AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Jeu 2 Déc - 1:27

« AISURU HITO WA ANATA DAKE
DARE MO JAMA SASENAI
AI NO SHABON NI IDAKARETE
WATASHI DAKE NO ANAT…..
»

Le portable venait de faire un vol plané en direction du mur d’en face. Mi-Yeon, frustrée d’avoir été réveillée en plein au milieu d’un rêve absolument génial, n’avait pas réfléchi plus d’une seconde et l’objet avait fait les frais de son entraînement intensif à la paranoïa. Se rendant compte, trop tard, de la brutalité de son geste, elle s’assit sur son lit, et jeta un coup d’œil désabusé au pauvre téléphone en petits morceaux. C’était le deuxième depuis la rentrée qui subissait ce sort, et il fallait qu’elle arrête d’agresser ces pauvres petits appareils un jour. Seulement voilà, c’était un réflexe. Elle ne pouvait pas s’en empêcher.
Bon, après tout, ce n’était pas malheureux accident, et elle rachèterait un nouveau portable, ça n’était pas bien grave. Ce qui était plus grave en revanche, c’était l’heure. Que faisait-elle en pyjama dans sa chambre à trois heures de l’après-midi ? Elle, d’ordinaire si studieuse et ponctuelle, ne devrait-elle pas être en cours ? Si, certainement. Mais voilà, pour Mi-Yeon, reparaitre en public après les évènements de la matinée semblait être une épreuve au-dessus de ses forces. Oh, elle faisait de son mieux pour ignorer la méchanceté de certains de ses camarades, mais il y avait des limites à ne pas dépasser.

Ce matin-là, alors qu’elle était parfaitement à l’heure en cours, un étudiant de troisième année, complètement stupide qu’il soit dit entre nous, avait eu la très mauvaise idée de pousser Mi Yeon qui était littéralement tombée sur son professeur de coréen en renversant la totalité de son thermos sur sa chemise, sans épargner ses propres chaussettes neuves, et ce devant les trois quarts des élèves de l’établissement. Convoquée pour la deuxième fois de sa vie dans le bureau du directeur, elle s’était expliquée froidement avec lui et était partie tête haute, sans se retourner, jusqu’à sa chambre. Mais maintenant qu’elle y était, hors de question qu’elle en ressorte. Elle avait de quoi subir un siège. Après s’être mise en pyjama, elle avait attrapé un pot de glace et avait visiblement fini par s’endormir. Oui, mais voilà, un imbécile l’avait appelée sur son portable, et elle se retrouvait de nouveau face à l’effroyable vérité. Elle avait honte. Terriblement honte. Mais pas tant de l’humiliation cuisante qu’elle avait subi que du fait qu’elle avait fui, littéralement. A l’heure qu’il est, ils devaient tous se régaler de leur victoire écrasante sur la pauvre Mi-Yeon, qui n’était pas ressortie de sa chambre depuis.

Elle se leva et fixa son reflet dans le miroir quelques instants. C’était dans ce genre de moments-là qu’elle aurait voulu être Nanae à nouveau. Comme elle aurait aimé leur cracher à la figure tout ce qu’elle ressentait et combien elle les méprisait ! Comme elle aurait aimé se battre avec eux, vraiment, plutôt que de fuir. Non violente, elle l’était, dans une certaine mesure. Mais elle était entraînée à se battre, elle aurait pu se défendre. Des fois, ses mains la démangeaient, et elle se demandait si elle était encore capable de viser le centre d’une cible avec une arme à feu. Elle chassait systématiquement cette idée de son esprit. Elle avait juré ne jamais retoucher à ce genre de joujoux et elle s’y tiendrait. Seulement des fois, vraiment, ils la poussaient à bout. Jusque dans ses retranchements.

Il fallait qu’elle fasse quelque chose. Pour évacuer la pression. Pour se détendre. La voilà donc, en plein milieu de l’après-midi, en route vers la piscine. Maillot de bain de circonstance et veste de jogging pour passer ‘inaperçu’, Mi-Yeon parvint sans trop tarder à sa destination finale. Un exploit de discrétion, surtout venant d’elle. Mais personne ne devait la chercher, ce qui rendait la chose bien plus facile. Surtout qu’elle avait eu une longue conversation avec le directeur et avait obtenu gain de cause, et une après-midi de liberté pour se ‘remettre de ses émotions’.
Cela faisait quelques jours qu’elle n’était pas venue à la piscine, et une éternité qu’elle n’avait pas pratiqué son plongeon. Elle n’en avait pas encore eu l’occasion, parce qu’il y avait toujours quelqu’un dans l’eau et que plonger dans ces conditions était vraiment trop dangereux. Pourtant cela lui manquait. Si elle s’était inscrite au club de sport en natation, ce n’était pas qu’elle aimait spécialement nager, non, elle, ce qu’elle voulait, c’était plonger. Mais elle n’avait pas osé demander, alors elle était coincée avec ses longueurs de brasse agaçantes. La liberté dont elle jouissait cet après-midi-là l’enivrait. Oh, elle avait complètement oublié de prendre une serviette éponge et un bonnet de bain, mais peu-importait. Se débarrassant de sa veste, elle laissa apparaître un maillot de bain une pièce tout ce qu’il y a de plus banal, rouge et noir, bretelles croisées dans le dos… rien d’extraordinaire. Nouant ses cheveux d’un geste rapide, elle inspira un grand coup et monta l’échelle du plus haut plongeoir.

Elle avait volontairement préféré ne pas vérifier la température de l’eau. Ce serait la surprise, et tant mieux. Si elle était chaude, alors elle aurait de la chance, si elle était froide et bien… elle n’aurait qu’à nager pour se réchauffer. De toute manière, elle ne comptait pas y rester des heures. Un petit plongeon de rien du tout et elle retournerait à son pot de glace vanille-camomille.

3 ~ 2 ~ 1… Et la voilà qui, sans même prendre le temps de vérifier que la piscine était vide, sauta droit dans l’eau claire. Un plongeon de cinq mètres environ, relativement simple comparativement à ce qu’elle savait faire. Pas de figures compliquées, pas de tentatives d’acrobaties. Rien de tout ça. En revanche, comme toujours, une énorme gerbe d’eau inonda les rebords de la piscine quand elle fendit la surface.
Ça n’aurait pas posé de problème si elle avait été seule mais… un intrus fut complètement arrosé dans l’histoire. Oups ! Sauf que Mi-Yeon, trop occupée à ressortir la tête de l’eau et reprendre sa respiration, ne remarqua pas la gaffe qu’elle venait de faire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Mar 7 Déc - 22:55

Ce fut la matinée la plus banale qui soit pour Jia. Elle s'était levée, motivée... à ne pas aller en cours. C'était toujours le même schéma. Elle se préparait mollement. Elle ruminait au moindre effort. Elle passait en coup de vent prendre son petit déjeuner de peur d'être en retard. Et souvent, elle parvenait tout de même à être en retard. Cette fois-ci, ne sait on par quel miracle, elle était à l'heure devant la salle de cours, entourée de ses camarades qui étaient étonnés voir stupéfait de sa présence.
C'était tellement rare de la voir à l'heure que certain se demandaient si elle ne possédait pas un emploi du temps sur mesure. La réponse pourrait être affirmative, puisque jamais personne ne lui prenait le choux pour ses absences et retards répétées. Personne, à part ses parents.
Après tout, il fallait s'y attendre venant de la part de la Leadeuse du dortoir D. Chaque jour, elle représentait dignement son dortoir, et justement, ce matin la, elle hésitait à le faire une nouvelle fois. Il ne faudrait pas non plus qu'elle passe pour plus studieuse qu'elle ne l'est...

Elle avait rejoint un petit groupe de son dortoir. Ils parlaient de sécher et d'aller profiter de la matinée, voir plus. Bien évidement, elle fut tentée irrémédiablement. Elle ne pouvait laisser ses petits moutons se baignaient sans elle. Elle veillerait sur eux. La décision fut vite prise. Mais malheureusement, au même moment, le professeur était apparut, ce qui ne leur laissa pas le temps de fuir.
Et quand la résignation commençait à faire place, un évènement vint changer la donne. Jia n'avait pas remarqué qu'une de ses camarade venait d'avoir une altercation avec un jeune homme de son dortoir, et cette dernière avait finit par tomber sur le professeur accidentellement.
C'était leur chance ! Elle se détacha rapidement du centre d'attention, l'humiliation publique de la jeune fille, pour attraper le bras de l'un de ses complices et l'inciter à fuir.

Ah que c'était bon comme matinée ! Un professeur agressé au café, une fuite digne de Prison Break. Pour si peu, elle sentait l'excitation naitre en elle. Elle avait envie de jouer, de courir, de sauter ! Ce simple incident avait ouvert la bouteille d'adrénaline présente en elle. Elle profiterait de sa journée dignement.

La matinée fut agitée, ils étaient retourné manger dignement, et cette fois-ci elle prit le temps de manger et avala jusqu'à ce que son ventre finisse rond. Et rien que cela lui prit une bonne partie de la matinée. C'était du boulot de manger, parler et ricaner en même temps. Enfin pour digérer, ils avaient rejoint la salle de jeu où évidement ils n'avaient pu s'empêcher de faire un boucan monstrueux, de sauter dans tous les sens, de cogner contre les murs et frapper le pauvre billard à chacune des défaites. Ce n'est qu'après s'être lassés, qu'ils finirent pas quitter les lieux pour allait se défouler un peu dehors.

Jia avait repensé à sa camarade de se matin, et se demandait si elle avait eu des problèmes. Elle ne se rappel pas lui avoir parlé un jour. Pourtant, si elle était la, c'est bien qu'elles suivaient des cours ensembles. Elle ne faisait pas vraiment attention, elle se rappel, difficilement, l'avoir déjà vu quelque part. Et dans ses rares souvenirs, elle était en conflit avec d'autres élèves.

Elle délaissa vite sa réflexion quand l'une de ses amies lui annonça qu'ils allaient se rendre à la piscine. Le temps avait passé bien vite, il était déjà passé 15h. Alors que ses amis souhaitaient passer prendre quelques affaires avant d'y aller, elle leur proposa d'y aller en premier. Elle n'avait pas envie de se baigner, sa folie du matin s'était calmée.

Elle trainait à présent au bord de la piscine. Elle avait enlevé ses chaussures, le peu d'eau qui débordait lui caressait les pieds. Elle marchait lentement sur l'eau glacée, elle appréciait ce petit froid qui envahissait sa plante des pieds.
Elle avait presque oublié pourquoi elle était la, elle avait oublié ses amis qui n'allait pas tarder mais elle revint bien vite à la réalité. Un grand plouff suivit d'une giclée d'eau fraîche la réveilla. Elle était trempée jusqu'au os.

Choquée, elle était restée figée jusqu'à ce qu'elle réalise. Son portable, son sac, son mp3, ses vêtements... Tout avaient été noyé sous l'eau.

« AAAAAAAAAAAAAAAH !! » Elle gesticulait sur place, gigotait comme une puce. Elle ne pouvait s'empêcher de crier et de geindre, chaque vague de froid l'énervé encore plus. Qui avait osé ?
Portant son regard dans l'eau, de toute façon cela ne pouvait venir que de là, elle vu une masse sombre remonter à la surface. Elle allait lui payer ! Elle était décidé à en découdre et si il faudrait, elle plongerait. Elle en était certaine, elle pouvait aussi bien se défendre sur un sol que dans l'eau.

« Sors de l'eau !! Dépêches toi ! »
Avait elle crié alors que le sommet de son crâne venait d'apparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Dim 19 Déc - 8:00

Mi Yeon sentit ses mains fendre la surface et petit à petit son cœur entier s’enfonça dans l’eau chlorée de la piscine. Elle avait toujours adoré cette sensation. Comme si l’eau l’emprisonnait, comme si l’étau se resserrait autour d’elle. Et puis elle remonta, lentement, en expirait de petites bulles qui la devançait vers la surface. Les yeux ouverts, brouillés par le chlore, elle observa la lumière de l’extérieur se rapprocher doucement, pour devenir de plus en plus nette, et enfin elle émergea. Ses cheveux plaqués en arrière, le visage dégoulinant, elle inspira un grand coup, encore légèrement embrumée par son plongeon. Mais une voix vint rompre sa quiétude. Et soudainement, la réalité lui revint en mémoire, comme un coup d’épée en plein cœur.
Elle tourna la tête vers le bord de la piscine, avec une pointe de regret. Adieu tranquille après-midi de repos complet. Elle gratifia son interlocutrice d’un très bref regard et comprit trop rapidement ce qui avait du se passer. Pourtant, quand elle était entrée, elle avait vérifiée et personne, absolument personne ne se trouvait sur le bord du bassin. Comme quoi, elle n’avait vraiment pas de chance. Cela devait être une sorte de malédiction. Quelqu’un avait du la maudire un jour sans qu’elle en ait connaissance, et elle devait en faire les frais. Allez savoir, son père avait tellement d’ennemis qu’il n’était pas si étonnant de penser que quelqu’un ait pu jeter une malédiction sur toute la famille pour des générations et des générations. Enfin, toujours était-il que toutes ses jolies pensées, son sentiment d’évasion et de liberté et sa solitude venait de s’envoler en fumée. Au lieu de ça, elle allait avoir droit à un savon, franchement, c’était à pleurer, et si elle n’avait pas été si fière, elle aurait sûrement craqué. Seulement voilà, une fois dans la journée, c’était largement suffisant.

En prenant tout son temps, Mi Yeon nagea vers l’escalier pour sortir de la piscine, et en profita pour détailler un peu plus la jeune fille qui se trouvait là. Pas besoin d’être intelligente pour se rendre compte que Mi Yeon s’était mise dans de sales draps. Il ne lui fallut pas plus d’un quart de seconde pour comprendre qu’elle avait affaire au leader du dortoir D elle-même. Pas de quoi se réjouir, sincèrement. Elle aurait encore préféré n’importe quel élève de la classe A, prétentieux certes, mais pas dangereux, du moins d’après elle. Mais Jia, c’était différent. C’était flippant. Et pour le coup, Mi Yeon ne se sentait vraiment pas en position de supériorité. En maillot de bain, trempée jusqu’aux os, elle se sentait même plutôt ridicule. Elle s’inclina légèrement pour éviter le regard de son interlocutrice.

« Je suis désolée, lança-t-elle dans un coréen plus que bancal à cause du stress, je suis vraiment désolée. »

Oh, Mi Yeon savait bien que si elle s’en tirait pour si peu, elle avait une chance incroyable, ce qui n’était définitivement pas le cas. Elle s’attendait à tout, surtout au pire. Et bizarrement, elle se surprit à penser que la porte n’était pas très loin derrière elle, et qui lui suffirait de partir en courant se réfugier dans sa chambre pour éviter la situation. Sauf que toutes réflexions faîtes, les représailles risquaient d’être encore plus terribles.

Vous vous demandez peut-être pourquoi Mi Yeon était si mal à l’aise à l’idée d’avoir complètement arrosé Jia ? C’est vrai qu’après tout, cette dernière n’était pas responsable de ses malheurs et qu’elle ne lui avait, du moins à son souvenir, jamais directement adressé la parole. Mais c’était une question de réputation, et d’aura aussi. Une sorte d’instinct de survie quoi. Un instinct sacrément bien ancré dans les veines de Mi Yeon d’ailleurs, qui était obsédée en permanence par sa survie dans ce monde de brutes. Enfin, brutes, tout était relatif. Mais d’après la jeune fille, les employés de père n’étaient rien à côté de ces terrifiants élèves pourris gâtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Sam 25 Déc - 21:34

Un silence, seulement le bruit de l'eau qui danse. La jeune fille, futur victime de sa colère, avait immergé. Un peu surprise, elle n'avait rien dit face aux cris de la Taiwanaise. Elle s'était contentée de nager en direction de l'échelle qui lui permettrait de regagner la terre, ou plutôt le carrelage.
Jia frémissait de colère, impatiente, elle voyait chacun de ses mouvements lent et gracieux fendre l'eau avant d'atteindre, enfin, sa destination. Pourquoi n'avançait-elle pas plus vite ? Ne percevait-elle pas l'aura orageuse émise par l'adolescente ? Elle avait une sainte horreur de cela, elle détestait qu'on la face attendre, surtout quand son cœur battait aussi vite. Et cela ne fit qu'intensifier encore son ressentiment.


Une fois sortie de l'eau, elle ne fit pas le rapprochement entre la jeune fille de ce matin et celle face à elle. Comment aurait-elle pu d'ailleurs ? Elle ne l'avait vu que quelques secondes et puis, elle n'a pas une très bonne mémoire visuelle. Il n'empêche, quand y regardant de plus près, elle avait le sentiment de l'avoir déjà vu. Son visage en particulier ne cessait de l'interpeler. Elle ne chercha pas plus longtemps, il y avait une réponse logique. Elle était d'Haengbok, il n'était pas impossible qu'elle soit dans les mêmes cours.

Elle la voyait s'avancer doucement, sans jamais croiser son regard. Son corps était mince et fin, ses cheveux se rejoignaient en grossières mèches qui laissaient tomber de fines gouttelettes sur le sol déjà gorgé d'eau. Elle n'eut pas de mal à voir qu'elle était crispée. De froid ? De peur ? D'anxiété ? Elle n'était pas capable de le dire. Mais si la peur primait, elle n'en serait pas étonnée. Jia s'était fait une sacrée réputation dans l'établissement. Elle était toujours étonnée de voir à quel point elle pouvait parfois intimider. Pourtant, il n'y avait pas de quoi. Ok, elle était violente. D'accord, elle en venait aux mains assez facilement. Mais cela ne se produisait jamais sans raison et jamais avec n'importe qui. Quand elle y pensait, elle remarquait que s'était souvent avec la même personne qu'elle se battait. Enfin bon, inutile de penser à un problème quand on en a déjà devant les yeux.


Elle s'était avancée encore un peu, jusqu'à atteindre une distance minimum de respect, ou de sécurité. Elle l'a vit se courber jusqu'à en voir ses omoplates. Surprise, elle haussa les sourcils. Est-ce bien ce qu'elle pense ?

« Je suis désolée, je suis vraiment désolée. » Elle mit quelques secondes à comprendre qu'elle s'excusait, non pas qu'elle ne comprenait pas le coréen, non, c'était plutôt celui de sa camarade qui était douteux. Mais autre que son langage, elle devait avouer être un peu déçu... Déjà qu'elle provoquait des catastrophes, n'avait-elle pas plus de caractère ? C'est ce qu'elle regrettait le plus à Haengbok, le manque de fortes têtes. C'était d'un ennuie.


Que pouvait-elle faire à présent ? Elle ne pouvait pas passer ses nerfs sur une personne qui, lui semblait-elle, ne pensait qu'à fuir. Elle ne pouvait pas l'obliger à lui porter des coups et encore moins à supporter les siens. Elle expira un bon coup. Ça l'agaçait, pourquoi personne ne fonctionnait comme elle ? Une bonne bagarre et c'est réglé. Elle n'est pas de ceux qui pensent que la violence ne résout rien. Au contraire, pour elle, c'est le moyen d'imposer. Mais elle ne bat pas les gens, ça, elle s'y refuse même si parfois l'envie la démange. C'est frustrée qu'elle décide d'abandonner. Pour une fois, elle passerait l'éponge.


Jia alla s'asseoir sur l'un des bancs qui bordait la piscine. Elle l'ignorait volontairement. Elle aurait pu lui dire quelque chose, mais elle préférait la laisser à ses pensées, en espérant que celle-ci soit loin d'être rassurante. Elle mit les mains dans ses poches et en sortie ses précieux. Par chance son portable n'avait rien, ce n'était pas le cas de son mp3. Un ipod touch à plus de 300 €, si c'était pas malheureux... L'ipod fonctionnait encore mais l'eau s'était infiltrée dans les fente,ce qui promettait un son plus qu'exécrable. Elle posa les deux objets sur le banc et lança un rapide coup d'œil vers la nageuse. Elle avait pensé qu'elle profiterait de son « inattention » pour partir, mais elle était encore là. Elle n'avait à présent qu'une envie : des vêtements secs. Les siens étaient froids et lui coller à la peau. Ce n'est pas tellement la température qui la dérangeait, elle-même a la peau froide mais le tissu qui la démangeait. Elle enleva son haut, laissant découvrir des bras fins et légèrement musclés.

« T'as une serviette ? » Même si elle avait essayé d'être neutre, une pointe d'agacement se ressentait. Toujours occupé par elle-même, elle passa une main sous son débardeur, se demandant si elle allait pas l'enlever lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Dim 2 Jan - 11:02

Bon. Il fallait bien qu’elle l’admette, ce n’était vraiment pas son jour de chance. Mais la question était plutôt, avait-elle eu une seule bonne journée depuis qu’elle était arrivée en Corée ? Elle ne jugeait pas sa nouvelle existence comme meilleure ou moins bien que celle qu’elle avait eu avant. Juste différente, et à sa manière, plus difficile. La solitude était difficile. Les regrets pénibles, et les secrets trop lourds à porter. Qu’à cela ne tienne, elle s’en contenterait. Seulement il faut bien le dire, quand une journée commençait mal, ça n’allait généralement pas en s’arranger, et la situation dans laquelle elle venait de se mettre en était la preuve idéale.
Franchement, il fallait vraiment qu’elle ait la poisse pour se mettre dans un tel pétrin sans même s’en rendre compte. Et puis, cela aurait pu être n’importe qui, mais il avait fallu que cela soit cette fille, vraiment cette fille en particulier, que sa réputation avait largement devancée auprès de Mi Yeon, et que la jeune fille faisait très attention d’éviter en toutes occasions. Sait-on jamais, quand on est maladroite, les risques sont trop grands. Comme quoi, si vous n’allez pas aux ennuis, les ennuis viennent à vous. Elle devait l’avoir mérité. Elle avait peut-être fait quelque chose de mal dans sa vie antérieure, qui sait ?

Elle s’excusa, ne sachant trop quoi faire d’autres en de telles circonstances. Elle avait déjà construit toutes sortes de plans dans sa tête, elle se voyait déjà battue à mort et enterrée dans le jardin de l’école. Bon, c’était certainement très exagéré, et elle avait tendance à dramatiser un peu. Mais rien ne vint. Rien du tout. Ne sachant trop ce qu’il se passait, Mi Yeon osa un regard vers son interlocutrice. Elle s’était assise. Assise ? Alors peut-être que les rumeurs avaient tort après tout. Peut-être que Jia n’était pas aussi violente qu’on le disait. D’un autre côté, le calme plat, c’est mauvais aussi. Ça peut cacher n’importe quoi. Il faut se méfier de l’eau qui dort, non ?
Trop occupée à ses pensées, elle mit un temps à comprendre ce que lui demandait la jeune fille. Elle risquait vraiment de passer pour une demeurée, ce qu’elle était loin d’être, mais bon, d’un autre côté, elle préférait ça, ça lui évitait des ennuis supplémentaires. Ce n’était certes pas glorieux, mais au moins, elle avait une bonne raison d’être lente à la compréhension, et de ne pas se défendre. Surtout qu’elle aurait parfaitement pu se défendre, si elle l’avait voulu. Enfin, c’était toujours ce qu’elle se répétait, quand elle était dans cette situation. Elle s’imaginait que si l’envie lui prenait un jour de riposter, de se battre ou de se venger, elle en était capable, grâce à son entraînement intensif, à l’époque où elle s’appelait encore Nanae. Mais ça, c’était sans compter sur l’existence des démons, vampires et autres créatures dont elle ignorait royalement l’existence, allez savoir pourquoi. Cela dit, quand on ne sait pas, on n’a pas peur, et c’était toujours ça de gagner, un souci en moins.
Réagissant avec un décalage pathétique, Mi Yeon fit demi-tour sans répondre, pour aller chercher sa serviette, avant de se rappeler subitement qu’elle n’en avait pas pris, ce jour-là. Pourquoi précisément ce jour-là ? C’était la loi de la tartine, certainement. Enfin toujours était-il que Jia lui avait demandé une serviette et que elle, bah, elle n’en avait pas. Se retournant en affichant un sourire gêné, elle se pinça les lèvres avant de se lancer. Pourquoi n’avait-elle pas fui d’abord ? Hein ? Elle devait être un peu folle, sur les bords.

« Je… n’en ai pas… »

Sa voix ne tremblait plus. Et son coréen était parfaitement correct, cette fois-ci, contrastant certainement avec sa nervosité précédente. Non pas qu’elle n’avait pas une légère appréhension, non, juste que dans sa tête, elle commençait presque à trouver ça ridicule à en exploser de rire. Mais elle n’en laissa rien paraître. Rien du tout, et garda un air désolé collé au visage.

« Mais j’ai ma veste de jogging, si tu veux ! »

La ‘veste de jogging’ en question était posée sur une chaise longue un peu plus loin. Ce n’était pas vraiment le genre de trucs que les autres élèves lui enviaient. Cette veste était rose bonbon, avec des petits cœurs blancs, et jurait horriblement avec l’ensemble de sa garde robe. Elle l’utilisait plus comme robe de chambre que comme survêtement et ne sortait avec que rarement. Mi Yeon n’était pas vraiment sûre que Jia trouve ça à son goût, vu le tempérament de la jeune fille…
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Dim 16 Jan - 22:34

L'air ambiant n'avait rien de « succulent », l'eau chlorée n'émettait pas non plus une odeur qui lui donner envie de rester dans le coin. Non pas qu'elle trouvait cela désagréable puisque cette odeur n'était pas si forte que cela, mais le fait qu'il émane d'elle ne lui plaisait pas tellement. Elle avait l'impression de sentir le poisson. Elle savait que ce sentiment n'était pas tout à fait vrai, c'était seulement son nez qui exagérait. Peu de personne ont l'odorat aussi développer que le sien. Mais même en sachant cela, elle se sentait terriblement sale.

Elle porta sa main, précédemment logée sous son débardeur, à son nez. Elle eut un mouvement de recule et une expression de dégout, ça sentait vraiment très fort ! C'était bien pour cela que Jia n'aimait pas se baigner. Non pas que l'acte en lui même l'a gêné, non, elle adorait cette sensation. Elle se sentait tellement bien dans l'eau limpide, elle avait la sensation d'être un nourrisson protéger dans la chaleur de l'eau. Ce qu'elle aimait moins, c'était quand elle devait sortir de l'eau et toutes les odeurs qui s'y mêlaient. Le pire, c'était au lac et lieux publics du même genre. Elle décampait vite face à la profusion de puanteur.


Elle leva les yeux sur sa camarade. Celle-ci c'était mise en quête d'une serviette. Au moins, elle a ça, se dit Jia. Mais la seconde qui suivit,elle la vit faire demi tour et lui annoncer gênée : « Je… n’en ai pas… ». Elle soupira et leva les yeux au plafond. Elle se retenait de lui faire une réflexion... De nos jours, qui va nager sans le stricte nécessaire ?

« Mais j’ai ma veste de jogging, si tu veux ! »

Plus loin, elle vit la veste en question. Il ne lui fallut pas 3 secondes pour décider : non ! Elle ne pouvait pas portait ce genre de chose immonde, plutôt attraper froid que se ridiculiser avec ce vêtement qui aux yeux de Jia ne méritait même pas de nom. Étant fille de mannequin, cela serait un affront de porter « ça ».

« Ah... » laissa t-elle échapper avant de regarder à nouveau la demoiselle. « En fait, je pense que je vais simplement partir... »

Elle prit ses affaires posées sur le banc et partit en direction de la sortie, à quelques mètres d'elle. Elle ne désirait pas rester plus longtemps, la prochaine heure de cour allait sonner et elle ne voulait croiser personne susceptible de l'embarrasser. Soudainement elle se stoppa et pivota légèrement la tête.

« En fait, t'es qui ?... »

Un détail important selon Jia, car l'histoire ne se terminerait pas sur son simple départ. Elle battait en retraite seulement cette fois ci. Elle comptait revenir à la charge bientôt. Elle se tourna complétement vers son interlocutrice et agita devant ses yeux ses biens précieux.

« Il faudra bien que tu paies ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   Lun 24 Jan - 0:12

Mi Yeon craignait sérieusement. Elle était la risée de l’établissement, mais ce n’était pas vraiment pour rien. La plupart du temps, elle agissait en victime et faisait plutôt peine à voir. Et le pire dans tout ça, c’est que plus la situation était merdique, et plus elle réussissait à l’empirer. Quoiqu’elle puisse faire, elle ne touchait pas le fond. Il y avait toujours pire derrière. C’était limite terrifiant, par moment. Miss Catastrophe aurait peut-être été un surnom approprié, pour elle, finalement. Elle en avait conscience, et ne faisait rien pour y remédier. Dommage, sûrement.

Surtout que des fois, en plus de sa malchance habituelle, elle tombait sur quelqu’un de vraiment pas compatissant. Comme Jia, par exemple. Encore que Mi Yeon s’étonnait d’être encore en un seul morceau après avoir bien arrosée la leader du dortoir D. Elle avait pourtant cru un instant qu’elle finirait en chair à pâté. Comme quoi, dans tout le malheur du monde, il peut y avoir une étincelle de truc bien.

Seulement voilà. Ça ne pouvait pas s’arrêter là. Elle faisait pire, et pire, et pire. Déjà, elle aurait du partir en courant. Ça, elle ne comprenait pas pourquoi elle ne l’avait pas fait dès le début. Une sorte de masochisme inavoué, peut-être. Toujours était-il qu’elle n’avait pas de serviette éponge, et que visiblement, sa vieille veste de jogging n’allait pas faire l’affaire… Elle baissa les yeux, confuse. De toutes manières, elle n’y pouvait rien. Ce n’était pas de sa faute si Jia était entrée au mauvais moment. Quand celle-ci annonça qu’elle allait partir, Mi Yeon préféra ne pas broncher. Elle allait s’asseoir et respirer enfin tranquillement lorsque son interlocutrice lui adressa à nouveau la parole. Elle releva les yeux vers elle, et lui lança un sourire gêné.

« Oui, bien sûr... Je m’appelle Chung… Chung Mi Yeon. Je ferais un virement dès que possible. »

Sur ces mots, elle regarda Jia s’éloigner, et s’assit sur un des fauteuils qui entouraient la piscine. Souffler, enfin. Elle qui avait des problèmes respiratoires, ce genre de stress n’était définitivement pas bon. Mais elle ne s’en tirait finalement pas trop mal, pour cette fois. Après tout, elle était suffisamment riche pour tout rembourser, et cela ne se verrait presque pas sur son relevé bancaire. Non vraiment, elle avait eu de la chance. Elle n’aurait pas cru que Jia était du genre à la laisser tranquille. Mais elle ne se réjouissait pas trop, après tout, on ne sait jamais…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé ;;




MessageSujet: Re: Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trois petits tours et puis s'en vont [Yuan Jia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» louis&demyan&isaac ϟ trois petits tours et puis s'en vont.
» Un p'tit tour et puis s'en vont !
» Un p'tit tour et puis s'en vont
» Trois petits fantômes pendu au plafond(mission) (pv James)
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage :: rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit