AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 lee dong wan; call my name baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité ;;
Invité



MessageSujet: lee dong wan; call my name baby.   Mer 1 Déc - 17:48


LEE DONG WAN
feat. Kwon Ji Yong a.k.a G-Dragon




nom & prénom ; Lee Dong Wan
date de naissance & âge ; 18 mai 1991 & 19 ans
nationalité ; coréenne
race ; fée du soleil
orientation ; hétérosexuelle
dortoir & année ; B & 3ème année & Leader
métier ; barman - tout du moins en ce moment
groupe ; Dortoir B
poste vacant ; Oui


not good enough for truth in the cliche




JE RESTERAI À JAMAIS TEL QUE JE SUIS, IMMORTEL

Le jeune homme a la spécificité d’être une personne qui n’est pas vraiment comme les autres. Niveau apparence, il se développe comme un beau jeune garçon qui ferait la fierté de la mère ! Mais Dong Wan s’arrêtera à ce stade. Non, il n’a pas un système de croissance bizarre… enfin tout du moins, ce n’est pas bizarre pour le simple fait qu’il est une fée, et que ces dernières s’arrêtent toutes de grandir quand le corps de la personne est complètement développé. Et notre jeune homme est, à l’âge de dix-neuf ans, complètement développé. Donc oui, ces très chères demoiselles pourront tout le temps profiter de ce magnifique sourire, de ce visage si doux, si enfantin mais en même temps si fort… Et elles ne pourront que voir le garçon s’embellir, renforcer sa musculature - qui commence à se faire de plus en plus apparente. La seule chose qui changera, ce sera bel et bien ses cheveux; la coloration et la coupe changeant souvent, il se permettra d’essayer toutes ses envies, car tout lui va. Et quand on dit tout, c’est vraiment tout; aussi bien niveau coupe que niveau habits. Dong Wan peut porté ce qu’il y a de plus simple, en passant pas le style vraiment hip-hop, pour aller à ce qu’il y a de plus coloré et terminer par les habits qu’il y a de plus classes… tout et absolument tout lui va, c’est pourquoi le garçon ne se prive jamais de changer de vêtements quand il veut, en fonction de ses humeurs… ou de ses obligations, bien évidemment.


TOUT EST UNE QUESTION DE COÛT ET AVANTAGE

Pour être le leader d‘un grand et magnifique dortoir qu‘est le dortoir B, ou même pour être le leader d‘un tout autre dortoir, il faut avoir une qualité qui prime; qui n‘est autre que la sociabilité. Comment feraient les élèves si ils doivent faire affaire avec un leader qui leur gueule tout le temps dessus, qui ne fait jamais attention aux personnes ? Rien, et ce serait à la fois la perte du Leader, mais aussi la perte de tout le dortoir. C’est pourquoi Dong Wan ne change pas cette règle et fait toujours preuve de sociabilité ! Le jeune homme n’élèvera jamais la voix sur quelqu’un, qu’il soit plus jeune ou plus vieux que lui, il respecte tout le monde. Tout du moins, ceux qui le respectent également; autrement il n’hésitera pas à lever la voix et même à se mettre en colère contre certains qui lui manquent de respect, pour quoique ce soit. Et cette personne sera sûre et certaine de voir rarement le beau temps autour de lui, puisqu’elle ne recevra plus le soleil que notre jeune homme lui avait offert automatiquement depuis le début.
On ne peut pas dire que le garçon est quelqu’un de plutôt rancunier, non - mais plutôt quelqu’un qui aime se venger, d’une façon ou d’un autre. Il trouve souvent un moyen rapide pour se venger lorsque ce n’est pas vraiment très gros, et c’est souvent là qu’il utilise son don pour le faire, mais lorsqu’il s’agit d’une faute un peu plus grave, c’est assez impardonnable et calculera donc énormément ses coups avant de les faire, histoire que tout soit vraiment parfait, comme il l’avait vu.
Et pour trouver et réussir ces petits plans de vengeance, il faut être sacrément audacieux. Et c’est-ce que Dong Wan est ! Lorsqu’il y a quelque chose qu’une personne n’a jamais tenté, ce sera toujours lui qui essayera de le relever. C’est une bonne chose lorsqu’il s’agit des épreuves sportifs, ou même carrément pour ses cours et ses jobs. C’est sûrement pour cela qu’il a autant de courage et tient toujours le coup malgré la multitude de travail qu’il a déjà fait, et pas les plus faciles. Mais c’est un moyen pour lui de dire ‘f*ck’ à ceux qui lui diront que jamais il ne réussira, que jamais il n’aura les capacités nécessaire. Être audacieux est à la fois être courageux et insolent, et c’Est-ce qu’est parfaitement Dong Wan. Courageux et déterminé surtout ! Il faut vraiment avoir de l’envie pour réussir ce qu’il a fait pendant tout ce temps, et jamais il ne s’arrêtera si quelque chose le bloque à un moment; il fera tout pour le dépasser et arriver à ses fins, comme il le souhaite !
Mais quelques fois, il peut avoir recours à des personnes… Ce n’est pas réellement de la manipulation, puisqu’il aidera toujours en retour la personne qui l’a aidé. Enfin, toujours en fonction du coût et avantage… Si cela lui demandera trop pour aider cette personne, il préfèrera faire la tâche lui-même, tant pis si il met plus de temps. C’est son petit côté malin qui ressort, en faite. Il sait vraiment calculer tout à son profit, mais en donnant tout de même un peu aux autres. Et c’est souvent grâce à ça que Dong Wan arrive à être très persuasif, et avoir facilement les personnes de son côté. Persuasif certes, mais à nouveau il ne chercher pas à endoctriner la personne dont il a besoin. C’est presque du donnant-donnant… avec un peu de son profit qui ressort, on va dire.


L‘OUVERTURE D‘ESPRIT EST MA SEULE PRÉFÉRENCE

Ce qui fait vivre le jeune homme, c’est bel et bien la musique. Il ne sort jamais sans son lecteur, et si jamais il est déchargé, il trouvera toujours un moyen d’avoir au moins la moitié de ses chansons dans son téléphone. Jamais il ne passe un jour sans écouter de la musique et chanter et rapper dessus, ce serait presque un comble pour lui. Il aime énormément le chant et le rap, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne va pas écouter toutes les musiques, tant qu’il aime, il ne juge pas. C’est peut-être aussi pourquoi il aime beaucoup son métier du moment ! Puisqu’à un bar, il peut écouter toute sorte de musiques… puis on le demande parfois aux platines durant des soirées spéciales, donc ça lui permet en plus de se faire un peu connaître ! Et il aime ça.
Dong Wan aime également travailler. « Vraiment ? » serait la question que tout le monde pourrait se poser, mais jamais il ne s’est plein du métier qu’il a fait, même les plus horribles qu’il a put faire. Déjà parce que la raison de son travail lui tient à cœur, mais surtout parce que ça lui permet d’acquérir un savoir-faire beaucoup plus riche que si il serait resté simplement assit sur sa chaise à suivre tous les cours qu’on lui fait apprendre.
Et non, il n’aime pas spécialement l’école mais il ne la porte pas non plus dans son cœur. La chose qui ne lui tient vraiment pas à cœur c’est bel et bien le manque d’esprit, c’est-à-dire le manque de capacité des personnes à s’ouvrir à toutes les choses qui leur font face, et de pouvoir les accepter sans les rejeter de suite. Enfin, cela ne concerne que les personnes, donc si quelque chose de matériel importunerait Dong Wan, ce serait sûrement les protections en sport. C’est peut-être complètement idiot, mais même si il adore totalement tout genre de sport, il ne peut supporter aucune protection, que ce soit d’un simple protège tibia ou d’un casque. Cela le gène, et il est moins performant lorsqu’il en porte…


i'm the king of my life




“ UN DĺA USTED PUEDE GANAR


Tout ce dont Dong Wan peut se souvenir de son tout début d‘existence, ce n‘est pas sa naissance grâce à des centaines de vidéos et photos, non. C‘est son entré dans l‘orphelinat le plus grand de Séoul, mais que grâce aux photos, étant donné qu‘il y est entré dès sa sortie de l‘hôpital en tant que nourrisson. Jamais il n‘a vu ses parents, non. Ils l‘ont laissé dans les bras de l‘orphelinat, pour apparemment une raison d‘argent… tout du moins, c‘est-ce que l‘orphelinat lui à dit : ses parents n‘avaient pas assez d‘argent pour lui donner tout ce qu‘il y a de meilleur pour un enfant. Mais ça, durant toute son enfance, le garçon l‘avait démentit. Il aurait tout de même aimé vivre avec eux, même dans la misère, au lieu d‘être dans un orphelinat sans connaître la moindre information de ses parents. Enfin, il aime énormément cet orphelinat ! Il connaît tout le monde, et il n‘a pas le moindre ennemi parmi eux. C‘était surtout à l‘école où on l‘avait inscrit, qu‘il se voyait des fois avoir quelques ennemis… mais c‘était toujours par question de jalousie, par rapport aux filles ou à ses notes - les petits aiment être les meilleurs en tout -, ou parce qu‘on connaissait sa situation et qu‘il s‘énervait.

Jamais il n‘a connu de véritable famille… tout du moins, pas plus longtemps qu‘un mois. Une seule fois, il a été accueillit dans une famille étrangère qui venait d‘emménager à Séoul. L‘orphelinat dans lequel il est s‘était proposé pour que leurs plus grands enfants - il avait dix ans - fassent connaître un peu la Corée du Sud et ses traditions aux étrangers. Dong Wan était tombé dans une famille d‘Amérique Latine, et seul la mère savait parfaitement parler le coréen. Il a vécu parmi eux pendant un mois seulement, mais il aurait vraiment aimé rester beaucoup plus longtemps avec eux. Malgré le mur de la langue qui s‘était fait entre la petite fille hispanique et lui, ils étaient vraiment devenu proche. Il avait réussi à lui apprendre le coréen assez facilement, et ils pouvaient parler à la fin du mois assez aisément avec elle. En échange, étant donné qu’à cet âge-là, Dong Wan était vraiment curieux, il a apprit énormément de mots et phrases en espagnol, et beaucoup de la cuisine et de la culture hispanique. Mais il fallait un jour qu’il les quitte, et en guise d’au revoir, la jeune fille lui murmura un « un día usted puede ganar » puis l‘embrassa sur le front. Un jour, il gagnera… elle connaissait parfaitement la situation de Dong Wan, et elle voulait qu‘un jour il réussisse.

Jamais le garçon n‘oublia cette phrase et cette fille. Mais il se devait de retourner vivre dans l‘orphelinat, et continuer sa petite vie tranquille. Il n‘y eu rien de bien intéressant dans sa vie. Jamais Dong Wan ne s‘est fait tabassé, jamais il n‘a eu de grand problèmes à l‘école… au contraire, il était l‘un des meilleurs de celle où il était. Mais pas parmi les meilleurs de tout ceux qui vivent à Séoul et qui ont demandé, tout comme lui, à entrer à l’académie d’Haengbok. Cette école le faisait rêver. Vivre dans une école qui faisait énormément parler d’elle pour son élite, pour les plus riches ou les plus intelligents de Séoul… Sauf qu’il n’entra pas dans le dortoir A qu’il visait, mais dans le B. Ce n’était pas une grande différence pour le garçon, puisqu’il appréciait énormément les personnes de son dortoir.

Rien ne vint le perturber, pas même une de ces créatures qui sont, tout comme lui, dans cette école. Non, rien qu’il ne connaissait personnellement. Mais son père, lui, il ne le connaît pas. Les créanciers non plus, il ne les connaissait pas avant qu’il soit convoqué dans le bureau du Directeur Kim car des personnes voulaient à tout prix le voir. On lui expliqua alors que son père, grand arnaqueur et voleur, leur devait énormément d’argent. Quand ils sont allés le voir, cet homme leur avait dit que leur fils allait tout leur rembourser, et avait même signé un papier pour avoir l‘immunité contre ces personnes. C’est donc à cause de cet arnaqueur que l’orphelinat a dût tout rembourser, vendant même pas mal de meubles.. C’est donc à cause de Dong Wan, ou plutôt de son père, que la plupart des enfants dans son orphelinat doivent dormir par terre, et vivre tout ‘simplement’ de façon rudimentaire.

Depuis ce jour-là, le jeune homme n’agit plus de la même façon. Toujours assidu en cours au début de l’année, le voilà qu’on le considère comme celui qui sèche le plus souvent les cours. Mais ce n’est pas parce qu’il n’a pas envie d’aller en classe, non. Il essaye d’aider l’orphelinat à trouver de quoi retrouver sa qualité d’avant. Et pour ça, il accumule les boulots. Il a été serveur dans un restaurant, il est passé par baby-sitter, réceptionniste dans un hôtel, DJ dans une boîte de nuit… mais également host très réputé, simplement parce qu’il ne disait pas non aux femmes qui le voulaient avec elles dans leur chambre, parce que ça lui rapportait largement plus comme ça. À présent, il est barman et il est l’un des meilleurs de son bar pour mettre l’ambiance le soir en week-end, grâce à sa manière de mixer mais aussi grâce à sa voix. Malgré son travail qui lui prend énormément de temps, Dong Wan sait être auprès de ses amis et camarades… il est très aimé de son dortoir, et c’est pour cela que pour sa deuxième ainsi que sa dernière année dans cette école, il endosse le statut de Leader du dortoir, le menant vainqueur à la plupart des concours…




and behind the mask



pseudo ; nanae
âge ; 17 ans
comment ai-je connu SG ? ; biiiiip. mauvaise question - pour ceux qui sont admin s‘entend. huhu
quelque chose à dire ? ; que tout le monde aime SG èé ! *out*




Revenir en haut Aller en bas
 

lee dong wan; call my name baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: THIS IS RUBBISH! :: our carbage-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit