AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Park Shi Won :: Dangerous Administrator

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Park Shi Won ;;

avatar

Avatar : Dong Young Bae ♥
Double compte : Kim Bi Yong
Messages : 1692

Age : 23

MessageSujet: Park Shi Won :: Dangerous Administrator   Dim 21 Nov - 4:37


PARK SHI WON
feat. Dong Young Bae / Tae Yang {BigBang}




nom & prénom ; Park Shi Won
date de naissance & âge ; Âgé d'à peine 19 ans, il est né le 18 mai 1991.
nationalité ; Coréen de pure laine
race ; Autrefois, le terme approprié était Lycanthrope, dites lycan. De nos jour, ce mot à presque prit le bord pour adopter plutôt le terme loup-garou.
orientation ; Malgré que tous le prenne toujours uniquement pour un coureur de jupon, grand casanova envers la gente féminine, beaucoup ignorent, nient ou même oublient son attirence envers les hommes. De ce fait, nous pouvons bel et bien le qualifier de bisexuel.
dortoir & année ; Il est déjà dans sa 3e année au sein du Dortoir Spécial A, étant lui-même premier de promotion, leader.
métier ; Lors de ses temps libre, il travaille en tant que barman. Ça lui permet de pouvoir faire du repérage et peut-être aller jusqu'à du dragage. Que voulez-vous. C'est un homme ~
groupe ; Spécial A, voyons. C'est tout de même Shi Won !
poste vacant ; OUI / NON


not good enough for truth in the cliche




ON M'A TOUJOURS DIT QUE TOUT CE QUI ÉTAIT PETIT ÉTAIT MIGNON

On a toujours dit que les Coréens était une population de géants . Du moins... Beaucoup des garçons mesurent près de 1m78, 1m80 ou même 1m85 ! Pourtant... Si l'on regarde Shi Won, il trahit ce cliché qu'on a collé à la gente masculine Coréenne. Lui, il ne mesure qu'1m70. Eh oui ! 5 pieds 8 pouces seulement. Bon, ce n'est pas une petite taille si l'on compare aux Japonais, mais il lui manque environ un bon dix centimètre pour être dans la moyenne. Mais ! Ce n'est pas cette petite taille qui l'empêche de se faire respecter. Les yeux noisettes, virant parfois sur un doré pétillant lorsqu'une malicieuse idée lui passe en arrière de la tête, bridés, le teint légèrement caramélisé, il a les cheveux de même couleur que ses yeux, qu'il laisse pousser depuis un certain temps. La plupart du temps, il les attaches en un haut chignon, laissant son visage libre, ou d'autre fois il prendra un peu plus de temps devant le miroir le matin afin de les tresser à la façon des rappeurs américains, si on peut le dire ainsi. À vrai dire, rare sont les personnes qui ont vu Shi Won avec les cheveux au "naturel", c'est-à-dire lousses, encadrant bien son visage, retombant sur ses épaules. Seul ses amis proches ou ses camarades de chambre ont dut le voir ainsi x) Par contre, ses cheveux long, il pense fréquemment à les faire couper court mais il a encore l'impression qu'il le regretterait s'il fait ça... Allez savoir pourquoi...

Hmmm... Shi Won est quelqu'un aux traits fins, malgré sa musculature assez bien développée, ce qui pousse un certain contraste chez lui, divin d'ailleurs. Il a de yeux d'une grande délicatesse - yeux d'ailleurs surmontés par un magnifique et sexy piercing à l'arcade sourcilière gauche - très bien bridés, un petit nez, de petites joues à câliner et, bien sûr, de fines lèvres. On peut déceler dans ce regard une grande douceur, la plupart du temps, mais aussi une certaine marginalité. Ce jeune homme est d'ailleurs quelqu'un qui a tendance à toujours, ou presque, avoir le sourire aux lèvres. Par contre, dans ce sourire, il a beau faire tout pour avoir l'air heureux... Il y a et aura toujours une petite air inexplicable de tristesse. Peut-être est-ce la solitude de coeur qui revient toujours à la charge ? Ça... Il n'arrive même pas à l'expliquer lui-même... Il n'a toujours pas réussit à mettre le doigt sur ce qui gâche son magnifique sourire...

Quelques lignes plus tôt, j'ai abordé le terme musculature, right ? Parlons un peu plus en détail de sa magnifique carrure qui fait baver plus d'une fille (Shi Won aimerait bien se faire regarder de la même façon par les plus beaux gosses... x3) Carrure... Comme déjà dit, Shi Won n'est pas très grand, il a les traits fins mais, en contraste, une certaine musculature, notamment sur les bras et le ventre. Il n'est pas lourd.... pas du tout pour sa taille - ne pesant que 56 kg pour 1m70 - mais comme il n'a pas une n'a pas une seule once de gras, ce sont ses muscles qui font son poids \o/ Ses biceps découpés à la fine perfection, ses abdominaux si bien dessinés, on y voit un corps de Dieu, résultat d'un programme rigide d'entraînement suivit depuis plusieurs années déjà. Par contre, le monde entier aura beau essayer de faire croire à Shi Won qu'il a un beau corps, lui il s'entêtera à dire le contraire, même à se trouver des défauts corporels. Gêné de son corps, il déteste se montrer.

Habillement... Franchement, avec Shi Won, on ne peut définitivement pas lui attribuer un style en particulier. Un jour, il portera un simple t-shirt et un simple jeans, parfois serrés sur lui comme d'autre fois ils seront largement trop grands pour lui - donnant l'impression qu'il flotte dans ses vêtements -, alors qu'un autre jour ce sera les habits propres. Il aborde aussi parfois un peu le style "Back Street Rapper" alors qu'une autre fois il aura l'air plus marginal. Par contre, ses vêtements sont toujours magnifiques. Cela parait qu'il vient d'une famille aisé puisqu'il a toujours des vêtements qui coûtent assez cher. Sinon... peu importe ce qu'il porte. Shi Won reste Shi Won dans toute sa beauté ♥ ~


THEY CALL ME DANGEROUS DANGEROUS

Le premier qui réussira à résoudre le mystère qu’est Shi Won pourra être classifié d’une lumière, d’un génie. Comment pouvons-nous être à la fois séducteur mais avoir un manque de tact intense, être perfectionniste mais aussi flemmard, protecteur mais agressif… Tout ce qui concerne ce jeune lycanthrope est tout contradictoire entre eux-mêmes. Nous ne pouvons dire qu’il est par lui-même bipolaire, étant toujours lucide dans toutes ses actions. Parfois avec lui, on pourrait être quasi-sûr qu’on se trouve avec une personne une minute et une autre personne totalement différente cinq minutes plus tard. Il y en aurait tellement à dire sur le casse-tête qu’il représente, mais attardons-nous plus sur ce qui est plus apparent.

Sa non-schizophrénie se définit tout simplement par une constante contradiction de sa façon de vivre. On ne peut pas vraiment attribuer un caractère fixe à Shi Won puisque ses attitudes sont des extrêmes incroyables. Vous savez ce qu’est l’extrême droite et l’extrême gauche en politique ? On pourrait en faire la même comparaison avec ses façons de penser. Il peut passer d’un des plus grand gentil nounours à câliner à, subitement, un dangereux terroriste qui pourrait exploser la tête à tous ceux qui se trouvent autour de lui à ce moment-là. Mais, les éléments les plus importants à retenir sont plutôt les facteurs à ces changements d’humeurs fréquents. Bien que le sommeil soit un facteur important avec lui, il n’est pas le premier sur la liste. Bien qu’il est quelqu’un de facilement irritable, plutôt impatient, il n’est pas rare de le voir se frustrer et de plein fouet. C’est assez compréhensible lorsqu’on sait à quel point il peut être méprisé par autant de gens que ceux qui le louange pour tout ce qu’il peut-être. Être méprisé, rejeté, insulté… ce n’est pas toujours facile. Là d’où s’est donc forgé son caractère un peu plus stricte et un peu plus agressif qu’il ne l’était autrefois. Agressif, certes, c’est le mot. On croit associer au mot protecteur quelqu’un de doux, gentil, qui nous chérira mais… malgré tous ces adjectifs que nous pouvons tous lui coller, le défaut agressif reste. Dès qu’il perd patience, qu’il se frustre, Shi Won commencera à être agressif de ses paroles, dès le départ. Si le problème ne se règle pas rapidement, ça devient plus sérieux; les poings arrivent parfois. On peut le dire… Lorsqu’il est fâché, on n’a pas envie de rester dans le coin car ça peut être effrayant. Surtout que parfois, ça peut être un mal entendu suite à ce qu'il ait fait son petit boss de la place. Car ça oui, on peut dire qu'il a aussi tout un petit caractère de grand dictateur qu'il ne vaut mieux pas contre-dire si l'on ne veut pas qu'il vous arrache le bras et qu'il vous frappe avec le bout qui saigne. Il est méchant ? Non, non... il est juste impatient. Ne vous inquiéttez pas, le meilleur de notre beau Shi Won est à venir ♥

Mais malgré tout ce caractère de grand bum, grand ténébreux qui mord, il y a tout de même un beau gentil garçon qui se cache derrière ce jeune homme agressif. Ce n'est pas parce qu'il peut arracher la tête à tout petit franc parleur qui se prenne pour un supérieur qu'il n'est pas un bon ami. Au contraire. En temps normal, Shi Won est des caractère les plus calme, posé, sérieux, mature. En fait, il a les pieds sur terre. Un très bon ami, que l'on peut très bien dire l'ami de tout le monde - de tout ceux qui ne le méprisent pas inutilement par jalousie de son intelligence naturelle. Un ami qui fait attention aux autres, toujours à l’écoute, toujours là pour les protéger s’ils ont un problème ou qu’ils sont en danger. Il est toujours là pour les réconforter, les prendre dans ses bras, les câliner s’ils sont tristes, détruis, bref, mal en point. Ayant souvent aidé ceux de sa race qui apprenaient par eux-mêmes leur pouvoir, leur différence de la norme humaine, ceux-ci l’ont souvent qualifié tel que le parfait grand frère. Quelqu’un d’aussi protecteur et qui a les bras aussi grand que lui est assez rare. Le cœur en or d’une rareté incroyable, il ne peut laisser l’injustice se dérouler sous ses yeux sans agir, qu’il soit impliqué dans la manœuvre ou pas. Malgré son petit côté timide, il ne se gênera pas à aller défendre un petit môme bien tranquille d’un grand bum qui a tout simplement envie de se rendre intéressant devant ses amis. « Attaques toi plutôt à quelqu’un de ta taille » a-t-il dit à bien des mecs fendants qui semaient le trouble autour d’eux. Au fond, Shi Won donne tellement de son attention aux autres qu’il n’en garde plus pour lui-même. Il préfère laisser passer le bien, le bonheur d’autrui avant le sien. Tellement qu’il a tendance à se négliger lui-même, inconsciemment. Il se rend parfois malade, ne dort plus, pour ceux qui l’entourent…

Souriant et plein d’énergie, Shi Won est souvent celui qui mettra du soleil dans la place. Certes, il est bien timide, mais une fois qu’il est parti sur le party, il ne s’arrête plus. Ah ouais… le party… Le jeune homme est totalement quelqu’un qui aime s’amuser. Pas étonnant qu’il sèche fréquemment les cours, sans la moindre peur d’échouer, pour sortir en boîte – vive les fausses cartes ♥ - adorant l’ambiance des bars et discothèques. Ça lui permet de danser – ce qu’il a toujours aimé, voyons – mais surtout de draguer. Ahhh… Draguer… Dragueur de première classe, dirons-nous. C’est pas étonnant qu’on voit un gars de 19 ans courtiser les jeunes demoiselles – et ces charmants môsieurs en son cas – lorsqu’il est un célibataire de longue date, si ce n’est pas pour dire de toujours. Bien qu’il soit loin d’être repoussant – certaines donzelles bavant devant son joli corps dès qu’il n’en retire déjà seulement que son haut -, qu’il soit des plus sympathique – lorsqu’on ne le pousse pas à bout – et qu’il soit des plus charmeurs qu’il ne le soit, la gente féminines – ou hommes attirés par ceux de même sexe – n’ont jamais eu l’idée à l’esprit que d’aller plus loin qu’une simple histoire d’une nuit avec lui ou de dire qu’il était autre qu’un simple ami merveilleux. Sa maladresse, son manque de tact plutôt, serait-il en cause dans toute cette histoire de repoussement ? Ça, Shi Won ne saura le dire. Tout ce qu’il sait dire pour l’instant, c’est que l’absence d’affection et d’amour qu’il peut ressentir depuis toujours continu de poser fort en lui et de l’attrister. Il se demande quasiment si les gens d’aujourd’hui détestent tous la romance et qu’il devrait faire un changement drastique chez lui car, avec lui, ce n’est pas ce petit plaisir qui manque lorsqu’il est en amour.

Depuis qu’il est jeune, Shi won a été habitué a toujours bien réussir dans tous les domaines, peu importe ce que ça pouvait bien être. Encore aujourd’hui, il réussit dans tout, que ce soit académique, artistique ou autre, sauf dans un seul qui est, bien évidemment, l’amour. Avec cette lamentable succession d’échecs, tous plus durs les uns que les autres, sur ce plan depuis 4 ans déjà ont développé un certain défaut chez lui : l’incertitude et la mauvaise estime de soi. Un sentiment de dédain envers lui c’est imprégné chez lui. Étant d’avis qu’il est empli de défaut, qu’il n’est pas beau, qu’il se demande comment les autres font pour le supporter, il sera le premier à se trouver des défauts, qu’ils soient physiques ou intellectuel. Il a peur d’échouer dans tout pleins de domaines à présent. Il a peur de décevoir les autres. Surtout ses parents. Déjà que son père ait très mal prit son orientation sexuelle, il n’a pas envie de le décevoir encore plus. Surtout que la famille est quelque chose qui lui est très important, il se force pour tout bien réussir dans tout ce qu’il fait à présent, même s’il n’aboutit toujours à rien côté amour. Il en est devenu un jeune homme fort persévérant, qui ne baisse jamais les bras – malgré qui commence a désespéré de rester seul alors que tout ceux qu’il connait finissent par leur présenter leur petit(e) ami(e) – et qui tente de toujours rester positif. Il en est donc devenu des plus perfectionniste qu’il soit. Les professeurs d’Haengbok ne sont jamais étonné de voir qu’il a un cent pour cent à ses examens ou à ses travaux, mais ils sont toujours étonné de voir la perfection au dixième près. Aucune virgule n’est mal placé, aucune lettre n’est mal calligraphié. Et en cours de musique, que croyez vous que c’est ? S’il fait une fausse note sur un instrument, il ne peut continuer la pièce qu’il était en train de faire; il faut qu’il recommence dès le départ pour être sûr qu’il l’aura bien cette fois et en entier. Pareil pour la danse. S’il crée une chorégraphie en entier, il n’est jamais satisfait; il faut qu’il revoie et revoie la danse qu’il a crée et rechange parfois plusieurs mouvement… Bref ! Vous comprenez le principe. Jamais il ne sera satisfait de ce qu’il fait.

Hmmm… Si nous pouvions parler d’une dernière chose par rapport à Shi Won, car sinon nous y passerions encore pour des heures et des heures tellement il y a des choses à dire sur lui, ce serait bien comment il est un dictionnaire sur patte. Non seulement parce qu’il connait des tas de choses côté académique ou sur les cultures, les langues, les religions et bien d’autres… Mais aussi parce que les gens ont tendances à lui demander conseil. On pourrait lui dire qu’il ferait un très bon conseiller en orientation s’il commençait dans ce domaine ! xD Mais non… Comme il a un très bon goût de la mode, les gens aiment bien venir lui demander des conseils sur quoi porter, comment se coiffer, se maquiller. Il lui arrive parfois aussi qu’on lui demande des habits car il en a toujours des plus beaux à chaque jours – lorsqu’il n’est pas en uniforme, évidemment xD Mais après tout… Il adore parler mode et adore magasiner pour enrichir sa collection… Alors, se faire déranger par n’importe qui, qu’il les connaissent ou pas xD, pour se faire demander avis sur une coiffure, ça lui fait plaisir de répondre ~


ET SI JE TECROQUAIS ? ALLER ! JUSTE UN PETIT MORCEAU !

Qu’est-ce qu’il aime, qu’est-ce qu’il n’aime pas… là est une grande question qu’on peut poser à Shi Won. Mais il vous répondra très certainement : « Parce que j’aime quelque chose, moi ? Bah… je t’aime toi ♥ Nah… Franchement, j’aime des tas de choses… Je suis un passionné de la vie ! » Et ce serait bien dit avec des grands airs de théâtres très expressifs. Mais, dans le fond, ce n’est pas totalement faux lorsqu’il nous dit ça car ce type est réellement tout pleins de passions depuis qu’il est tout petit. Il a appris à jouer du piano alors qu’il n’avait que six ans et, depuis, dès qu’il y a cet instrument dans la même pièce que lui, ses petits doigts fileront sur les notes afin d’y jouer toutes sortes de douces symphonies avec passion. Par contre, son amour pour la musique ne s’arrête pas là. Il ne joue pas d’autres instruments aussi bien, mais écoute à temps plein de la musique, peu importe le style, malgré qu’il gagatise sur le défunt King of Pop, Michael Jacskon. En s’inspirant de MJ, là apparaissent la deuxième et la troisième passions les plus encrées chez Shi Won : Le chant et la danse. Depuis qu’il est jeune, il a toujours aimé chanter les airs de toutes chansons – Il connait les paroles de MJ par cœur ♥ - qu’il se souvenait. D’ailleurs, avec la voix super mélodieuse qu’il a, ce n’est pas son entourage qui se plaindra de l’entendre. Et puis, il n’est pas rare de l’entendre chanter lorsqu’on se trouve dans l’aile Ouest du 2e étage ou encore dans la salle commune des spécial A ou à la cafétéria. En fait, on peut l’entendre n’importe où et ce, à n’importe quelle heure de la journée. Pour ce qui en est de la danse, il est aussi diversifié dans ses talents que dans toutes ses connaissances ! Déjà jeune, il aimait refaire quelques pas de danse de certains artistes Kpop – ou encore de copier MJ xD – mais il a plus commencé la danse sérieusement lors de sa première année linguistique à Madrid, en Espagne – où ses amis s’amusaient à lui montrer quelques pas de Salsa, Tango et Flamenco. Juste ces trois danses furent celles qui lui donnèrent réellement la piqure. Tellement que, à sa troisième année linguistique, après qu’il ait aussi embarqué dans le hip-hop et le break dance, - à Londres, en Angleterre – il a continué à apprendre des danses, toujours sociales, se concentrant plus sur la valse, la cha-cha, le fox-trot et d’autres. Bref ! Tout ça pour dire qu’il est un vrai passionné de danse ! Pas pour rien qu’il se donne beaucoup à son club… Il aime d’ailleurs inventer ses propres chorégraphies en mixant le hip-hop aux danses sociales. Le voir bouger et se déhancher en chantant dans les locaux avant ou après les heures de club n’a pas d’égal. Il serait tellement talentueux sur une grande scène…

On dit « Jamais deux sans trois », mais avec Shi Won, on serait plus porté à dire « jamais trois sans quatre ». Toutes ses premières flammes citées avant avec un lien entre elles. Ici, on peut dire que sa vie pour la danse n’est pas apparue seule. Depuis qu’il est tout jeune, il a pris goût à découvrir le monde et les cultures différentes. Depuis, il voyage beaucoup. En famille ou seul. C’est souvent dans d’autres pays qu’il découvre de nouvelles passions – dont la valse et le fox-trot en Angleterre et la Salsa et le Tango en Espagne. Il est quelqu’un de très cultivé qui adore apprendre, surtout les langues – lui qui en connait déjà quatre parfaitement; le Coréen, Japonais, Anglais et Espagnol – et de nouvelles façons de vivre.

Bref, les quatre passions citées un peu plus tôt sont ce qui le font vivre le plus. Il y a des tas d’autres choses que Shi Won aime qui peuvent être aussi insignifiante que le sucre – quoi de mieux pour le mettre de bonne humeur ? Ou encore le rendre hyperactif et le voire courir partout en disant n’importe quoi xD -, dormir – si, si, c’est un flemmard de première classe – les enfants – en autant qu’ils ne se mettent pas à crier et à pleurer ou à régurgiter son repars sur lui, il les trouves super mignons – la tranquillité, un environnement calme et, surtout, les jeux-vidéos. Il a toujours été amateur de jeux-vidéos, en ayant une énorme collection, comportant certains jeux les plus rare, et ce ne sera pas aujourd’hui que ça changera !

Il y a beau avoir des tas de choses insignifiantes que Shi Won aime, il y a aussi des tas de choses qu’il déteste, pouvant parfois être insignifiantes aussi. Premièrement, il déteste tout énervant qui osera perturber le calme de l’environnement qui l’entoure. C’est bien une chose qui le rend agressif et rapidement. Les petits morons de première année qui se mettent à crier dans les couloir de l’aîle Ouest le soir pour se rendre intéressant, Shi Won aura tôt fait de les ramener à sa place en l’engueulant et, parfois, en le rentrant dans le mur le plus proche, sans aucune douceur. Ensuite, il déteste l’hypocrisie : Cette chose puante que l’on peut sentir à des kilomètres et des kilomètres à la ronde. Le bruit l’horrifie, ou plutôt le bruit agressant inutile. Quoi de plus normal pour ceux qui ont l’ouïe un peu plus développé qu’un humain. Il déteste aussi l’injuste et des tas d’autres trucs du genre. Mais ! Il haït par-dessus tout ce stupide conflit entre les vampires et ceux de sa race, soit les lycanthropes. Il ne déteste pas les vampires en tant que tel, mais difficile d’aimer ceux qui nous méprisent pour rien. Non. Il ne les déteste pas. Tellement qu’il a eu une relation assez étroite avec une jeune vampiresse, sans que ça devienne jusqu’à l’amour, bien sûr. Mais, souvent la bataille prend avec certain d’entre eux… Après tout, il a bien été élevé avec la stricte valeur de lycans fidèles à leur race qui disent tous que les vampires sont des erreurs de l’existence. Comment voulez-vous autrement qu’au moins une infime partie de lui n’ait pas un dédain envers ces créatures nocturnes…

Finalement, pour faire vite, s’il y a bien une chose que Shi Won aime par-dessus tout, c’est bel et bien taquiner ceux qu’il aime. Ce n’est rien de mauvais, juste prit de son caractère joueur. À croire que taquiner ceux qu’il aime est son passe-temps favoris lorsqu’il ne danse pas, ne chante pas ou ne dors pas. « Et si je te croquais ? Aller, juste une petite bouchée ♥ » Leur réaction l’amuse à un point fou !


i'm the king of my life




I'M SO FLY FLY LIKE A BIRD


Shi Won… Une vie banale pour un type banal… Une vie spéciale pour un type spécial… Avec lui, les deux cas sont véridiques. Autant peut-être être banal, autant il est spécial en son genre. Sa vie, c’est la même chose. Bien sûr, pour un humain, en aucun cas il ne pourra être normal. Mais pourtant… voici…
Né de façon si ordinaire dans un simple hôpital de la capitale Sud-Coréenne, Shi Won n’a rien de particulier à dire à propos de son enfance. Il est né, il a appris à parler, rire, à pleure, appris à marcher puis à courir comme tous enfants. Mais, il a aussi appris à toujours être à son meilleur, le meilleur dans tout. Mis au monde dans une riche famille fidèle à leur race, les lycanthropes – appelés plus loup-garou de nos jours – l’erreur était strictement et durement tolérée. Mais fort heureusement pour lui, Shi Won démontrait dès ses bas âges une intelligence incroyable et une habileté de ouf ! En voyant les habiletés de leur fils, la famille Park n’était pas inquiet sur son avenir; il démontrait tous signes d’un futur lycan et même plus. On dit que les lycans perdent leurs habiletés lorsqu’ils sont sous leur forme humaine… Mais ce n’était pas le cas avec leur descendant. Certains parents auraient peur de voir leur enfant de trois ou quatre ans traverser à la marche le contour de la cour sur la barrière faisant 2 à 3 mètres de haut et seulement 5 cm de largeur… mais avec lui… Ils avaient plus peur de le voir tomber en courant sur cette même barrière et en faisant quelques cascades ! Mais pourtant, jamais Shi Won n’était tombé de cette grande clôture.
Tout au long de son enfance et de son adolescence, les parents de Shi Won ne lui ont en aucun temps évoqué qu’ils faisaient partis d’une grande lignée ancienne de lycanthropes, mais il a été élevé dès l’enfance avec un sentiment de haine profonde envers les vampires. On lui a toujours apprit que les vampires étaient d’ignobles créatures sanguinaires envers qui on ne devait pas avoir de pitié. Shi Won s’est longtemps demandé pourquoi est-ce que son père lui disait toujours de ne jamais s’approcher d’eux… Ce pourquoi, il ne l’apprit que bien plus tard, au début de son adolescence.
Pas toujours facile d’être fils unique d’une riche famille à la tête d’une grande lignée d’un centre de ressourcement de luxe. On doit toujours tout faire pour bien plaire à nos parents sans pouvoir mettre la faute sur notre frère ou notre sœur lorsqu’on fait une bêtise puisqu’on n’a ni l’un, ni l’autre. Par contre, ça a tout de même ses avantages; on est toujours chouchouté, ayons toujours pleins de cadeaux, on a toujours l’attention de notre famille… Bref ! Vous comprenez le principe. Le père de Shi Won était un homme qui aimait énormément voyager et il a très bien donné ce goût à son fils en l’emmenant en Europe et en Amérique, dans les endroits les plus chers, dès son tendre enfance. C’est aussi lui qui l’a poussé à aller faire ses trois années linguistiques dès son adolescence. Certes, il y avait un but à le rendre multilingues; le préparer à prendre sa place dans l’administration de leur centre de ressourcement. Il est beaucoup plus efficace de savoir parler plusieurs langues dans le domaine de l’administration puisqu’on peut faire des ententes avec des riches dirigeants d’entreprises de d’autres pays… Mais au bout du compte, Shi Won voulait rien savoir d’administrer un centre de ressourcement… S’il avait vraiment à faire affaire avec ce centre, il préférait de loin la massothérapie … m’enfin !
D’ailleurs, sa vie commença à être plus passionnante dès sa première année linguistique. À ses treize ans, il décolla avec sa famille, en avion, pour se rendre à Madrid, en Espagne. Dur, dur furent les premiers temps, les deux premiers mois. Quand on ne parle que le Coréen dans une ville où personne sauf ses propres parents ne parlent cette langue, c’est quasi-impossible d’avoir un bon quotidien. Essayer de suivre les cours, ce n’était pas si difficile pour lui, ce n’était pas vraiment son problème, mais… Communiquer avec les gens, c’était avec des signes ! N’empêches… les espagnols étaient si sympathiques qu’ils ne le laissaient jamais derrière. Ainsi, il devint rapidement populaire auprès des jeunes de son âge dans son école secondaire puisque tous voulaient l’aider à apprendre rapidement leur chaude langue.
L’Espagne fut son premier voyage plutôt important et il fut aussi quelques débuts pour lui. Dans ce pays, Shi Won découvrit sa passion pour la danse, ses amis aimant lui montrer quelques pas de danse. Il apprit donc rapidement la base de la Salsa et aimant ça, il se perfectionna, apprenant tranquillement le Tango et le Flamenco à la fois. Mais, sa passion pour la danse n’est pas le seul événement qui lui fut marquant cette année-là. Lorsqu’il fut de retour chez lui, en Corée, à la fin de l’année, il découvrit le pourquoi à toutes ses questions de son enfance. Pourquoi entendait-il toujours mieux que tous ses amis ? Pourquoi est-ce que son père lui disait toujours que les vampires étaient si repoussants ? Pourquoi même disait-il parfois que les humains étaient inférieurs à leur famille ? Depuis quelques temps, il commençait à réaliser qu’il y avait quelque chose de louche envers lui… Qu’il n’était pas comme les autres. Mais, il n’arrivait pas à mettre le doigt sur cette différence. Surtout que ses parents lui semblaient un peu plus inquiets depuis un an… Un soir alors qu’il était sorti avec des amis se promener un peu en ville puis dans la forêt entourant sa grande demeure, une sorte de manoir un peu en Banlieue de Séoul. Il était rendu tard le soir lorsque les nuages avaient commencé à s’écarter dans le ciel, laissant place à la lune pleine. C’est à ce moment que Shi Won sentit une soudaine douleur traverser tous ses membres. Une douleur aigüe engourdissant tous ses muscles si forte comme il n’avait jamais ressenti avant. Le voyant soudainement s’arrêter de marcher pour se plier en deux, accroupi au sol, ses amis furent prit de panique. L’un eut l’heureux réflexe de piquer un sprint en direction de la demeure la plus proche, soit celle du souffrant plier sur lui-même au sol, alors que les deux autres restaient avec Shi Won, n’osant pas le laisser seul à ce moment-là. Puis, ce fut après quelques interminables minutes où le jeune homme croyait qu’il allait mourir là que ce-dernier se sentit étrangement différent. Il ne pouvait l’expliquer, mais il se sentait différent. C’est aussi à ce moment-là qu’il entendit ses deux amis restant près de lui gueuler quelques mots avant qu’ils ne s’enfuient. Le Coréen tenta donc de se relever, une fois qu’il eut cessé de trembler à cause de la douleur qui l’avait pris au par avant, mais il n’en fut capable. Ainsi, il regarda au sol où aurait dut se retrouver normalement ses jambes. Mais, tout ce qu’il vu fut une paire de pattes semblables à celles des canins, couvert d’un poil gris-noir. Prit de panique, il ne sût quoi faire lui-même. Mais fort heureusement, il entendit la voix de ses amis non loin. Il vit son père se rapprocher de lui. Contrairement à son fils, il semblait être d’un grand calme incroyable. Il se tourna donc vers les trois jeunes adolescents qui lui avait montré le chemin jusqu’à son fils.

« Regagnez vos maisons. Maintenant. »

Il n’eut même pas besoin de se répéter deux fois pour que les jeunes l’obéissent et partent. Ainsi, il prit Shi Won dans ses bras pour le ramener chez lui, tentant de le calmer avec des mots qui semblaient si impossibles aux oreilles de son enfant…

Le fait était là. Shi Won savait très bien l’existence des vampires. Il avait eu des doutes qu’il y avait d’autres créatures dans ce bas monde hormis les humains et les vampires, mais jamais l’idée avait pût lui venir qu’il pourrait faire parti de ces créatures différentes de la race humaine. Mais le fait était là. Suite à cette effroyable soirée de pleine lune, il avait été mis au courant de tout. À présent il était au courant de ses origines de loup-garou. Ses parents lui avaient expliqué que les lycans ont généralement leur première transformation vers les âges de treize à dix-sept ans. Pour certains, cela arrive plus jeune. Pour d’autre, cela se produit plus tard. Mais pour la majorité, c’est vers ces âges qu’ils apprennent leurs vraies origines.
Au départ, il eut peur de lui-même. Il avait peur de faire mal aux autres, à ses amis humains – amis humains qu’il espérait qu’ils ne révéleraient jamais ce secret sinon il savait fort bien qu’il devrait faire son premier massacre à ce moment; sa lignée éliminait tous ceux qui étaient au courant de leur secret et qu’ils le révélaient à autrui. S’ils restaient muets comme une tombe à ce sujet, ils ne leur faisaient rien. De plus, il avait peur de sa propre famille. À présent qu’il savait qu’il était entouré de tas de créatures dangereuses, il en avait peur. Au départ, cela changea son mode de vie. Il ne sortait plus… Il en avait bien trop peur. Il ne sortait tellement plus qu’il changea ses plans de son année, alors qu’il comptait aller faire une autre année linguistique mais cette fois au Japon, et en fit seulement une demie année. Il manqua le début des classes… restant plutôt enfermé chez lui… Mais, un jour, il se décida à passer au travers de ça. Dès qu’il recommença à retourner en cours, un mois après la rentrée scolaire, il restait tout de même méfiant. Il restait craintif à ce que les gens autour de lui s’aperçoivent qu’il avait changé. Heureusement pour lui, ses trois fidèles amis qui étaient là lors de sa première transformation l’aidèrent à passer au travers de ça. Bien sûr, eux aussi étaient légèrement craintifs d’avoir quelqu’un qui pouvait être destructif dans leur entourage, mais comme ils avaient connu Shi Won pendant des années, ils lui faisaient confiance. Ainsi, il apprit à réintégrer la société en tant que la nouvelle personne qu’il était et alla même faire son second voyage linguistique l’année même, seul cette fois. Après les vacances de noël, il partait pour le Japon. Là-bas, il fit la même chose qu’en Espagne; se perfectionna sur la langue nippone et suivit des études strictes. Mais, il rencontra une personne assez particulière qu’il n’avait pas rencontré à Madrid.

Une soirée qu’il faisait pleine lune, il était sorti dans les bois afin de ne pas rester trop près de la société, n’ayant aucun point de repère comme lui sur qui rester pendant ce temps. Alors qu’il était en forêt, il rencontre une jeune louve à la fuite. Il l’arrêta donc dans sa course et resta avec elle jusqu’à ce que la pleine lune aille se cacher. Ainsi, Shi Won se retrouva face à une jeune femme de son âge… Une lycanthrope elle aussi… Celle-ci semblait paniquer. Il en déduit donc qu’elle était une jeune femme qui découvrait sa différence des humains. Comme elle n’avait personne pour qui la recueillir en tant que loup-garou, le jeune Coréen la ramena à son appartement pour l’héberger et lui apprendre ce qu’on lui avait appris il y a presque un an de cela. Puis, une fois qu’il dut retourner en Corée, il lui proposa de l’accompagner… Ainsi, elle put vivre de ses propres ailes par après. C’est d’ailleurs avec cette jeune femme que Shi Won réalisa à quel point il voulait aider tout ces jeunes nouveaux lycans. Il ne voulait les laisser paniquer comme l’avait fait cette jeune femme…
À son retour en Corée, Shi Won intégra le lycée Haengbok. Un lycée fort dispendieux qui accueillait seulement les élèves les plus riches mais aussi les plus intelligents. Avec l’argent de sa riche famille, ça ne lui était pas difficile de s’y inscrire, mais comme il passa les examens à 98,5%, il fut directement classé en classe A, parmi les plus intelligent. Mais ! Les professeurs d’Haengbok réalisèrent si rapidement à quell point il pouvait être intelligent. Un mois après la rentrée, il fut monté en classe spéciale A. Mais pour lui, ce n’était rien de super incroyable. Qu’il soit dans classe D ou classe S.A… ça lui était égal. Il suivait les cours et terminer son année lui était plus important qu’autre chose. Rapidement, il fut aimé par beaucoup. Mais aussi détesté par d’autres. Les jeunes donzelles de première année, et quelques de deuxième, gloussaient lorsqu’il passait dans les couloirs, ce qui faisait rager les gars parce que les filles n’avaient de yeux que pour lui. Tout ça, il s’en foutait… car l’amour n’était pas physique selon lui. Une fille qui se sentait attiré par lui par son simple physique ne l’intéressait pas… et puis, il avait assez de problème avec l’amour que souvent, il désespérait sur ce côté. À la place, il se trouvait plutôt des amants. Hommes ou femmes, car oui il était bisexuel et précoce, il accumulait rapidement les histoires d’une nuit. Cette année fut un mélange assez compliqué dans sa vie entre découverte de son orientation, accumulation des amants, admiration de certains et repoussage par d’autres pour des raisons aussi stupide qu’il serait bien trop intelligent; cette intelligence naturelle en a fait rager quelqu’un puisqu’il n’a pas besoin de se forcer, séchant souvent les cours, pour réussir à avoir un 100% à ses examens. Eh oui. Il séchait beaucoup les cours, préférant plutôt travailler parfois au centre de SPA de son père en tant que masseur.

L’année suivante, son père le força à apprendre l’anglais. « L’anglais est la langue du commerce ! », lui disait-il toujours. Il apprit donc la base en été et parti à Londres, en Angleterre, l’année qui en suivit. Il avait 18 ans, vivait seul en appartement. Il fréquentait une école bien réputé et avait, encore une fois, assez de popularité, mais encore une fois, aucun résultat en amour. Il tomba en amour fou avec une jeune femme de son âge, mais celle-ci ne semblait pas ressentir les mêmes sentiments. Ce fut donc totalement démoralisé de ses lamentables nouveaux échecs de coeur qu’il retourna en Corée à la fin de l’année, ayant appris l’anglais du mieux qu’il le pouvait pour le plaisir de son père. Ainsi, il retourna faire sa prochaine et dernière année à Haengbok. La plupart des élèves de la 3e année sont heureux d’en être à leur dernière. Pourtant, avec Shi Won… Il n’était pas du même avis. Il savait fort bien que son père userait de son pouvoir pour le faire entrer dans des études poussées en administration l’année suivante et il n’en avait vraiment pas envie. S’Il le pouvait… il resterait un lycéen de dernière année éternellement juste pour éviter de merder sa vie… Si seulement il n’était pas dans une famille si stricte qui brisait tous nos droits et qui nous forçait à faire ce que l’on ne voulait pas… À vrai dire, Shi Won préférerait tourner ses études en médecines, un domaine qui l’intéresse bien plus que de fouiller dans de la paperasse à tout les jours…
M’en pour le moment, mieux il vaut qu’il se concentre sur son année présente, son année décisive. Toujours dans la S.A, trouvant les cours toujours aussi ennuyant, il n’est toujours pas rare qu’ils les sèches pour aller bosser à temps partiel au centre SPA de son père à masser les client(e)s mais aussi pour bosser à temps partiel en tant que barman illégal… Oui, illégal, à fausse carte, puisqu’il n’est même pas d’âge majeur pour la Corée, lui manquant encore un peu moins d’un an. Mais, travailler en tant que barman, ça lui permet de pouvoir draguer les jolis p’tits culs des beautés du coin. M’enfin… Cette année, c’est décidé; il se trouvera quelqu’un qui le complètera …





and behind the mask



pseudo ; Hyunnie ♥
âge ; 16 ans, bientôt 17 x)
comment ai-je connu SG ? ; Par Facebook, il y a longtemps... Je suis admin. Quelle question ~
quelque chose à dire ? ; AJA SUNSET GLOW ! Et bien sûr, je m'autovalide ~





Dernière édition par Park Shi Won le Dim 28 Nov - 6:46, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;;
Invité



MessageSujet: Re: Park Shi Won :: Dangerous Administrator   Dim 21 Nov - 5:27

J'aime tes n'icônes ♥
Shi Won coureur de jupons c'est intéressant ~
Revenir en haut Aller en bas
Park Shi Won ;;

avatar

Avatar : Dong Young Bae ♥
Double compte : Kim Bi Yong
Messages : 1692

Age : 23

MessageSujet: Re: Park Shi Won :: Dangerous Administrator   Dim 21 Nov - 5:29

Huhu, merci pour les icons que j'ai fait en 1-2 minutes chaque x) (Sauf le derniers en bas trouvé sur Devientart... dur, dur de le trouver en icons les cheveux longs >.<)

Si, si, un joli coureur de jupons pour toutes celles/tous ceux qui en seront intéressés ~ ♥
('Faut demander à SHINae pourquoi elle l'a mis ainsi... Young Bae est un gentil gentleman avec les femmes xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé ;;




MessageSujet: Re: Park Shi Won :: Dangerous Administrator   

Revenir en haut Aller en bas
 

Park Shi Won :: Dangerous Administrator

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Breakfast in Central Park ◊ Meira Jenniekins
» Linkin Park : Live In Texas
» DANGEROUS LIAISONS.
» Miku Seung ► Park Bom
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNSET GLOW™ :: WHERE EVERYTHING BEGINS :: we need to know you :: you're good !-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit