AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suis ; Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suis ; Lisbeth   Jeu 23 Déc - 0:37

Lorsque Luke daigna enfin se lever, il se prit un meuble dans le genoux qui n'était autre que sa table de chevet. Une fois debout, il ouvrit les volets de la chambre qu'il partageait avec Lee Dong Wan, un ami qui était en troisième année, en classe B. Les rayons du soleil, éblouirent un peu trop le jeune vampire qui s'empressa de tirer un peu les rideaux, qu'il trouvaient immondes au passage. Bien que le soleil ne soit pas malin pour les vampires, Luke n'aimait jamais trop s'y exposer. Il se résigna donc à allumer la lumière. Vingt minutes après avoir prit une bonne douche, il se prépara, mis son uniforme, et remarqua enfin l'enveloppe qui était posée sur la table de chevet.
Il l'ouvrit et la lue tranquillement.

Shit !

Il avait complètement oublié ce bal. Il regrettait vraiment de s'y être inscrit. A qui appartenait ce numéro ? Peut-être se retrouverait-il avec YunHa, ce qu'il appréhendait pas du tout. N'importe qui sauf YunHa ou KyungMi. L'une était son ex et l'autre avait le don de l'exaspérer parfois. Julian relu la lettre, il devait porter un masque. Il avait déjà une idée du masque il allait porter encore faudrait-il qu'il le retrouve ! Surtout qu'il appartenait à sa sœur. Si ses souvenirs étaient bons, les masques de sa sœur étaient fait en or ou un truc comme ça, et surtout, ils avaient été transmis de mère en fille. Quoi qu'il arrive, que ce soit de mère en fille, ou de chien à chiot, Julian se devait de prendre un masque et il n'avait aucune envie d'en acheter un. C'est pourquoi il sécha la matinée de cours. De toute façon il connaissait déjà ces cours. Il avait déjà passé 40 ans à les apprendre,

Quand Julian arriva chez sa sœur, qui avait un joli appartement,cela faisait une heure qu'il était parti de l'établissement. Sa sœur lui ouvrit la porte, il prit le temps de lui dire bonjour, de prendre un café et se mit à la recherche du fameux masque. Ou plutôt sa cadette s'y mit. Quelques minutes plus tard, lorsqu'elle revint vers lui, il eu peur d'entendre une phrase comme "tu sais Luke, je crois que les masques sont restés en Angleterre, chez grand-mère" mais heureusement elle lui montra un magnifique masque. Il était assez féminin, mais Julian le trouvait très beau. Il le prit, l'essaya, le remit dans sa boite d'origine et sorti aussitôt de chez sa sœur, la boite en main, promettant à sa frangine qu'il reviendrait dès qu'il pourrait.

Une fois retourné en cours, il passa ses heures à penser aux différentes cavalières avec qui il pourrait être. Si le directeur avait eu un peu de jugeote il ne l'aurait certainement pas mis avec un humain. Connaissant Julian, il devait savoir que celui ci ne résistait pas au sang humain. Il pouvait éliminer les loups-garous puisque les vampires et les lycans n'avaient jamais fais bon ménage. Il ne restait que trois types de personnes, les fées, les vampires et les démons. Pour bien faire, le vampire aurait été le meilleur choix. Mais le jeune Rafferty préféra penser à une surprise. Dans tous les cas même si la soirée tournait mal il serait « plus fort » que sa partenaire, il était un homme, un vampire et il était musclé n'est-ce pas ?

Après les cours, Julian se rua dans sa chambre et posa sur son lit un costume noir, avec une chemise blanche. Il s'étonna lui même d'avoir si excité de l'évènement. Lui qui ce matin et les autres jours auparavant n'avaient vraiment pas envie d'y aller. Il se doucha pour la deuxième fois de la journée et mit plus d'entrain et plus de temps à se préparer. Le vampire avait toujours trouvé ça normal d'être élégant qu'importe la situation. Il s'habilla soigneusement, se coiffa, et fit tout ce qui lui sembla correct. Il jeta un coup d'œil à sa montre. Le bal commencerait dans 15 minutes. Il devait bien sûr être en avance, car les demoiselles aimaient se faire désirer, donc arriver légèrement en retard. Il épingla un petit bout de tissu rouge, où dessus il avait écrit son numéro. Juste avant de partir il ouvrit le petit coffre en bois, sorti le masque délicatement et le posa doucement sur son visage avant de l'attacher. Le jeune homme masqué se regarda une dernière fois dans le miroir et se mit en route pour la salle de bal.

Arrivé devant la salle, dont les portes étaient fermées, il vit énormément de monde. Où pouvait bien être celle qu'il attendait ? Discrètement, il se rapprochait de jeunes filles afin de voir leur numéro. Aucun 3850 en vue. Le directeur commençait son discours que Luke n'écoutait qu'à moitié. Il balaya la salle du regard et posa son regard sur une jeune fille, vêtue d'une magnifique robe. Celle ci était de dos, et il ne pouvait donc pas voir son numéro. Tant pis, s'il se trompait ça serait une simple erreur. Il posa sa main sur sa taille et la détailla de haut en bas. Il finit par se mettre en face d'elle et fit un sourire en voyant qu'il ne s'était pas trompé.


Et bien, le directeur n'a pas fait le travail à moitié
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suis ; Lisbeth   Jeu 23 Déc - 22:35

La première chose que la jeune femme a fait en se levant ce matin a été de lire la lettre qui a été glissé sous la porte de son dortoir. Elle était la partenaire du numéro 6547, c’est ça ? Eh bien, quelle information ! Elle pesta rapidement contre le directeur ou ceux qui ont fait les couples. À quoi ça servait de connaitre le numéro si on ne savait même pas qui se cachait dessous ? D’accord, Lisbeth savait très bien que c’était pour le jeu et pour garder le suspense jusqu’au début de la soirée, mais ça avait le don de l’exaspérer. Elle espérait quand même que son partenaire serait assez séduisant, sinon elle risquait de s’ennuyer pendant un long moment… Elle espérait également qu’il soit un vampire, voir même un démon – mais pas un humain. Car dans ces moments-là, à être trop proche d’un cou, surtout lorsque votre partenaire veut danser un slow, c’est assez difficile de se retenir et de ne pas fixer intensément ce cou si délicieux…

Enfin, Lisbeth se ficha assez bien de son cavalier tout le long de sa journée, même si la plupart des filles qui l’entouraient demandaient à chaque fois avec quel numéro elle était. Ce qui l’importait, elle, c’était comment elle allait se présenter. Il n’y avait aucune indication contre les tenues provocantes… Bon d’accord, c’était marqué que ces demoiselles devaient porter de longues robes… Mais la robe qui était dans les pensées de la jeune femme était longue… seulement derrière, et très courte devant. Elle pourrait alors simplement porter un short très court qui allait avec, non ? Habituellement quand elle mettait cette robe, elle ne mettait pas le short… Mais ça n’a jamais été pour un bal organisé par une école, donc il valait mieux qu’elle le mette – au pire, elle pourra toujours le retirer si elle ne se sent pas vraiment à l’aise avec.

Nous allons donc passer outre sa journée qui était des plus ennuyeuses, bien qu’elle ait eu le plaisir de savoir qui sera habillé comment, et avec qui les filles qui l’entouraient espéraient être. Beaucoup voulaient être avec un beau jeune homme bien séduisant, ou alors avec le garçon qui les faisait craquer depuis longtemps. Lisbeth ne s’était pas pressée pour retourner dans sa chambre, mais était tout de même contente de pouvoir être assez libre pour s’occuper d’elle comme il se doit. Habituellement longue sous la douche, elle l’était encore plus à ce moment-là, en profitant pour penser à tout ce qu’elle avait oublié auparavant. Une fois maquillée, coiffée et compagnie, la jeune femme s’habilla de sa courte robe dorée. Elle la possédait depuis environ cents ans, l’ayant acheté lorsqu’elle a vécue en Italie pendant un certain temps. Elle l’avait faite sur-mesure, et le fait qu’elle ne change en aucun cas physique était vraiment quelque chose de très bon pour elle. À cette robe, elle y ajouta un masque de la même couleur et faite en même temps que la robe, puis elle enfila également des chaussures de la même couleur. Lisbeth avait payé extrêmement chers ces habits, mais elle en était tout à fait fière de pouvoir la porter encore cents ans après sa création.

Après avoir accroché son numéro à la droite de sa taille, elle se mit tranquillement à descendre pour rejoindre la salle de bal, des regards se tournant à son passage. Des regards à la fois enviant de la part de certaines demoiselles, mais aussi des regards déçus venant de certains messieurs qui ont sûrement du remarquer que Lisbeth ne sera pas leur partenaire ce soir. La demoiselle ne disait rien à son passage, souriant tout simplement. Elle ne se plaça pas non plus près des filles avec qui elle était durant son après-midi, voulant tout simplement attendre que le jeune homme qui lui était destiné vienne à elle. C’était un peu le principe qu’elle avait gardé des bals auxquels elle était conviée quand elle était encore humaine. De toute façon, elle savait que le jeune homme allait venir à elle, étant donné qu’elle n’avait regardé aucun numéro – un peu pour avoir la surprise, en fait. Le directeur fit taire toutes les personnes qui bavardaient, et ce fut au moment même où il souhaita à tout le monde de passer une bonne soirée que Lisbeth sentit une main se poser sur sa taille, puis un jeune homme apparaitre devant elle.

« Je confirme... » dit-elle avec le même sourire que lui.

Non, en voyant ce beau jeune homme, le directeur n’avait rien fait à moitié – tout du moins, pour eux deux. Ravie pour l’instant quelqu’un de séduisant, et apparemment un vampire vu l’odeur qu’il avait, Lisbeth espérait que cette soirée se finisse bien, de n’importe quelle manière qu’elle se doit. La jeune femme voyait alors certains couples, plus ou moins bien formés, entraient à la suite du directeur dans cette grande salle de bal.

« Tâchons donc de faire de cette soirée une bonne soirée… et de rendre jaloux certaines personnes.. »

Elle dit cela avec un sourire à la fois mesquin et séducteur. Rendre des personnes jalouses ? Oh que oui : des hommes seront jaloux de son cavalier, tout comme certaines demoiselles seront jalouses de Lisbeth… Enfin, elle espérait quand même que son partenaire était quand même quelqu’un d’intéressant malgré son physique intéressant… sinon elle allait légèrement s’ennuyer…

Revenir en haut Aller en bas
 

Dis moi qui tu es, je te dirai qui je suis ; Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dis moi qui tu-es, je te dirai qui je suis.
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» Ah vous dirai-je maman, ce qui cause mon tourment — feat Lucius Malfoy
» Prends moi pour un con, je te dirai rien ! [PV Tim]
» Biographie de Mirlande Manigat: ''Dis moi ce tu es, je te dirai ce que je suis''
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage :: rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit