AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Lun 20 Déc - 2:51

Lundi, six heures. Et voici le réveil qui retenti dans la chambre encore endormie des deux jeunes coréens. Par réflexe, Ji Hyuk s'enfouit sous ses draps comme si la faible épaisseur de tissu pourrait empêcher ce son meurtrier d'atteindre ses tympans. Finalement, remarquant que son camarade de chambre n'avait pas l'air décider à se bouger lui non plus, le coréen se résigna à sortir sa tête et un bras de son nid douillé. La mine endormie, les yeux fermés au trois quart, il appuya violemment sur le bouton permettant d'éteindre l'appareil après un soupire grincheux. Il se jeta presque sur son coussin, donnant l'air d'un enfant à qui on voulait confisquer sa mère. Au bout de quelques minutes, il regardant tant bien que mal l'heure qu'indiquait le réveil et se dit qu'il fallait qu'il se lève, malgré cette flemme mythique qui venait de le prendre. En réalité, il était plus fatigué qu'autre chose, ce n'est pas son genre de montrer autant de flemmardise mais il avait passé son week-end a travaillé et il n'en pouvait plus.

Difficilement, il quitta ses draps chauds pour se diriger d'un pas nonchalant vers la salle de bain. Il haussa les sourcils en regardant son reflet dans le miroir, alors qu'il s'appuyait sur le lavabo. Les cheveux complètement décoiffés, les yeux presque fermés et des cernes à faire pâlir une momie, la jeune homme n'était vraiment pas à son avantage ce matin. Lui qui était connu pour son caractère de cochon mais aussi beaucoup pour son physique de rêve... voilà un Ji Hyuk que beaucoup se passerait bien de voir. Il ouvrit le robinet et passa son visage sous l'eau froide dans l'espoir de se réveiller un peu. C'est sûr, ça n'a pas effacé les cernes mais ses yeux bruns presque noirs sont désormais totalement ouverts. Le coréen profita du fait qu'il avait la salle de bain pour lui tout seul – son colocataire n'ayant pas l'air de vouloir quitter son lit – il se glissa dans la chambre et chercha a taton son uniforme dans la chambre encore plongée dans le noir. Une fois qu'il eut enfin trouvé sa tenue, il se réfugia dans la salle de bain, pris une douche vite fait, se lava les dents puis s'habilla avant de coiffer sa chevelure rebelle. Bon, il n'allait pas la lisser non plus, il préférait la laisser au naturel mais il valait mieux la dresser un peu plutôt que de lui laisser cet air de « je sors du lit ».

Le brun enfila ses chaussures à côté de son lit puis attrapa son sac de cours rempli d'un bloc note, quelques livres et stylos dont il aurait besoin dans la journée avant de se diriger vers la porte de la chambre qu'il ferma derrière lui. Le beau brun arpenta alors silencieusement les couloirs de l'académie. Il avait encore le temps avant le début de son premier cours mais il aimait bien se caler devant la salle et relire le cours précédant, histoire de se remettre dans le bain. Il descendit les escaliers et se balada au premier étage en direction de la salle de mathématiques où son premier cours se déroulait. Il s'adossa au mur en face de la salle et sortit son cours, se plongeant dedans, ne faisant même plus aux étudiants qui commençaient à se faire nombreux dans les couloirs.

Quelques minutes plus tard, les couloirs grouillés d'élèves de toutes les classes et de toutes les années qui se rendaient à leurs cours respectifs. Ji Hyuk leva les yeux de ses fiches et regarda un peu autour de lui alors que la sonnerie retentissait dans le lycée. Il remarqua que Kyung Mi n'était pas encore là alors que tout le reste de la classe était posté devant la porte, attendant que le professeur daigne leur ouvrir. Il fronça les sourcils en se demandant ce qu'elle pouvait bien faire alors que la sonnerie était déjà passée. Vous allez me demander pour quelle raison le coréen se souciait tant de la présence de la demoiselle ? Eh bien, il ne saurait comment l'expliquer. Ces deux là sont sans arrêt en train de se chamailler, ayant des caractères forts tous les deux, cela peut mener très loin. Mais... étrangement, il n'aime pas beaucoup quand ils se brouillent trop sérieusement et les choses s'arrangent toujours avant de s'envenimer à nouveau.

« Raah... mais qu'est-ce qu'elle peut bien foutre ? » murmura-t-il pour lui même alors qu'il entrait dans la salle.

Il choisit la table où il se place habituellement : au troisième rang, à côté de la fenêtre. Déposant ses affaires, il ne cessait de surveiller l'entrée comme s'il s'attendait à voir la coréenne surgir d'un air désolé avant de prendre place. Pourtant, le cours commença et elle ne se montra pas. Ji Hyuk finit par se faire une raison et s'impliqua dans le cours comme à son habitude, il ne voulait pas se laisser perturber, ce n'était pas son genre...

Seulement, quinze minutes environ après le début du cours, un gros bruit se fit entendre vers l'entrée de la pièce, dérangeant totalement le cours. Irrité, le coréen se tourna vers la source du bruit comme le reste de la classe : Kyung Mi venait d'arriver et n'avait pas su se montrer discrète. C'était la deuxième fois qu'elle faisait le coup d'arriver en retard et de faire un boucan pas possible à son arrivée ! C'est pas possible, mais qu'est-ce qu'elle peut bien foutre pour arriver en retard ainsi ? Elle le savait probablement au regard noir que lui lançait Ji Hyuk mais elle venait de s'attirer les foudres du jeune homme.

Vous me direz que c'est exagéré comme réaction mais... vous savez également qu'il désire plus que tout intégrer la Spéciale A et qu'il se donne les moyens d'y arriver en commençant par suivre les cours à la lettre. Mais si des gens comme Kyung Mi s'amusaient à l'interrompre, ça n'allait pas le faire du tout...
Revenir en haut Aller en bas
So Kyung Mi ;;

avatar

Avatar : Mega Charisma + Maximum Aegyo = Jiyoon of 4minute OR Jiyoonit
Double compte : Miss Eun Ae ♥
Messages : 1385

Age : 23

MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Mar 21 Déc - 1:41

La fête était magnifique dans le nouveau club du coin. Il fallait l'avouer, Kyung Mi y était entrer un peu illégalement. Elle était partie vers les petites heures du matin genre trois heures, un peu émèchée, mais encore capable de déjouer la sécurité et entrer dans sa chambre san faire trop de bruit. Elle était experte en vacarme. Elle prit sa douche, malgré l'heure tardive qu'affichait le réveille-matin, et alla se coucher par la suite. Le lendemain matin, Mi Yeon la réveilla, car celle-ci n'avait pas entendu l'alarme, avat de se préparer. Fatiguée, Kyung Mi regarda le cadran et vvit qu'il était seulement six heures dix. Il était encore tôt et elle se recoucha. Un peu plus tard, selon sa consience, Kyung Mi se leva et alla se laver, se brosser les dents et s'arranger devant la glace. Elle prit ses fausses lunettes qui lui donnait un air un air studieux et sérieux, ce qui n'est pas le cas, et se fit une queue de cheval légèrement de côté avant d'enfiler son uniforme. Elle prit son sac, mit ses chaussurres et sa veste avant de regarder l'heure. C'est alors qu'elle vit qu'il était huit heures cinq. Le cours avait commencé depuis cinq minutes déjà. Il fallait qu'elle se dépèche, mais pas questionn de rentrer le ventre vide. Elle courut comme une folle jusqu'à la cafétéria; elle acheta un café qu'elle cala et un beigne triple chocolat qu'elle mangea rapidement. Sucre et caféine, magnifique mélange pour l'énergie. Après avoir déjeuner le plus vite possible, elle dévala les escaliers et courut en classe passant par son casier pour déposer et prendre des trucs pour repartir.

  • Je suis morte. Monsieur Kim et surtout... Ji Hyuk.


Accompagner d'un soupir et arrivée devant la porte, elle regarda discretement à travers la fenêtre. Ji Hyuk était là évidemment. Il est l'un des jeunes hommes les plus beau du lycée, mais il est le plus arrogant et irritant, dont l'ambition de faire partie de l'élite rendait insupportable. Il va tellement être en colère, parce qu'elle dérange toujours. En plus, c,était la deuxième fois qu'elle était en retard.
Elle ouvrit, finalement, la porte tr`s doucement et entra. Tout à coup, et malheureusement, elle ne vit pas un sac dans son chemin et trébucha. Le choc de son corps et de ses affaires fit un tel vacarme que toute la population se retourna vers elle. La plupart riait, mais deux silhouettes n'appréciaient pas du tout ce qui venait de ce produire.

  • Désolée...
  • Tu peux prendre ta place. J'ai un cours à donner.


Seung Mi, la présidente de son dortoir, l'aida et en lui tapotant l'épaule luui fit un sourire. Kyung Mi se leva et vit que la place à côté de Ji Hyuk était la seule libre.

  • Misère. (se dit-elle.)


Sous le rregard noir et brouillé par la colère de son voisin, elle s'assit avec le moins de bruit possible et prit ses livres et son cahier de notes essayant de comprendre la matière. C'est alors que l'impossible e produisit.

  • Bon, avec le voisin, faites les numéros suivants.


Elle se retourna vers Ji Hyuk qui n'avait pas l'air heureux. Kyung se rapprocha ainsi que lui-même avec dédain. Les yeux de celui-ci envoyaient un message subliminal disant qu'elle n'était pas désirée.

  • Qu'est-ce que j'ai encore fait.


Avant qu'il puisse commencer à parler, elle posa son index gauche sur ses lèvre.

  • Attends avant de faire une scène mélodramatique, la cloche va sonner.


Si Kyung Mi connaissaint quelque chose par coeur dans cette école, c'était les cloches, parce qu'effectivement, la cloche sonna.

_________________

Can't post! Je suis en examen!
Spoiler:
 

Omma des Nouveaux, Ambassadrice du Beau Temps et L'Hyperactive du Dortoir A
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Jeu 23 Déc - 0:38

Sans interrompre le regard méprisant qu'il portait sur la jeune fille qui venait de trébucher au fond de la classe, faisant un boucan que rien n'aurait pu masquer, Ji Hyuk se rendit compte que la place à côté de lui était libre. Il balaya la salle du regard dans l'espoir qu'une autre place était libre mais... il était bien le seul associable de la classe que les autres fuyaient. Il posa à nouveau son regard sur la coréenne qui s'excusait auprès du professeur avant de se diriger vers lui. Poussant un léger soupir, il approcha son sac de sa propre chaise pour qu'il ne la gêne pas et tenta de se replonger dans le cours. Damnation. Il avait vraiment fallu que ça tombe sur lui ça ! Enfin, ce serait mal venu de se plaindre venant de lui. Leur relation n'est pas la plus positive du monde mais, sans savoir l'expliquer, il n'aimait pas que leurs chamailleries prennent une ampleur phénoménale. Mais elle le savait très bien, il ne supportait pas que les cours soient interrompu ! Son ambition était sûrement excessive aux yeux de la jeune femme tout comme aux yeux des autres qui n'osaient même pas l'approcher mais il s'en fichait. Après tout, il était là pour ses études et pas pour fréquenter du monde.

Alors que sa voisine de table sortait ses affaires, le professeur prononça des mots qui mit le coréen dans un énervement encore plus noir. Pourquoi fallait-il qu'ils travaillent à deux ? Lors des examens, ils sont tout seuls à ce que je sache. Bon sang, il allait devoir lui parler... C'était certain, ça allait partir en engueulade, encore une fois. C'était plus fort que lui, soit il ne lui adressait pas la parole, soit il lui balançait ce qu'il pense haut et fort. Comment ça il y exagère ? Bien sûr que non. C'est une question de bonnes manières : on n'arrive pas en cours avec un quart d'heure de retard, deux fois en même pas deux semaines. D'ailleurs, qu'est-ce que Kyung Mi pouvait bien faire pour se mettre en retard de cette façon ? Le brun était bien curieux de le savoir. Quoi que, non, peut-être pas. Il s'en fichait en fait. Quoi qu'il fasse, il n'était pas en retard lui et quand bien même, c'est à elle de se gérer de façon à être à l'heure. Enfin, ce qui l'énervé le plus, c'est qu'elle ne sache pas se faire discrète. Après, si elle ne suit pas le cours, tant pis mais qu'elle ne le dérange pas ! En fait... si, ça le dérangeait. Pourquoi ? Il n'en savait trop rien. Il avait ce comportement avec elle, limite à la couver sans qu'elle s'en aperçoive. Elle devait sûrement penser qu'il ne l'aime pas du tout.

Sans envie aucune, il se rapprocha de la demoiselle qui faisait de même et ouvrit son livre à la page indiquée par le professeur. Peut-être exagérait-il mais il ne pouvait s'empêcher de lancer des regards qui en disaient longs sur ce qu'il pensait à la jeune fille qui s'exaspéra tout à coup. Qu'est-ce qu'elle avait encore fait ? Elle plaisantait là ? Le regard du coréen se fit encore plus meurtrier, il ouvrit la bouche pour protester mais Kyung Mi venait de poser son index sur ses lèvres provoquant un mouvement de recul de la part du jeune homme.

« Attends avant de faire une scène mélodramatique, la cloche va sonner.

C'était tout elle ça. Elle sentait la sonnerie arriver comme un gibier sent un chasseur s'approcher. Ji Hyuk leva les yeux au ciel, nota les numéros d'exercices sur son bloc note histoire de pouvoir les faire au calme quand il aurait le temps et commença à ranger ses affaires quand la sonnerie retentit effectivement. Il se leva en rangeant sa chaise et mit son sac sur son épaule avant de quitter la pièce. Il s'appuya contre le mur à côté de la porte, attendant la coréenne. Il aurait tout aussi bien pu partir sans un mot mais il savait que leur conversation n'était pas terminée – aussi n'avait-elle pas commencé – et il voulait lui faire comprendre ce qu'elle avait encore fait ! Oh, le vilain. Croisant les bras, il regarda la jeune femme sortir avec un regard toujours aussi sympathique que tout à l'heure.

« Puisque tu m'as posé une question, je vais y répondre : ça fait deux fois en moins de deux semaines que tu as du retard en cours et tu arrives en trombe en faisant un bordel pas possible. » lui dit-il sur un ton calme qui faisait contraste avec son regard.

Les autres élèves de la classe passaient leur chemin en lui lançant des regards qu'il ne préférait pas interpréter. Il s'en fichait de ce qu'ils pouvaient bien penser de toute façon. Toujours est-il qu'il ne lâchait pas la coréenne des yeux et qu'il aurait continué sur sa lancée mais il n'osait pas demander ce qu'elle faisait le soir ou ce qui la mettait en retard. Qui sait, elle risquerait de penser que c'est de la curiosité ou je ne sais quelle autre chose et ça... ce n'était pas le genre de Ji Hyuk on va dire.
Revenir en haut Aller en bas
So Kyung Mi ;;

avatar

Avatar : Mega Charisma + Maximum Aegyo = Jiyoon of 4minute OR Jiyoonit
Double compte : Miss Eun Ae ♥
Messages : 1385

Age : 23

MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Jeu 23 Déc - 23:43

Voilà c'était repartie. Le mélodrame commença ple après la cloche. Comme d'habitude Ji Hyuk déversait sa colère avec une arrogance, aucune gêne et un franc-parler hallucinant et sans merci. Là par contre c'était un peu exagéré, mais c'est presque la réalité. Kyung roula les yeux avant de le regarder et essaya tant bien que mal de cacher son sourire.

  • Puisque tu m'as posé une question, je vais y répondre : ça fait deux fois en moins de deux semaines que tu as du retard en cours et tu arrives en trombe en faisant un bordel pas possible.


  • Juste ça?...


Ji Hyuk était fâché, non furieux. C'est vrai que le jeune homme studieux et parfait sans oublier plate et énervant détestait qu'on dérange dans un cours et même les plus inutiles comme arts plastique et éduation physique. Il veut être le meilleur et c'est tout ce qui compte dans la vie, les notes. Kyung Mi, quant à elle, n'avait pas le profil d'un élève du dortoir A, sauf pour l'intelligence. Elle avait parfois de la difficulté en coréen, puisqu'elle est canadienne et a vécu toute sa vie dans un monde anglophone. Une chance que Lisbeth, la ''top model'' du dortoir et en troisième année, était là c'est sa traductrice et tutric dans cette langue quasi inconnue.

  • Ji Hyuk, il n'y a rien à être faché. Ce n'est pas si grave que ça et je suis sûre que tu vas devenir Special A même si je te dérange. T'étudies comme un fou, tu écoutes et prends des notes en classe, tu as ton nez dans tes livres, tu n'as pas de vie sociale et tu es très intelligent.


Elle ne pu s'empêcher de dire cela en souriant. Elle regarda l'heure et son visage s'illumina de joie et elle sautillait. Ils allaient avoir éducation physique dans une vingtaines de minutes et en éducation physique , c'est soccer. Kyung Mi remis son attention sur le brun qui semblait avoir légèrement compressé.

  • Ça va mieux maintenant ou encore fâché tête enflée!


La mine qu'il fit en entendant ça fit éclater de rire Kyung Mi.

-------
Désolée pour la longueur, je suis quelqu'un instable en écriture... ;14*

_________________

Can't post! Je suis en examen!
Spoiler:
 

Omma des Nouveaux, Ambassadrice du Beau Temps et L'Hyperactive du Dortoir A
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Mar 28 Déc - 22:59

Vous avez probablement raison, Ji Hyuk n'est jamais content. Du moins, en apparence, il n'a jamais vraiment l'air de l'être et aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle. Mais il avait de bonnes raisons d'être en colère ! Aucun élève qui envisage sérieusement de réussir ses études n'apprécierait une entrée fracassante dérangeant le cours comme celle que Kyung Mi avait faite aujourd'hui. D'autant plus que ce n'était pas la première. Certes, un élève normal n'aurait pas fait de remarque mais le coréen est ainsi : franc et directe. Si les autres n'aiment pas ça, alors qu'ils passent leur chemin. Depuis le temps qu'ils se côtoient, la demoiselle sait parfaitement quel est le caractère du grand brun et pourtant, elle continue de lui parler. Alors pourquoi se gênerait-il ? Quoi que même si elle ne lui adressait plus la parole, il se demande s'il se gênerait. C'est vrai qu'il n'aime pas lorsqu'ils se chamaillent trop sérieusement mais, cela veut-il dire grand chose ? Allez savoir. Le jeune homme ne réfléchis pas à ce genre de chose, son esprit est bien trop obnubilé par ses ambitions.

Juste ça ? Comment ça « juste ça » ? Non seulement le coréen était surpris qu'elle ose lever les yeux au ciel comme si ce qu'elle venait de faire n'avait strictement aucune importance mais en plus, elle ajoutait ce « juste ça » exaspérant. Et puis, ça avait l'air de la faire rire en plus : de mieux en mieux ! Tout ça n'allait pas arranger les choses, ça non. Ji Hyuk était de plus en plus en colère devant le comportement de l'étudiante et il préférait ne rien dire avant de devenir réellement méchant. En réalité, il n'était pas de cette nature là, seulement sa franchise et ses airs distants lui donnait l'image du grand méchant loup. Mais je ne nierais pas qu'il peut être le pire des monstres s'il en a envie. Mieux vaut ne pas lui adresser la parole à la suite de sa crise d'ailleurs, vous risqueriez de le regretter amèrement.

Malgré le sourire de la jeune fille, ses paroles suivantes ne parurent pas plus agréable aux yeux du coréen qui n'appréciait pas du tout que des gens puissent penser comme cela. Sous prétexte qu'il étudiait sérieusement en dehors des cours, les autres pouvaient s'autoriser à faire du bruit durant la classe ? Il n'était pas d'accord. Les parents sont censés apprendre à leurs enfants que l'école n'est pas un lieu où l'on s'amuse mais bien un lieu où l'on assure son avenir, où l'on travaille. Ceux qui osent prétendre que leurs parents ont dit le contraire sont de simples menteurs. Ji Hyuk prenait peut-être trop les choses à cœur, mais c'est par principe et par respect pour les autres : on ne s'amuse pas à arriver en retard en cours en faisant une entrée aussi bruyante. Le professeur non plus n'avait pas apprécié, comme quoi, notre coréen n'exagère pas tant ! Peut-être est-il trop mature pour quelqu'un de son âge mais c'est ainsi, il est temps que ses camarades grandissent aussi.

Regardant sa montre, Kyung Mi afficha un sourire pétillant de bonne humeur ce qui eut le don d'agacer encore plus l'adolescent. La demoiselle oubliait bien trop vite les choses, elle passait d'un sujet à un autre avec une facilité déconcertante et le sujet sur lequel elle se faisait sermonner ne semblait pas avoir la moindre importance pour elle. En même temps, vu son caractère, elle se fichait sûrement de ce que pouvait bien lui dire le coréen, ce n'est pas comme s'il était si important pour elle. Enfin, ça, c'est ce qu'il pense.

« C'est pas possible ce que tu m'agaces quand tu prends les choses à la légère comme ça ! » envoya-t-il sur un ton peu amicale. «  Tu peux pas te mettre à la place des gens qui travaillent deux minutes ? Franchement, il est temps que les gens comme toi comprennent que les cours, ce n'est pas un jeu et il n'y a pas que moi qui ait envie de bosser ici. »

Ça, c'est envoyé. Ce jeune homme devait vraiment apprendre à avoir un peu plus de tact. Eh bien oui, c'est bien d'être franc mais il faut savoir dire les choses aussi. Peut-être allait-il trop loin ? Enfin, ce n'est pas bien méchant ce qu'il a dit cette fois-ci. Mais la demoiselle n'allait sûrement pas le prendre très bien. Dans un sens, elle avait l'habitude et malgré toutes les horreurs qu'il avait pu lui dire, elle continuait à lui parler. Pourquoi d'ailleurs ? Ji Hyuk se posait rarement – voire jamais – la question mais s'il en connaissait la raison, il en serait plus que surpris. Il se décomposa en entendant la question de la coréenne. Tête enflée ? Ça veut dire quoi ça ?

« Non. La tête enflée ne va pas mieux. »

Ni une, ni deux, il abandonna la jeune fille en soupirant. Il savait que la conversation ne se terminerait pas ainsi, mais il partit tout de même devant pour le cours de sport. D'ailleurs, il était assez enthousiaste à l'idée de se dépenser un peu ! Cela le défoulerait. Il continua donc sa route vers le gymnase sans se retourner. Il y serait sûrement l'un des premiers puisque le cours ne commençait que dans une vingtaine de minutes. Mais il n'avait personne à voir, alors pourquoi s'attarder dans les couloirs ?
Revenir en haut Aller en bas
So Kyung Mi ;;

avatar

Avatar : Mega Charisma + Maximum Aegyo = Jiyoon of 4minute OR Jiyoonit
Double compte : Miss Eun Ae ♥
Messages : 1385

Age : 23

MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Mer 29 Déc - 0:04

  • C'est pas possible ce que tu m'agaces quand tu prends les choses à la légère comme ça. Tu ne peux pas te mettre à la place des gens qui travaillent deux minutes? Franchement, il est temps que les gens comme toi comprennent que les cours, ce n'est pas un jeu et il n'ya pas que moi qui ait envie de bosser ici.


Les mots de Ji Hyuk fessèrent durement Kyung Mi, mais pas assez pour qu'elle ne puissent pas réplquer. Il prit la route sur ses mots en direction des gymnases. Elle regarda l'arrogant jeune homme marcher sur ces mots. Cela ne l'avait pas, pourtant, blessé. Elle était rendue immunisée aux paroles blessantes des autres, parce que toute petite elle a toujours été traitée de noms. Au primaire, elle était tellement gênée que c'était avec des lunettes de soleil qu'elle allait en classe. Elle n'a jamais été bonne en coréen et à l'école de langues c'était toujours un des sujets du jour lorsqu'on recevait es examens. Hyun Ki, ou Henry, le voisin et le fils des amis de ses parents était le professionnel en paroles blessantes. Au fil du temps, son système immunitaire moral, si on veut, avait des anticorps contre toute forme de plaisanteries ou de méchanceté. Si Ji Hyuk allait déverser son torrent de franchise, il devrait aller plus dur et plus loin. Malgré tout, ce qu'il l'a dit la chicottait.

Elle alla se changer dans les vestiaires. Le poids des mots mal choisis, car il ne savait pas si c'était vrai, l'avait rendu si en colère qu'elle décida d'entrer dans le gym en saluant le professeur et prit un ballon.

  • Désolée petit ballon ça risque de faire mal.


Kyung Mi décida de faire des tirs au mur, puisque les filets n'étaient pas encore placés, un par reflexion pour attiser sa frustration. Ele ne voulait pas qu'il soit en fâché contre elle, mais bon il est un bloc de glace qui ne comprend rien aux sentiments des autres autour de lui.

Elle plaça le ballon par terre regarda s'il y avait ds gens autour personne et tira. Première chose, elle ne prend pas les choses à la légère, elle a l'air de prendre les choses simplement, mais elle préfère se complique la vie tout le temps. Le ballon fessa le mur pas très fort, c'était sans doute pas ce qui la rendait dans cette état. Elle tira à nouveau. Deux, se mettre à la place des autres. Elle s'était mis à la place des autres avant de rentrer en classe et elle n'a pas fait exprès de trébucher sur un sac d'école. Le ballon frappa plus fort le mur, mais de peu. Finalement, elle plaça le ballon qui continuait de rouler.

  • Franchement, il est temps que les gens comme toi comprennent que les cours, ce n'est pas un jeu et il n'ya pas que moi qui ait envie de bosser ici.

  • Ça ne veut pas dire que je viens en retard au cours que je prends, mais études pour un jeu. Si je suis ici, c'est que j'ai travaillé comme les autres pour parvenir à mes fins. Et puis, c'est pas, parce qu'on bosse pas 24 heures sur 24, qu'on est pas comme en train de jouer. Il se prend pour qui pour dire ça.


Elle tira le ballon qui à peine avoir touché le mur revint avec une telle force qu'il bondit à l'autre bout du gymnase. Elle sentait beaucoup mieux. Elle se retourna pour aller chercher le ballon. lle vit que Ji Hyuk avait franchi la porte. Kyung Mi sursauta, non parce qu'il est entré, mais parce qu'elle avait parlé tout haut.

_________________

Can't post! Je suis en examen!
Spoiler:
 

Omma des Nouveaux, Ambassadrice du Beau Temps et L'Hyperactive du Dortoir A
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Dim 2 Jan - 19:01

Arrivé au gymnase, Ji Hyuk se dirigea vers les vestiaires pour hommes afin d'y enfiler un survêtement. Ce serait, effectivement, plus confortable que son uniforme pour se dépenser. Il se posta devant un casier, l'ouvrit et commença à retirer son fameux uniforme pour le remplacer par un bas de survêtement gris et un t-shirt simple, blanc. Après avoir chaussé ses tennis, il rangea sa tenue précédente dans le casier ainsi que son sac de cours qui l'encombrerait plus qu'autre chose s'il le gardait ou je ne sais quoi ! Puis il le ferma. Sans attendre qu'une foule de mecs le rejoignent et peuplent le vestiaire, le coréen quitta la pièce et se rendit au gymnase, les mains dans les poches. Sur le chemin – pas très long d'ailleurs – il pensa aux dernières paroles qu'il avait adressé à Kyung Mi. C'était franc, directe et pleins de reproches mais il était ainsi et elle avait l'habitude... même s'il se doute bien qu'elle ne l'avait pas pris pour un compliment.

Il franchit alors la porte du gymnase et l'aperçu, non loin du mur opposé à lui : elle avait un ballon et semblait le lancer toujours plus fort contre le mur, comme pour déverser sa colère. Alors, il l'avait vraiment énervé à ce point ? En même temps, cela devient une habitude entre eux de s'énerver mutuellement, c'est limite une tâche quotidienne obligatoire ! Un peu comme une douche. Certes, en moins agréable, mais c'est un peu l'idée. Il la fixa un moment, se demandant ce qu'elle pouvait bien penser même s'il ne voulait pas vraiment le savoir. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'il savait pertinemment qu'ils ne seraient jamais d'accord sur ce sujet là. En supposant qu'ils puissent être d'accord sur quelque chose. C'est alors que la demoiselle... affirma ses pensées tout haut ? Oui, c'est ça. Et le gymnase encore désert d'élèves raisonnait assez nettement pour qu'il puisse comprendre le moindre mot, comme si elle s'adressait directement à lui.

« Ça ne veut pas dire que je viens en retard au cours que je prends, mais études pour un jeu. Si je suis ici, c'est que j'ai travaillé comme les autres pour parvenir à mes fins. Et puis, c'est pas, parce qu'on bosse pas 24 heures sur 24, qu'on est pas comme en train de jouer. Il se prend pour qui pour dire ça. »

Ces paroles eurent l'effet d'une bombe – petite, mais une bombe quand même – chez le coréen. Et elle alors ? Pour qui est-ce qu'elle pouvait bien se prendre pour lui reprocher indirectement de travailler sans arrêt ? Ji Hyuk était vraiment agacé, en colère même et il ne savait pas s'il arriverait à se retenir de dire à nouveau ce qu'il pense. Il ne quitta pas la jeune fille du regard et lorsqu'elle se retourna, il lui lança un regard noir. Cette dernière sursauta en le voyant et il comprit tout de suite qu'il n'aurait pas dû entendre ce qu'elle venait de dire. Alors non seulement elle pensait des choses qui montraient qu'elle n'avait pas compris ce qu'il voulait dire tout à l'heure, mais en plus, s'il ne l'avait pas surprise, elle n'aurait pas eu la franchise de le lui dire en face.

C'est peut-être bête comme réaction, mais il devait riposter et ne comptait pas la laisser parler ainsi. Un peu gonflé puisque lui ne se gêné pas pour dire les choses telles qu'il les pense mais, au moins, il avait assumé et avait tout dit devant elle. La franchise est une chose qui peut blesser parfois, même souvent lorsque cela vient de Ji Hyuk à vrai dire. Mais n'est-ce pas mieux cela qu'un mec hypocrite qui finit par vous faire tomber de haut le jour où il vous balance tout ce qu'il pense ? Il s'avança vers Kyung Mi, ne cachant pas son agacement.

« Si je t'ai reprocher de prendre les études pour un jeu, c'est que je pense que la raison de tes retards est... une fête finissant à pas d'heure. J'estime que se coucher si tard alors que les cours ont lieu le lendemain n'est pas une preuve de sérieux. » commença-t-il, son énervement se traduisant toujours plus à chaque mots qu'il prononçait. « En suite, ce n'est pas parce que je t'ai dit ça que j'ai remis en cause le fait que tu travailles et que tu ais des capacités à réussir. C'est quoi ça, tu me reproches de trop bosser ? Et tu comptais me le dire en face tout ça ou tu estimes que ton mur est plus concerné que moi pour savoir ? »

Aujourd'hui, on ne peut pas le nier, c'était une de ces disputes sérieuses que le coréen n'aimait pas avoir avec la jeune fille. Pourquoi n'aimait-il pas ? Il n'en savait rien et ne s'en préoccupait pas.
Revenir en haut Aller en bas
So Kyung Mi ;;

avatar

Avatar : Mega Charisma + Maximum Aegyo = Jiyoon of 4minute OR Jiyoonit
Double compte : Miss Eun Ae ♥
Messages : 1385

Age : 23

MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Lun 3 Jan - 2:59

Elle n'aurait pas dû, elle n'aurait pas dû. Pourquoi il lui arrivait toujours des situations comme ça? Kyung Mi était pour le moins embarrasée. Si tantôt Ji Hyuk avait un regard noir, maintenant son regard était plus que noir et fumant. Le coréen était trois fois plus en colère que lorsqu'elle est rentrée en retard ce matin. Il s'avança vers elle et le commencement d'un drame émotionnel mieux que du Shakespeare parvint à ses oreilles

  • Si je t'ai reprocher de prendre les études pour un jeu, c'est que je pense que la raison de tes retards est... une fête finissant à pas d'heure. J'estime que se coucher si tard alors que les cours ont lieu le lendemain n'est pas une preuve de sérieux. En suite, ce n'est pas parce que je t'ai dit ça que j'ai remis en cause le fait que tu travailles et que tu ais des capacités à réussir. C'est quoi ça, tu me reproches de trop bosser ? Et tu comptais me le dire en face tout ça ou tu estimes que ton mur est plus concerné que moi pour savoir ?


Comment faire la critique de ce monologue ennuyeux à mourrir mêlée d'un sermont, un déluge d'émotion et du sarcasme. C'était prodigieux. Un peu plus et la canadienne aurait applaudi. Évidemment pour ne pas qu'il soit encore plus en furie, elle ne fit rien et baissa la tête pour cacher son visage et un sourire qui se formait. Il pouvait être bête, tout le monde à son point de vue sur une situation. Elle la peut-être mal interpréter, mais lui, il ne devait pas être là à ce monment ou Kyung Mi déversait ce qu'elle avait sur le coeur. Il n'était pas le seul en tort. Elle aurait dû lui dire en pleine face, maintenant l'asiatique avait une image d'hypocrite. Et comment il a su qu'elle était partie vers les petites heures de la nuit d'une fête. Personne le savait, c'était bien étrange, elle avait le droit de savoir.

  • Bon je l'avoue, j'ai sans doute mal compris ce que tu voulais dire. Le mur, c'est une bien meilleure chose à qui se confier au lieu de l'être que tu es. Je ne sais pas, mais j'ai moins envie de te dire certaine chose et je suppose que tu comprends cela. À part de ça, je ne te reproche pas de bosser jusqu'à ce que tu face une ''overdose'', je pense juste que tu n'as pas de vie.


Elle le regardais droit dans les yeux et étonnament sa franchise prenait enfin du dessus, mais il restait une chose qui lui tracassait l'esprit, comment, quand savait-il sur ses faits et gestes? Le ballon roulait dans sa direction et elle l'arrêta sans même regarder. Pratique être dans l'équipe de l'académie. Kyung Mi donna un coup sur le ballon qui atterit au pied de l'élève modèle. Elle replaça ses lunettes et s'approcha du coréen et d'un regard noir l'interrogea.

  • Ji Hyuk à part de l'étude, tu épies les gens, tu les espionnes. J'aurais jamais penser qu'étudier ferait naître en toi un James Bond. Depuis quand tu sais que je sors la nuit? Comment tu l'a su?


La dispute venait de passer de son retard à ses allées et venues. S'il tenait à sa vie tranquille, Ji Hyuk avait intérêt à répondre.

_________________

Can't post! Je suis en examen!
Spoiler:
 

Omma des Nouveaux, Ambassadrice du Beau Temps et L'Hyperactive du Dortoir A
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Dim 9 Jan - 14:23

Pour être énervé, il était énervé. Dans un sens, c'était stupide de sa part de se mettre en colère pour si peu puisqu'après tout, si Kyung Mi souhaitait être en retard en cours et faire la fête, c'était bien son propre problème. Quant à son manque d'honnêteté, le coréen pourrait tout simplement la laisser penser ce qu'elle veut et se montrer plus intelligent en l'ignorant tout simplement. Après tout ce qu'ils se jetaient à la figure, Ji Hyuk ne comprenait pas qu'ils arrivent encore à se parler. Il ne supportait vraiment pas le comportement de la jeune fille, déjà qu'il avait du mal à supporter la présence des gens en général, alors une personne telle que Kyung Mi. Un fort caractère... ils en avaient tout les deux et cela faisait des étincelles ! Jamais. Ô grand jamais il n'aurait dû lui parler aujourd'hui et il aurait la paix. Là, il n'avait gagné que colère et paroles que l'on préfère ne pas entendre. Il respira un bon coup, tentant de se calmer. Il n'avait pas à se mettre dans de tels états pour elle.

« Mais tu te confies à qui tu veux, je suis pas le genre de confident auquel on aime parler et je le sais. D'ailleurs, rares sont les personnes pour lesquels je veux bien jouer au confident. Mais là, ce n'était pas des confessions que tu faisais à ton cher mur, tu crachais sur mon dos, c'est différent. Quand je pense quelque chose, je te le dis, alors tu pourrais être honnête toi aussi. Et puis, j'ai une vie, seulement, on n'a pas la même définition du verbe vivre. » trancha-t-il, toujours aussi froid mais l'air un peu moins énervé.

Heureusement pour lui, il était le genre de personne à savoir se contrôler comme personne et c'était très rare de le voir vraiment hors de lui. Bien sûr, il était toujours énervé mais il était calme et c'est sûrement ce qu'il avait de mieux à faire. Montrer sa colère à la demoiselle ne fait qu'aggraver les choses. Vous me direz qu'au point où ils en sont, ça n'a plus vraiment d'importance. Mais Ji Hyuk n'aime pas montrer ce qu'il peut ressentir et exhiber ainsi sa colère le gênait... on ne se met pas dans de tels états pour quelqu'un dont on se fiche totalement.

Les deux adolescents se regardaient droit dans les yeux, sans ciller et le coréen posa un pied sur le ballon que Kyung Mi venait d'envoyer vers lui. Il ne la lâcha pas pour autant des yeux et il fronça légèrement les sourcils en la regardant s'avancer vers lui, lui lançant un regard noir. Avouons que... les paroles de la jeune femme le firent plus rire qu'autre chose. Lui, espionner ? Il ne manquerait plus que ça, qu'il perde son temps dans de telles futilités. La coréenne avait beau croire, ce n'est pas un secret qu'il lui arrive de sortir le soir. Puis, il y a bien un soir où il lisait sous son arbre, la nuit tombée... il l'a vu sortir de l'académie. Connaissant la mentalité des jeunes d'aujourd'hui, difficile de penser qu'elle s'était rendu ailleurs qu'à une fête.

« Tu penses franchement que je m'amuse à perdre mon temps à espionner les autres ? Sincèrement, j'ai mieux à faire. » répliqua-t-il avec un sourire aux lèvres, riant presque. « Arrête de te faire des films, c'est pas un secret d'état que tu sors le soir. A vrai dire, je ne m'en doutais pas vraiment jusqu'au jour où je t'ai vu quitter l'établissement, un soir où je lisais à l'extérieur. Pour moi, c'était évident que tu allais faire la fête. Quoi d'autre sinon ? »

Il ramassa alors le ballon, et comme si de rien n'était, fit quelques paniers non loin de la jeune fille. Elle pouvait bien penser ce qu'elle veut de toute façon, au point où il en était ! Pratiquement personne ne pensait de choses positives à son sujet, il avait l'habitude et ça ne le gênait pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
So Kyung Mi ;;

avatar

Avatar : Mega Charisma + Maximum Aegyo = Jiyoon of 4minute OR Jiyoonit
Double compte : Miss Eun Ae ♥
Messages : 1385

Age : 23

MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   Jeu 27 Jan - 21:44

  • Mais tu te confies à qui tu veux, je suis pas le genre de confident auquel on aime parler et je le sais. D'ailleurs, rares sont les personnes pour lesquels je veux bien jouer au confident. Mais là, ce n'était pas des confessions que tu faisais à ton cher mur, tu crachais sur mon dos, c'est différent. Quand je pense quelque chose, je te le dis, alors tu pourrais être honnête toi aussi. Et puis, j'ai une vie, seulement, on n'a pas la même définition du verbe vivre.


Elle soupira, sans rien dire. L’adolescent continuait son discours qui avait plus de sens que ses railleries stupides.

Vivre a plusieurs définitions dont être capable de laisser de côté les études et s’amuser de temps en temps. Vivre, c’est le contraire de mourir évidemment. Vivre… (pensa-t-elle)

Kyung Mi avait perdu la raison. L’espionner? Il avait autre chose à faire comme se préoccuper de ses notes et d’être sûr d’être accepter parmi les quatre personnes qui allaient intégrer le dortoir Special A pour les «idols» intélligents comme Shi Won et Masami. C’était tout ce qui l’intéressait. Elle regarda ailleurs visiblement embarrassée tout en écoutant Ji Hyuk drôlement en colère.

  • Tu penses franchement que je m'amuse à perdre mon temps à espionner les autres ? Sincèrement, j'ai mieux à faire. Arrête de te faire des films, c'est pas un secret d'état que tu sors le soir. A vrai dire, je ne m'en doutais pas vraiment jusqu'au jour où je t'ai vu quitter l'établissement, un soir où je lisais à l'extérieur. Pour moi, c'était évident que tu allais faire la fête. Quoi d'autre sinon ?


Pour quelqu’un qui ne montrait pas sa colère normalement, cela donnait un effet un peu déstabilisateur. Leur chicane n’avait pas sens et devenait de plus en plus ridicule. La jeune asiatique avait le choix : partir et le laisser tranquille dans sa colère, ce qui est très sage, mais drôlement impoli; trouver un autre argument, mais cela ne ferait qu’empirer les choses; ou s’excuser, mais cela serait avouer qu’il avait raison et ça serait un poids lourd sur son orgueil. Pourtant la troisième option était visiblement la meilleure solution. Kyung Mi baissa la tête pensive.

Orgueil ou Pardon, là est la question…

Elle s’approcha de Ji Hyuk et soupira. Sa tête baissée, parce qu’elle ne voulait pas voir le regard du jeune homme.

  • Ji Hyuk … Mianhe (Excuse-moi)… J’ai été un peu ridicule, la prochaine fois je ferais plus attention… tu me pardonnes?


Ça ne faisait pas si mal à son orgueil finalement. À vrai dire, c’était mieux que garder le climat lourd de la chicane. Elle souria, mais le sourire s’envola aussitôt. Pourquoi avait-elle souri au juste?
-----

Désolée pour l'attente...

_________________

Can't post! Je suis en examen!
Spoiler:
 

Omma des Nouveaux, Ambassadrice du Beau Temps et L'Hyperactive du Dortoir A
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé ;;




MessageSujet: Re: On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne se refait pas. [ with So Kyung Mi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» comment on refait l' histoire...
» Par une froide nuit de l'hiver 1663... Ou comment le passé refait surface [RP unique]
» Kyung Hei ; as bright as I can shine
» Lee Tae Kyung feat Lee Min Ho
» « La nostalgie refait surface quand le présent n'est pas à la hauteur du passé. » [PV Rêve de Lotus.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage :: rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit