu qu'elle soit du genre à rêver au prince charmant ! Ce serait vraiment mal venu de la part de notre coréen de lui gâcher sa soirée alors qu'il s'est inscrit sans qu'on ne le force aucunement.

Malheureusement, on dit bien : « chassez le naturel, il revient au galop ! ». Il avait beau faire quelques efforts pour paraître poli et souriant, mais ce n'était rien d'autre qu'une façade pleine d'hypocrisie. Pourtant, il sait au fond de lui qu'il peut être une personne des plus attirante, joviale, souriante et peut-être même sociable. Mais ce côté là de son être est encré si profond en lui qu'il ne soupçonnera bientôt plus son existence... sans pour autant oublier cette période où il était encore un petit garçon sensible et plein de charme. Aujourd'hui, il ne veut plus en être. Certes, ce qu'il est devenu est plus qu'exécrable et les gens ont raison de ne pas l'approcher, ils ont raison de dire que c'est un véritable cas social et que... il y a forcément une raison à un tel caractère. Mais comme nous dirons, l'expérience forge le caractère et le pauvre Ji Hyuk n'a pas eu la chance de pouvoir s'épanouir comme tout autre enfant. La solitude a toujours été sa seule amie, les gens qui l'entouraient n'ont jamais été présent pour lui et il ne peut que difficilement accorder sa confiance aux autres. Triste, sans importance ou bien pathétique, chacun d'entre vous aura un avis différent sur la question et pourtant, ça ne changera rien à ce qu'il est devenu. Enfin, vous n'aurez pas le plaisir de lui donner votre avis puisqu'une seule personne connait cette histoire, et ce n'est pas vous : vous ne vous appelez pas So Eun, si ?

Il était donc tout près de l'entrée, face à sa cavalière qu'il venait de saluer. Sa présentation avait été quelque peu brève et son sourire manquait de sincérité mais la jeune femme semblait satisfaite puisqu'elle arborait un très beau sourire tout en s'inclinant à son tour : il ne s'était pas trompé de personne, c'était toujours ça de pris ! Désormais, il ne savait vraiment pas quoi faire et il regardait machinalement les autres élèves autour de lui. Son côté renfermé et peu bavard reprenait le dessus et ce n'était pas très bon pour la soirée... Il aurait bien voulu faire un effort pour la demoiselle en face de lui, histoire de ne pas lui gâcher la soirée mais son nouveau caractère était encré en lui si bien qu'il ne pouvait plus s'en détacher. Il ne le voulait pas d'ailleurs. Malgré sa vie sociale inexistante, il ne détestait pas sa personnalité. Après tout, on étudie, on se fait des amis, puis on entre la vie active, on trouve un travail et on fonde une famille... les amis du lycée n'ont plus leur place dans cette vie alors, à quoi cela sert-il de s'entourer autant ? Le jeune homme se doutait bien qu'il ne trouverait pas facilement une femme non plus mais qu'importe, il se donnera à fond dans son travail et cela lui suffira... ou pas.

Par chance, il semblait être tombé sur une jeune asiatique entreprenante et c'est la première qui pris la parole à la suite des présentations. La... danse ? A vrai dire, il avait complètement retiré de son esprit le fait que bal rime avec danse. Et il préférait ne plus y penser, se tournant vers les tables et les chaises qui n'attendaient qu'eux ! Non pas qu'il ne sache pas danser puisqu'il avait eu comme l'obligation d'apprendre lorsqu'il était plus jeune, disons simplement que cela faisait pas mal de temps qu'il n'avait pas dansé avec quelqu'un et encore moins devant autant de monde. Nerveux ? Pas qu'un peu. Mais il ne devait pas y penser, après tout, il n'y était pas encore à ce moment là de la soirée. Il se tourna à nouveau vers la demoiselle inconnue et afficha à nouveau son petit sourire si faux – tout en espérant que cela ne se voit pas.

« Oui. Oui bien sûr. Allons-y. » répondit-il simplement malgré un ton trahissant sa nervosité.

Que faire ?! La soirée allait tourner en catastrophe, il suffisait que la jeune fille lance le mauvais sujet de conversation et il se montrerait sous son véritable jour. Et même si elle n'abordait que des sujets sur lesquels il ne pourrait se montrer aussi froid qu'il ne l'est, elle apprendrait bien assez tôt ce qu'il est. Ji Hyuk faisait des efforts, oui, mais il ne faut pas trop lui en demander non plus... Quelle idée d'être venu ici ! Il tendit tout de même son bras à sa partenaire, histoire de ne pas paraître trop je m'en foutiste et se dirigea vers une table libre à laquelle ils prirent place. C'est parti pour une soirée qui promettait d'être... longue. Très longue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]   Jeu 20 Jan - 20:45

Émerveillée, Jia avait des étoiles pleins les yeux. Mon dieu qu'il est beau, se dit-elle. Et plus elle le détaillait, plus elle avait envie d'en découvrir plus. Physiquement, il avait quelque chose de vraiment attirant... Une créature ? Il n'en avait pas l'odeur pourtant. Alors, les humains pouvaient aussi être succulent, rit-elle intérieurement.
Elle appréciait la race humaine, elle en était à moitié une. Mais quand il s'agissait d'attirance physique, elle ne savait pourquoi, les vampires avait le don de la rendre folle. Les capacités physiques des humains étaient à pleurer, même elle d'apparence frêle était plus forte qu'un homme baraqué. Elle trouvait, aussi, les humains trop volages, passant d'une relation à une autre, incapables de construire une relation stable. Pas assez d'expérience, disait-elle. Sa mère au moins, ne changeait pas de mari tous les 15 jours, juste tout les 15 ans minimum... Évidement, quand on est humain, on n'a pas forcément le temps de savourer le temps, on voit les années défiler, la mort approchait.

Jia n’avait pas ce genre de préoccupation. Elle était jeune, vieillissait très lentement. Elle savait que contrairement à sa mère, elle ne vivrait pas éternellement, mais elle vivrait bien assez longtemps pour finir par en avoir marre et vouloir que la mort l’emporte. Elle ne redoutait pas la mort, elle n’avait pas peur du temps qui passe. Il lui arrivait même de se dire qu’il passait vraiment trop lentement. Évidement, quand on a 12 ans et qu’on a le corps d’une gamine de 8 ans, ça finit par être énervant. Heureusement pour elle, aujourd’hui, elle paraissait avoir son âge.

Un humain qui l’attirait… Si ce n’était pas le signe que le prince charmant existait ! Son sourire s’étira encore plus. Elle devait avoir l’air un peu bête à sourire tout le temps mais elle ne pouvait s’en empêcher. Elle avait le sentiment que cette soirée serait spéciale. Peut être exaucerait-il son vœu de trouver l’âme sœur. Elle croisait les doigts.


Un battement cœur vint surprendre son corps, il lui avait sourit une nouvelle fois. Un beau sourire comme dans un magasine.

« Oui. Oui bien sûr. Allons-y. ».

Elle avait à peine entendu sa réponse, subjugué par ses lèvres.
Ressaisis-toi Jia ! Ressaisis-toi !... Elle perdait les pédales, tout son délire de prince charmant avait prit le dessus sur sa lucidité. Elle planait sans n’avoir rien consommé, ça l’effrayait. Elle avait parfois tendance à « vivre » dans ses rêves alors qu’elle savait pertinemment que la vie n’était en rien un conte de fée. Elle passa ses bras derrière son dos, s’assurant qu’il ne voit rien, et enfonça son ongle aussi profondément que possible dans sa chair. Ressaisis-toi, se répétait-elle pour s’extirper de son délire.

Il avait accepté de la suivre, que pouvait-il faire d’autre ? Ils auraient l’air ridicule posté la pendant plus de cinq minutes. Surtout que le monde derrière eux s’agitait. En l’espace de quelques instants la salle s’était retrouvée bondé.

S’agrippant à son bras gentiment tendu. Elle tentait de se calmer, sa respiration ne semblait en rien avoir changé et grâce à dieu, elle ne tremblait pas. Rien ne semblait transparaitre, elle soupira silencieusement se sentant libéré de l’embarra. Elle se vit même resserrer sa main sur son bras lorsqu’ils commencèrent à se diriger vers une des tables.

En quelques mètres, ils avaient atteint une table assez éloigné de la masse qui s’était formée au centre de la salle. Elle n’avait pas oublié d’afficher un sourire satisfait, et de marcher avec élégance face à ses ennemies jurées. Elle aurait bien tiré la langue également mais cela aurait horriblement juré avec l’attitude classe qu’elle s’était imposée.

S’asseyant confortablement face à son cavalier. Elle avait une centaine de question à lui poser mais elle n’en fit rien, de peur de révéler l’excitée qu’elle est. Elle était revenu à la normal, laissant ses rêvasseries de côté et arborant toujours un sourire, plus confiant que niais cette fois ci. Elle ne pouvait s’empêcher de le regarder, ce qui aurait gêner n’importe qui à cause de l’intensité qu’elle se plaisait à donner. Elle avait un bon pressentiment concernant ce jeune homme, elle pensait bien que la soirée se terminerait en beauté.

Pour ne pas laisser le silence perdurer, elle finit par reprendre la parole. Décidément, ce soir, elle serait la meneuse, elle jubilait à cette idée. Mesurant chaque mots, chaque son qui passaient ses lèvres, elle lui dit d’un ton qu’elle voulait charmant.

« Je pense que l’on peut se dire nos prénoms, non ?... Ou je t’appelle 1992 ? »
Rigola t-elle légèrement, un sourire au bout des lèvres. « Moi, je suis Jia. »

Il y avait la un réel avantage à ne donner que son prénom. Jia espérait ne pas trop l’effrayer par sa réputation de « brute ». Alors avec seulement son prénom, il ne pouvait pas se douter qu’elle était la Jia qui faisait trembler la S.A et ignorait délibérément tous les A. Les Jia n’étaient pas courante dans l’école mais elle était persuadée qu’elle n’était pas l’unique personne se nommant ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé ;;




MessageSujet: Re: Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée explosive. [ with Yuan Jia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Jour 5] Une soirée... explosive [pv Recall et une ou deux autres personnes si vous voulez]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage :: rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit